Accueil / Insolite / Selon les Nations Unies, les assistants vocaux perpétuent les stéréotypes

Selon les Nations Unies, les assistants vocaux perpétuent les stéréotypes

Les assistants vocaux actuels

Majoritairement dotés de voix féminines, les assistants vocaux renforcent les vieux clichés sur les femmes selon un rapport de l’ONU.

Nous savions que les intelligences artificielles actuelles étaient biaisées contre tout être humain qui n’est pas blanc et mâle. Maintenant, l’ONU pointe du doigt la forme que prennent ces technologies dans notre quotidien : des voix de femme qui sont là pour nous servir.

Siri et Alexa, toutes des assistantes vocales

Le rapport onusien pointe la prédominance des noms (Siri ou Alexa) et des voix à consonance féminine chez les assistants vocaux artificiels. Ce fait montrerait à quel point les sociétés de technologie préconditionnent leurs clients à adopter une vision datée de la femme.

L’ONU va même plus loin et accuse ces sociétés de négligence. Confrontés à un langage abusif, les assistants vocaux qu’elles ont créés plaisantent ou détournent la conversation au lieu de rappeler à l’ordre l’utilisateur. Ce genre d’interactions renforce l’idée que les femmes sont des êtres dociles, faisant tout pour plaire et disponibles sur pression d’un simple bouton.

Des progrès chez les assistants vocaux

Malgré tout, il serait bien de noter que les géants du web essaient de corriger leurs erreurs. Ainsi, on notera par exemple que Google Assistant peut répondre à des commandes vocales dans une voix féminine ou masculine, selon le choix de l’utilisateur. De plus, Google a initié le projet “Pretty Please” qui veut apprendre les bonnes manières aux enfants. Ces derniers reçoivent ainsi une récompense quand ils disent “s’il te plaît” à leurs assistants vocaux. Amazon a également lancé un projet similaire pour son offre Alexa.

Néanmoins, ces efforts ne suffisent pas. Il n’y a qu’à regarder la démographie du monde de l’intelligence artificielle pour s’en rendre compte. Les femmes ne représentent en effet que 15% des chercheurs en IA chez Facebook. Pire, elles ne comptent que pour 10% chez Google.

Cette étude peut paraître anodine. Mais les commandes vocales supplanteront inéluctablement les autres formes d’interaction avec les ordinateurs. Dans un monde pareil, l’UNESCO préconise donc des assistants vocaux neutres pour casser les codes.

Sources & crédits Source : https://www.theverge.com/2019/5/21/18634322/amazon-alexa-apple-siri-female-voice-assistants-harmful-gender-stereotypes-new-study - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *