[TEST] Elwing Nimbus : un rapport qualité/prix imbattable

Test nimbus une

Les engins de déplacement personnel motorisés (EDPM) connaissent une période de croissance faste. Que ce soient les vélos électriques, les trottinettes ou les monoroues, les rues des grands villes sont envahies par ces appareils de mobilité propres. Réservés à un public particulier, les skateboards électriques tentent de se faire une place sur le bitume. Si l’amateur de sensations de glisse qui sommeil en vous n’ose pas encore franchir le pas, c’est parce qu’il n’a pas trouvé le produit qui lui correspond. Elwing, fabricant français (bordelais) entend bien répondre à cette demande avec ses planches. Proposées à un prix très correcte, la Nimbus est-elle faite pour vous ? Nous vous disons tout dans notre test.

  • marque : Elwing
  • modèle : Nimbus 
  • catégorie : Skateboard électrique
  • puissance moteur : 500 W
  • vitesse max : 32 km/h 
  • autonomie : Jusqu’à 15 km 
  • compatibilité : Android et iOS
  • charge maximale supportée : 90 kg
  • poids : 4,9 kg
  • prix : 399 euros
  • disponibilité : disponible

nimbus unboxing

Unboxing

Elwing n’a pas misé sur la boîte lors de la conception de son skateboard électrique. Il s’agit d’un simple carton d’emballage qui comprend la planche ainsi que les accessoires, comme la télécommande et le chargeur. Quelques outils pour les réglages font également partie du voyage. Le fabricant bordelais a ainsi très bien compris que la place d’un tel engin n’était pas dans une boîte mais sur le sol, prêt à rouler, glisser et fendre l’air. 

unboxing accessoires

Design et ergonomie de la Nimbus

Ma première impression en découvrant la Nimbus fut de me demander si j’avais vraiment devant moi un skateboard électrique. En effet, son look clairement inspiré des modèles street à la mode dans les années 90 ne laisse pas présager de la présence d’un moteur. Il est ainsi proche de la forme appelée « popsicle ». C’est uniquement lorsque l’on retourne la planche et que la batterie se révèle, que le côté électrique devient apparent. Cette impression est accentuée par le ton sombre de son plateau entièrement recouvert d’un grip. Le deck incurvé est en bois d’érable et confère à la fois souplesse et robustesse. Pas d’imprimé bigarré sur la face intérieure. Elwing a préféré laisser le premier rôle au bois pour un résultat réussi. Dans l’ensemble le design est soigné.

La Nimbus n’est pas une longboard et se rapproche plus d’un cruiser. Ainsi, ses dimensions sont compactes avec un deck qui mesure 83 par 24,1 cm. Surtout, son poids est contenu puisqu’elle ne pèse que 4,9 kg. Cela en fait l’un des skateboards électriques les plus légers du marché. Cette planche est donc facile à transporter. C’est encore plus simple grâce à une anse pratique, qui ne devraient pas avoir d’influence sur la solidité générale de la planche. 

nimbus profile

La télécommande se contrôle avec le pouce

En parlant de solidité, Elwing a veillé à concevoir un skate qui résiste aux aléas de la jungle urbaines. En effet, les trucks sont en acier et carbone et viennent se fixer autour d’un axe, ou kingpin, classique. De plus, avec un indice de résistance IP65, la Nimbus ne craint pas la poussière ni les jets d’eau. Elle peut rouler sans problème sur un sol humide voire mouillé, bien que cela ne soit jamais réellement recommandé. L’on peut cependant regretter l’absence de pare-chocs ou de pièces pour absorber les coups. Il est évident qu’une partie ou une autre de la planche raclera le sol à un moment donné. Il faut alors accepter de voir apparaître des rayures. Le moteur est lui protégé puisqu’à l’abri dans la roue.

Elwing a opté pour une molette au niveau du pouce pour la télécommande. Il faut donc la tourner vers l’avant pour accélérer et la tourner vers soi pour freiner. Cette méthode de contrôle n’est pas forcément intuitive pour tout le monde et nécessite un peu de maîtrise. La face gauche accueille les différents boutons et la jauge de batterie. Sous la molette, un bouton à cran permet de configurer le sens de la marche. En revanche, aucun indicateur de vitesse n’est présent. L’objet offre une bonne prise en main et devrait convenir à tout le monde.

nimbus télecommande

Prise en main de la Nimbus d’Elwing

Il faut se rappeler avant toute chose que la Nimbus est une planche de type cruiser. Elle requiert un bon équilibre et un certain temps pour réussir à la dompter, à moins d’être un skater aguerri. Ici, tout se joue au niveau du pouce et de la molette. Mais n’allons pas trop vite en besogne.

Le skateboard électrique d’Elwing propose trois modes de vitesse distincts. Eco, City ou Sport, ce choix détermine la vitesse maximale et influe sur la durée de vie de la batterie. Le mode Eco peut rouler jusqu’à 15 km/h et pousse la durée de l’autonomie à 15 km. Si cela ne permet pas de doubler les vélos ou les trottinettes, cette allure est tout de même suffisante pour une session de glisse à travers la ville. Pour les plus téméraires, les modes City et Sport peuvent respectivement aller à 25 et 32 km/h. De quoi provoquer de très bonnes sensations, mais réservées à de bon riders. L’inconvénient concerne la distance que peut parcourir la planche avec ces modes. Elle passe à 12 et 8 km. C’est court, et l’on aurait aimé pouvoir profiter plus longtemps d’une balade à plus de 25 km/h en skate. 

Si vous n’avez pas l’habitude de faire du skateboard, nous vous conseillons de commencer par le mode Eco. Déjà, il faut s’accrocher, ou plutôt bien écarter les pieds, plier les genoux et baisser son centre de gravité, car l’accélération est forte. Cela surprend les quelques premières fois, et l’on manque d’être éjecté de la planche. La Nimbus nécessite donc un petit temps d’adaptation. Pour le démarrage, mais également pour la pratique. En effet, le frein est puissant, ce qui est une bonne chose, mais là encore requiert de l’entraînement avant de le maîtriser.  

Utilisation du skateboard électrique Nimbus d’Elwing

A la fin des années 80, le format street du skateboard est popularisé par ceux qui sont considérés comme des légendes aujourd’hui. Tony Hawk, Rodney Mullen ou encore Steve Caballero ont contribué à donner ses étoiles de noblesse à la discipline. Ils ont aussi inspiré des générations de jeunes riders, mais également les fabricants de planches qui ont proposé des produits de plus en plus performants

Lorsque l’on fait une virée avec la Nimbus, la source d’inspiration d’Elwing pour leur planche ne fait aucun doute. Le poids un peu plus élevé qu’un skate classique l’assoie bien sur le sol. Pourtant, ses 5 kg ne sont pas dérangeants, surtout lorsqu’on les compare avec les autres skateboards électriques. Cela se ressent immédiatement au niveau de la maniabilité. Quelques pressions sur le kicktail suffisent pour entreprendre des virages serrés. Le contrôle de la planche est précis et permet de se faufiler sur la route. En outre, la télécommande permet de changer le sens de la marche. Cette fonction est intéressante, mais au final l’on s’en sert moins qu’on pourrait le croire. 

Ainsi, la Nimbus procure de bonnes sensations de glisse, tout à fait comparables avec un skate classique, avec un degré de liberté en plus. Plus besoin de pousser en permanence, ni d’être fatigué d’avance par les côtes. Il est alors dommage de ne pouvoir en profiter que sur une dizaine de kilomètres. Cela fait des sessions d’environ 40 minutes. Courtes, mais intenses. Précisons qu’il faut 1 h 30 pour une charge complète. 

Point positif, avec une usine de fabrication française, le SAV l’est aussi. Un plus pour les clients qui ont alors des réponses et des retours rapides à leurs demandes.

A propos du POWERKIT d’Elwing

A partir du mois de mars 2020 Elwing proposera une nouvelle version de ses skateboards électriques. Cette V2 est agrémentée du nom POWERKIT. D’une part ces modèles ont la possibilité d’être conformes aux nouvelles réglementations en vigueur. D’autre part, ils sont modulables pour mieux correspondre aux attentes des utilisateurs. Moteur double ou simple, batterie de base ou longue durée, ces évolutions bienvenues devraient combler les quelques défauts que l’on a pu observer sur la Nimbus actuelle. 

Conclusion

La Nimbus d’Elwing est une planche souple, maniable et précise. Elle est une véritable porte d’entrée dans l’univers des skateboards électriques pour le grand public. Accessible et fun, ce modèle rassemble en son sein des années de pratiques de riders, ainsi que l’héritage des précurseurs de la discipline. On peut lui reprocher un contrôle un peu délicat et une autonomie limitée. Des défauts vite excusés par le prix auquel ce skate est vendu et la qualité générale du produit. 

Points positifs

  • Très maniable et légère
  • Sent bon le skate des années 90
  • Très bon rapport qualité/prix

Points négatifs

  • Autonomie limitée
  • Contrôle peu évident pour les débutants

design et ergonomie - 8.5
Prise en main - 8
Utilisation - 7.5
Rapport qualité/ prix - 9

8.3

Design et Ergonomie : Un style popsicle inspiré du street des années 90. Légère et facilement transportable.

Prise en main : Demande un certain temps d'apprentissage pour les débutants. 3 modes de vitesse pour 3 types de glisse.

Utilisation : Très maniable, la planche peut se faufiler partout. Possibilité marche avant/ arrière intéressante. Autonomie un peu décevante.

Rapport Qualité / Prix : Un très bon produit vendu à un prix très attractif.

User Rating: Be the first one !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *