Accueil / CES 2020 / CES 2017 : Intel Compute Card, l’ordinateur de la taille d’une carte de crédit

CES 2017 : Intel Compute Card, l’ordinateur de la taille d’une carte de crédit

intel compute card

Dans les domaine de la high-tech on a toujours été dans la quête de l’infiniment petit. Il suffit de voir parmi les sorties récentes, le drone RoboBee de la taille d’une guêpe. Alors que les premiers ordinateurs pouvaient prendre la taille d’une pièce entière. Mais cette logique était jusque-là surtout appliquée aux processeurs. Toujours plus petits pour pouvoir en installer plus et augmenter la puissance de l’ordinateur. Intel change complètement la logique en présentant l’Intel Compute Card, un ordinateur de la taille d’une carte de crédit. L’entreprise compte bien révolutionner le marché même si son produit apparaît encore très limité. 

intel compute stick ces 2017

Pour donner un coup de jeune à vos objets connectés

C’est une petite carte de dans un format de 5 mm d’épaisseur, 55 mm de large et 94 mm de longueur. Sa taille se situe quelque part entre la carte de crédit et la clé USB. A l’intérieur ? Un véritable mini-PC équipé d’un processeur Intel Atom Bay Trail quadri-coeurs cadencé à 1,33 GHz mais pouvant se hisser jusqu’à 1,83 GHz.  On y trouve aussi du Bluetooth, du Wi-Fi, une (petite) puce graphique, de la RAM et du stockage flash.

Un PC donc ? Non. Pour Intel, il ne s’agit pas d’un PC d’appoint mais d’un produit modulaire destiné à d’autres appareils, notamment connectés comme les télés, fours ou assistants domestiques. Le Intel Compute Card servirait donc comme une sorte de carte-mère évolutive.

Niveau connectique, il s’agit d’un USB-C mais avec une extension. Il ne s’agit pas d’un format propriétaire mais bien d’un standard industriel. De plusieurs à la fois en fait puisque l’engin sera capable de se connecter en USB, HDMI, DP et dans d’autres formats qui peuvent être développés ultérieurement. Une sorte de trousse à outils connectique afin d’assurer sa compatibilité avec un maximum de produits. 

intel compute card ces 2017

Intel Compute Card pour quels usages ?

Difficile toutefois de percevoir l’intérêt réel du produit d’Intel à court terme. Les objets connectés sont encore une tendance relativement récente et on peut douter que beaucoup de SmartTV, pour citer cet exemple, nécessitent déjà un coup de jeune. La sortie de l’Intel Compute Stick en 2015 avait nourri beaucoup d’espoirs mais au final son usage s’était révélée très limité. Le public l’a au final principalement utilisée pour rendre ses SmartTV, un peu plus intelligentes. Intel annonce qu’il serait possible d’actualiser facilement le matériel si les entreprises proposaient un emplacement pour l’Intel Compute Card. On peine à voir pour l’heure, dans un marché loin d’être arrivé à saturation l’intérêt pour les entreprises de s’y mettre de façon massive. Ce serait pour elles abandonner des perspectives de ventes.

Le produit est encore en phase de développement mais devrait arriver sur le marché d’ici juin. Plusieurs configurations seront disponibles mais les prix n’ont pas encore été communiqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.