Accueil / CES 2019 / CES 2017 : Lenovo veut lancer un casque de réalité virtuelle à moins de 400 dollars

CES 2017 : Lenovo veut lancer un casque de réalité virtuelle à moins de 400 dollars

lenovo réalité virtuelle

La réalité virtuelle est l’un des grands chantiers de la high-tech. Le CES 2017 devrait être l’occasion de découvrir de nombreux produits. L’un des premiers à se lancer est le constructeur chinois Lenovo qui a profité du salon pour présenter son casque de réalité virtuelle. Si celui-ci en est encore au stade de prototype, ses caractéristiques techniques et son prix se révèlent très attrayants. 

lenovo réalité virtuelle ces 2017

Le casque de Lenovo encore au stade du prototype

Il n’a pas encore de nom. Ce n’est pour l’heure qu’un prototype qu’a présenté Lenovo lors du CES 2017. Mais ça ne l’empêche pas de nous faire rêver. Le casque du constructeur chinois annoncé à 400 dollars devrait se placer d’entrée  parmi les modèles qui compte sur le marché.

Selon sa fiche technique, il sera équipé de deux écrans OLED affichant chacun une résolution de 1440 x 1440 pixels. Une qualité supérieure donc aux modèles déjà présents sur le marché (HTC Vive, Oculus Rift, PSVR…). Son poids est aussi un argument de taille. 350 grammes contre 550 grammes pour le HTC Vive ou 450 grammes pour l’Oculus Rift. Pour beaucoup d’utilisateurs, le poids est un élément important. L’immersion est plus aisée quand on peut oublier la présence du casque. A la différence de la plupart des modèles, le maintien ne se fait pas au niveau du nez, mais du front et il semble plutôt facile à installer ou retirer.
Niveau design, il fait clairement penser au PSVR. Deux caméras sont situées à l’avant du casque, permettant à l’appareil de se situer dans une pièce sans qu’il  y ait besoin de capteurs comme le HTC Vive. Il est toutefois nécessaire de le connecter à un ordinateur par câble.

Il utilise la plateforme Windows Hologaphic

lenovo réalité virtuelle ces 2017

Le casque de Lenovo utilise la plateforme Windows Holographic, la plateforme de réalité virtuelle de Microsoft initialement réservée au casque Hololens. Depuis juin dernier, les constructeurs de hardware peuvent l’utiliser afin de proposer des produits plus accessibles financièrement que ceux qui sont déjà présents sur le marché. Lenovo est l’un des premiers constructeurs à proposer un prototype qui semble viable grâce à cette plateforme.

A voir si la marque ira jusqu’au bout de la logique de Windows Holographic. Le mot-clé de Microsoft avec la plateforme est l’interopérabilité. En clair, favoriser l’intégration d’éléments du monde réel dans l’univers virtuel. Pour l’heure, la marque reste discrète sur le casque et n’en fait pas mention dans sa communication. Le fait que le prototype n’est pas encore fonctionnel y est sans doute pour beaucoup.

Le site américain “The Verge” note par ailleurs que Lenovo ne développera pas d’accessoires liés au casque. Le constructeur chinois s’appuiera sur ceux de Microsoft ou certifiés Windows Holographic. Toutes les applications du Windows Store seront accessibles sur le casque et une partie des logiciels du Hololens seront adaptés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.