PigeonBot, un drone qui vole littéralement comme un oiseau

drone pigeonbot

Avec son design inspiré de la morphologie d’un oiseau, le drone PigeonBot rend un peu plus possible le rêve d’un avion volant comme un albatros.

Les fans du cinéaste japonais Hayao Miyazaki connaissent certainement sa fascination pour les engins volants battant gracieusement leurs ailes dans le ciel. Ce nouveau drone conçu par des scientifiques de l’Université de Stanford (Californie) pourrait bien un jour nous permettre de voyager dans de telles inventions.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

une aile du drone pigeonbot

Le PigeonBot, un drone à plumes

Pour concevoir cet appareil hors du commun, les chercheurs ont étudié les ailes des pigeons ordinaires. Une fois toutes les données nécessaires récoltées, ils ont élaboré le PigeonBot, un drone radio-télécommandé dont les ailes se composent de 40 vraies plumes.

Le résultat : un engin qui volet avec l’agilité d’un oiseau. En effet, les ailes moins rigides permettent des virages plus serrés à des vitesses plus élevées. De plus, elles permettent un vol plané plus efficace.

David Lentink, l’auteur principal de l’étude publiée dans la revue Science, espère que ce succès ouvrira un nouveau chapitre pour l’aérospatial et l’ingénierie des matériaux. Désormais, nous pourrons repenser la conception, la fabrication et le contrôle des matériaux pour des ailes mécaniques aussi habiles que dans la nature.

le vol du pigeonbot

Des ailes d’oiseau comme inspiration

Lentink et son équipe ont analysé l’aérodynamisme des ailes des pigeons en soufflerie. Ils ont ainsi découvert que ces derniers ajustent le placement de leurs plumes et leur envergure par de petits mouvements du poignet et des doigts. Il faut rappeler que comme tout animal à quatre membres, les oiseaux ont des doigts, en l’occurrence trois.

Ils ont également constaté que les plumes peuvent se coller les unes aux autres grâce à des sortes de Velcro pour former une aile continue. Ce phénomène se produit plus particulièrement quand l’animal déploie ses ailes afin d’augmenter leur résistance aux turbulences.

En tout cas, les chercheurs ont pu mettre en pratique tout cela grâce à leur drone PigeonBot. Mais les applications sont nombreuses, notamment pour les vêtements, la médecine et l’aérospatial.

  • Olympique Lyonnais Bande dessinée Qui a volé OL - Foot Lyon
    Il y a à l'O.L. un petit robot dont la caméra permet de voir un match en tribune comme si l'on y était, qui peut se balader dans les couloirs du club jusque dans le vestiaire des joueurs et qui est piloté à distance... par un enfant malade hospitalisé. C'est OL-Bot. Il apporte de la sorte, lors de chaque
    15,95 €
  • Olympique Lyonnais Bande dessinée Qui a volé OL - Foot Lyon
    Il y a à l'O.L. un petit robot dont la caméra permet de voir un match en tribune comme si l'on y était, qui peut se balader dans les couloirs du club jusque dans le vestiaire des joueurs et qui est piloté à distance... par un enfant malade hospitalisé. C'est OL-Bot. Il apporte de la sorte, lors de chaque
    15,95 €
Sources & crédits Source : https://techxplore.com/news/2020-01-pigeonbot-aircraft-closer-feathered-flight.html - Crédit : Stanford University (photos)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *