Accueil / Vêtement et accessoire connectés / Vêtement / Le wearable habille le marché du connecté

Le wearable habille le marché du connecté

Les objets connectés ont été inventés pour faciliter la vie de leurs utilisateurs. Entrant dans cette catégorie, les objets dits “wearable” deviennent chaque jour de plus en plus importants.

Montres, bracelets et mêmes vêtements en général. Aujourd’hui, presque tout ce que l’on porte peut être connecté à son mobile. Un avantage non négligeable dans un marché de plus en plus fermé. Mais le plus important reste toujours le consommateur, celui qui va craquer pour le dernier t-shirt connecté. C’est pour cette raison que la technologie dite wearable se doit de rentrer dans les critères stylistiques actuels. Ayant bien compris cette notion de “mode connectée”, les constructeurs ont décidé de monter de plus en plus de partenariats. C’est ainsi le cas de Google qui s’est allié à Levi’s pour créer les premiers jean’s connectés. En Grande-Bretagne par exemple, ces objets font fureur. C’est plus de 3,1 millions de personnes qui disposent d’au moins un wearable, et ce chiffre n’est pas prêt de baisser. D’ici fin 2015, 7,5 millions de citoyens devraient investir sur ce marché.

Le projet Jacquart permettra à Google de fabriquer des Jean's connectés

Un marketing plus que nécessaire

Si les wearables marchent aussi bien, c’est qu’il y a un truc, une astuce. Et cette astuce, c’est la présence d’un marketing pur et dur. Si, lors de l’apparition de ces vêtements connectés, l’utilité et la fonctionnalité suffisaient à convaincre les utilisateurs à acheter, les mentalités ont changées. Désormais, il faut que l’objet soit sexy pour être vendu. C’est ainsi que ces objets ont vu leur statut changer radicalement aux yeux du client lambda. De pur produit technologique à but bête et méchant, ils sont désormais bien ancrés dans la société de consommation car ils doivent se concentrer sur le design. Pas trop gros, pas trop voyant, les objets connectés ne doivent plus forcément être utiles pour être vendus. Pour ne citer qu’un exemple, prenons celui du bracelet Tago Arc. Accessoire uniquement créé pour les besoins de la mode, il n’a pas une grande utilité comme l’aurait une montre connectée.

Les vêtements connectés, nouvelle mode

Les wearable pour frimer ?

Même si les wearables sont en train de rentrer dans une autre dimension, ils restent pour beaucoup un tabou. Et pour cause. Il persiste un sentiment persistant selon lequel les wearables donnent à leurs possesseurs une impression de prétention. Ainsi, beaucoup de chemin a été fait depuis le premier objet connecté, mais il reste du travail à faire du côté de l’industrie pour tenter de casser cette image et expliquer aux potentiels clients les différentes possibilités des wearable. En effet, les chaussures, bijoux et autres vestes connectées ont été crées dans le but premier de faciliter la vie de son utilisateur, et non pour lui ruiner son image au sein d’une société 2.0.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *