Accueil / Santé connectée / Lentilles connectées : où en est la recherche ?

Lentilles connectées : où en est la recherche ?

lentilles connectées

Myopie, hypermétropie, strabisme, astigmatisme… Autant de problèmes oculaires qui nous concernent tous indirectement ou indirectement. Près de 70% de la population française n’a pas 20/20 à ses deux yeux. En conséquence près de sept français sur 10 portent en permanence des lentilles de contacts ou des lunettes de vue. A l’échelle de la planète, il s’agit de 4,6 milliard de personnes selon Essilor. Autant dire que pour les entreprises, il y a clairement un marché. Les objets connectés et les lunettes technologies ont pris pied depuis longtemps dans le domaine de la santé. Mais la problématique de la vue était jusque-là trop souvent ignorée. Aujourd’hui, plusieurs entreprises, Google, Sony et Samsung en tête travaillent à la fabrication de lentilles connectées. Quels seraient les avantages ? Comment ça marche les lentilles connectées ? Parle-t-on d’un gadget technologique ou d’une véritable avancée en terme de santé ? On fait la mise au point avec vous. 

Les lentilles connectées de Samsung

Et si vous vous transformiez en espion ? C’est ainsi que l’on vous avait présenté les lentilles connectées made in Samsung il y a quelques mois. On en a désormais une vision un peu plus précise puisque de nouvelles informations sont sorties fin 2016. Même si on en est toujours au stade du prototype, le brevet de l’entreprise sud-coréenne est très explicite. Ces lentilles connectées seront alimentées grâce aux mouvements des yeux. Un condensateur d’énergie est déjà prévu. Elles pourront communiquer avec le smartphone grâce à une petite antenne extérieure.

Côté “fonctionnalités”, ces lentilles incluront un capteur photo  et un écran. Celui-ci permettra d’accéder à des informations disponibles sur Internet. Le capteur devrait lui nous laisser prendre des photographies simplement en clignant des yeux et filmer une vidéo à partir de notre regard. De façon surprenante, peu d’informations ont filtré pour l’instant quand à l’aide que ces lentilles pourraient apporter aux personnes souffrant d’un problème visuel. De là à penser que Samsung ne voit les lentilles que comme un nouvel accessoire technologique…

lentilles connectées

Les lentilles connectées de Google

Google est la première entreprise a avoir commencé à se positionner dans la recherche sur les lentilles connectées. Dès 2015, l’entreprise américaine avait déjà déposé deux brevets ! Google avait commencé avec des prototypes pour les presbytes mais surtout pour les diabétiques. L’entreprise voulait permettre à ces derniers de suivre l’évolution de la glycémie en temps réel grâce au contenu des larmes. Un processus qui leur éviterait de se piquer plusieurs fois par jour. Pour les presbytes, le prototype incluait des mini-capteurs capables d’adapter la vision en fonction de la lumière ambiante.

Mais la firme de Mountain View travaille désormais sur une lentille intraoculaire, c’est-à-dire directement greffée sur l’œil. L’idée est de remplacer la lentille naturelle de l’œil pour corriger la vue. Mais ces lentilles connectées ne s’arrêteraient pas là. L’idée est en effet d’embarquer des capteurs, une batterie et un composant radio pour communiquer. Ce nouveau brevet semble encore relever de la science-fiction mais laisse songeur quant aux possibilités. Et si on pouvait un jour prendre une photo directement avec son œil ?

Les lentilles connectées de Sony

lentilles connectées

Sony est le troisième acteur sur le marché des lentilles connectées. Le plus inattendu mais le plus discret aussi. Les choses devraient toutefois changer plutôt rapidement. L’US Patent and Trademark Office a en effet validé au début du mois de février une demande de brevet déposée au mois d’avril 2016. 

Ces lentilles connectées devraient intégrer plusieurs capteurs à même de détecter par exemple si un clignement d’œil est de l’ordre du réflexe ou s’il est volontaire. S’ils sont le fruit de la volonté du porteur, ils seront alors interprétés comme des commandes pour prendre des photos et des vidéos. En effet, les lentilles devraient aussi intégrer de l’électronique pour la prise de vue et le stockage. Comme chez Samsung, on mise sur le mouvement des yeux pour l’alimentation. Des capteurs piézoélectriques pourraient les convertir et fournir l’énergie nécessaire. Enfin, les mouvements de la paupière pourraient aussi permettre de réaliser un zoom ou de faire une mise au point. Bref, une véritable vision augmentée qui semble encore très loin de la commercialisation à en croire les dernières informations.

Et du côté des lunettes connectées ?

De façon très paradoxale, beaucoup moins de projets sont en cours du côté des lunettes connectées. Alors qu’il pourrait sembler plus facile de travailler sur un modèle unique, s’adaptant aux yeux de tous, les entreprises semblent privilégier pour l’instant la recherche sur les lentilles.

Toutefois, un prototype a récemment vu le jour, créé par l’université de l’Utah aux Etats-Unis. Ce modèle électronique doté de verres liquides peut s’adapter en temps réel ou presque (14 millièmes de seconde) à ce que vous êtes en train de regarder. Mais les délais avant une arrivée sur le marché sont encore élevés. Ses créateurs espèrent pouvoir le commercialiser d’ici 2 à 3 ans.

Mais, d’ici-là, elles pourraient bien devenir obsolètes. Une entreprise a déjà développé une une technique chirurgicale incroyable en terme de la vision. Cette opération de la cataracte peut donner aux patients une acuité visuelle trois fois supérieure à une vision de 20/20. Si ce n’est pas encore disponible à la vente, elles finiront bien par l’être un jour. Implantable en huit minutes, ce processus n’est sans doute que la partie émergée des profonde transformations qui attendent l’être humain. Avec ces “augmentations”, arriveront de nouvelles questions et de nouveaux débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *