Accueil / Santé connectée / Maladie chronique / Détecter une maladie grâce aux objets connectés

Détecter une maladie grâce aux objets connectés

santé connectée détection maladie

Et si votre bracelet connecté ou votre montre intelligente vous sauvait la vie ? Selon une étude organisée par l’université de Stanford, les objets connectés peuvent permettre de détecter une maladie avant même que les symptômes ne deviennent importants. Cette prouesse possible grâce à l’analyse de plusieurs données physiologiques pourrait révolutionner le marché des “wearables”. Si le chemin à parcourir est encore long pour un usage grand public de ce concept, la perspective est enthousiasmante. Alors, êtes-vous prêts à entendre votre montre connectée vous annoncer que vous allez avoir un rhume dans quelques jours ?

santé connectée détection maladie

Un algorithme pour détecter la maladie

C’est une étude qui pourrait révolutionner notre relation aux objets connectés. Les chercheurs se sont appuyés sur divers objets connectés :  montres Basis B1 et Basis Peak, la balance connectée Withings, l’oxymètre iHealth, et l’application smartphone Moves. Les données relevées ont permis grâce à l’analyse des données physiques de détecter plusieurs maladies.

Parmi celles-ci, la maladie de Lyme, un rhume et d’autres maladies infectieuses. Les chercheurs ont pu détecter jusqu’à  3 jours grâce à une augmentation du rythme cardiaque et une température du corps parfois plus élevée. Des différences physiologiques entre les individus sensibles à l’insuline et ceux qui y sont résistant pourrait aussi permettre d’anticiper un diabète de type 2.

Les chercheurs travaillent maintenant à la création d’un algorithme pour prédire de façon automatisée et fiable l’apparition d’une maladie. Son implémentation sur les montres et les bracelets connectés permettrait alors de systématiser le suivi autonome de sa santé. De quoi permettre à n’importe qui de détecter sa maladie et d’aller ensuite voir le médecin ou le pharmacien pour se faire prescrire les médicaments adaptés. A moins que le bracelet ne permette bientôt de le faire soi-même ?

La santé connectée, un enjeu de taille

santé connectée détection maladie

Cette annonce de l’université de Stanford est une nouvelle confirmation de l’importance des objets connectés dans le domaine de la santé. Pour l’instant, les objets les plus connus sont surtout liés à la gestion de son activité physique,. Mais, les choses évoluent peu à peu. Protection contre la pollution, gestion de l’asthme ou encore bracelet anti-nausées… les derniers mois de nouveaux produits ont débarqué. Une tendance globale qui n’a pas échappé aux politiques. Au point que les députés commencent à envisager un remboursement par l’Assurance Maladie.

Une évolution qui suit celle de la société. Selon une étude de la fédération de l’hospitalisation privée, 43% des français utilisent déjà un dispositif de santé connectée. Mais, 39% en feraient un usage plus important sur recommandation de l’assurance maladie ou d’une mutuelle. La solution reposerait alors sur un label confirmant la qualité et l’impact positif sur la santé de chaque objet. Si les politiques suivent le mouvement, le futur de la santé pourrait bien être très proche…