[TEST] Urbanears Pampas : Un son stylé sur la durée

Test Pampas Une

Urbanears est une jeune marque suédoise qui base la conception de ses produits sur un design minimaliste et simple. Le Pampas, le premier casque circum-auriculaire de la marque, répond parfaitement à cette définition. Ici, pas d’assistant vocal ni de fonction de réduction active de bruit. Ce casque mise sur ses qualités de fabrication et sa bonne autonomie. Mais que vaut-il réellement ? Nous vous donnons notre avis par les quelques lignes qui suivent.

  • Marque : Urbanears
  • Modèle : Pampas
  • Catégorie : casque audio connecté sans fil
  • Connexion : Bluetooth 5.0, jack 3.5 mm
  • Autonomie : 30 heures
  • Poids : 260 g
  • Compatibilité : Android et iOS
  • Prix : 149 euros
  • Disponibilité : disponible à la vente en 3 coloris différents
  • Testé avec : LG V20

Unboxing du Urbanears Pampas

unboxing pampas

Le casque est contenu dans une boîte simple qui enferme le strict minimum. Le produit principal est juste accompagné d’une petite notice explicative et d’un câble USB-C pour la charge. Si la présentation est à l’image de la marque, c’est-à-dire minimaliste, cela n’a rien de choquant. L’on ne s’embarrasse pas ici de tonnes d’emballages. Le Pampas est directement pris en main, prêt à être utilisé et à envoyer du son. La seule chose que l’on peut regretter est l’absence d’un étui pour mettre le casque à l’abri.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

pampas dans la boîte

Design et ergonomie du Urbanears Pampas

Le Pampas interpelle immédiatement par son design différent du reste des casques du marché. L’association de tissu et de similicuir apporte une touche agréable à l’ensemble. Sans être des matériaux de luxe, ceux utilisés ne lui donnent pas un côté bon marché ou fragile. Au contraire, ils participent à l’image élégante et robuste du design réussi.

L’arceau et les oreillettes sont rembourrés avec de la mousse pour un confort garanti pendant de longues heures. En effet, avec un poids relativement contenu, le Pampas peut se porter longtemps sans provoquer de gène. L’on finit même par l’oublier, et penser qu’il est tout à fait naturel d’entendre de la musique en permanence.

Le Pampas possède une entrée jack 3.5 mm pour brancher un câble (ou une autre paire d’écouteurs), une entrée USB de type C pour le recharger et un bouton qui contrôle toutes les fonctions. Le casque embarque également un micro afin de passer ou de répondre à des appels téléphoniques.

pampas replié

Utilisation du casque de Urbanears Pampas

Lorsque le casque s’allume, il émet (dans les oreillettes) une petite sonnerie. La première chose à faire est d’appairer le Pampas avec une source sonore, par exemple un téléphone portable. Il faut pour cela utiliser le bouton unique qui propose plusieurs fonctions suivant le temps d’appui. Aucun problème jusque là, la connexion en Bluetooth 5.0 s’établit correctement et simplement. L’opération prend à peine quelques instants, ce qui est plutôt agréable.

Une fois relié à un appareil, il suffit d’un appui court sur le bouton pour lancer la musique. Il est ainsi possible de changer de piste en poussant un petit coup ce même bouton vers la droite ou vers la gauche. Pour modifier le volume, c’est la même chose, mais vers le haut et le bas. Les contrôles répondent très bien, sans latence. Seul petit bémol, qui est personnel et ne gênera pas forcément tout le monde, le casque émet un petit son chaque fois que l’on utilise le bouton. Rien de dramatique, mais l’option d’un mode silencieux aurait été appréciable.

casque on ears

Point fort du Pampas : l’autonomie

En revanche, là où le Pampas s’en sort avec brio est au niveau de la durée de vie de la batterie. En effet, l’autonomie annoncée de 30 heures par Urbanears est largement atteinte. Durant le test, j’ai utilisé le casque tous les jours dans les transports en commun. « Grâce » à mes longs trajets, le temps d’écoute dépassait les deux heures chaque journée. Ainsi, après deux semaines, l’indicateur de batterie était encore rempli au-delà de la moitié. Le casque n’a alors besoin d’être rechargé qu’une fois par mois, même avec une utilisation fréquente. L’on ne se soucie donc que très peu de savoir si la batterie tiendra pour la musique que l’on souhaite écouter. Or c’est une très bonne chose.

Enfin, lorsque l’on ne se sert pas du casque, les oreillettes peuvent être repliées pour ranger le Pampas. La charnière est solide, mais ne possède pas un cran pour bloquer les parties amovibles dans une certaine position. Toutefois, l’on regrette l’absence d’un étui pour vraiment le protéger lors de phases de transport. À noter tout de même que notre exemplaire de test n’a pas bougé ni montré de quelconques signes de fatigue après plusieurs semaines d’utilisation.

Le son du casque Urbanears Pampas

Rentrons désormais dans le cœur du sujet, à savoir le son. Sur ce point, le casque d’Urbanears propose une expérience mitigée. En fonction des différentes configurations de l’environnement d’écoute, cette dernière peut changer drastiquement. Ainsi, dans un lieu calme et peu bruyant, le Pampas propose une expérience sonore tout à fait correcte. Les oreillettes parviennent à restituer un son fidèle, quoiqu’un poil déformé, comme étouffé. C’est là l’apanage de nombreux casques supra ou circum-auriculaire. Les basses et les aiguës sont bien présentes, quand les médiums prennent un peu moins de place, sans pour autant être négligées. Il conviendra alors plus à certains styles musicaux que d’autres.

Dans un environnement bruyant, le Pampas tire un peu la langue. N’embarquant pas de fonction de réduction active du bruit, le volume élevé d’un son externe peut complètement couvrir la musique. Il donne parfois l’impression d’accentuer ces bruits extérieurs en agissant comme une caisse de résonance. Avant d’en arriver là, il faut cependant que le volume soit très fort, au point qu’il gêne tout le monde.

casque tenu par la main

Conclusion

Les casques audio sans fil sont de plus en plus répandus. Il suffit de prendre les transports en commun pour s’en rendre compte. En effet, ceux-ci offrent des performances sonores qui se rapprochent de leurs homologues filaires. Mais leur simplicité d’utilisation et le fait d’être libéré de tous fils sont les arguments qui ont conquis leurs utilisateurs. Tout n’est pourtant pas encore rose dans cet univers et si l’on gagne en liberté d’un certain côté, on en perd ailleurs. Il faut savoir se plier à certaines contraintes, en premier lieu l’autonomie limitée, lorsque l’on se sert d’un casque audio sans fil. C’est ici qui le Pampas d’Urbanears tire son épingle du jeu, grâce à très bonne durée de vie de sa batterie qui fait parfois oublier qu’il doit être rechargé de temps en temps. En outre, il est confortable et robuste.

En termes de qualité sonore, le casque souffle le chaud et le froid. Très correct dans un environnement calme, il est décevant dans un cadre bruyant. Une version avec ANC pourrait tout régler. En l’état, le Pampas possède néanmoins un certain charme, grâce à ses qualités de fabrication, son autonomie et son design réussi. L’on attend ainsi la suite d’Urbanears.

Points positifs

  • Simplicité d’utilisation
  • Très bonne autonomie
  • Confortable
  • Qualité sonore correcte…

Points négatifs

  • … mais qui peine dans un cadre bruyant
  • Pas d’étui fourni avec
  • Impossibilité d’éteindre les alertes sonores

Design et ergonomie - 7.5
Utilisation - 8
Qualité sonore - 6.5
Rapport qualité/prix - 7

7.3

Design et Ergonomie : Un design minimaliste et sobre. Un casque léger et confortable.

Facilité d’utilisation : Un bouton pratique pour tout contrôler. Une autonomie longue durée.

Qualité du son : Un son correcte qui peine dans un cadre bruyant.

Rapport Qualité / Prix : Le prix n'est pas aberrant. Ce produit tiendra dans la durée.

User Rating: Be the first one !
  • PRIVATEFLOOR Fauteuil LC3 avec son ottoman simili cuir Style Le Corbusier Blanc
    Mobilier d'intérieur Meuble de salon Fauteuil PRIVATEFLOOR, Avec ses lignes droites et épurées, le Fauteuil SQUAR avec repose-pied assorti est une œuvre des plus étonnantes. Les coussins d'assise et le dossier vous garantissent un confort de grande qualité. L'ensemble est posé sur un piétement en tubes
    595,90 €
  • PRIVATEFLOOR Fauteuil LC3 avec son ottoman simili cuir Style Le Corbusier Blanc
    Mobilier d'intérieur Meuble de salon Fauteuil PRIVATEFLOOR, Avec ses lignes droites et épurées, le Fauteuil SQUAR avec repose-pied assorti est une œuvre des plus étonnantes. Les coussins d'assise et le dossier vous garantissent un confort de grande qualité. L'ensemble est posé sur un piétement
    595,90 € 3 238,34 € -82%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *