Accueil / Santé connectée / Infographie : 30 innovations pour améliorer la santé

Infographie : 30 innovations pour améliorer la santé

30 innovations pour améliorer la santé en infographie

Sommaire

Créer de nouveaux dispositifs, médicaments, vaccins… Les chercheurs ne chôment pas pour rendre nos vies meilleures. Découvrez :


Vous êtes sur smartphone et vous ne pouvez donc pas cliquer sur les infographies ? Découvrez tous les détails ci-dessous :

1 – Rendre les médicaments pour contrôler les hémorragies après la naissance accessibles à toutes

oxytocin

De nombreuses femmes n’ont pas la chance de bénéficier d’un suivi correct après un accouchement. Dans les pays pauvres, nombre d’entre elles meurent chaque année des suites d’hémorragies sévères après cette épreuve. Bien que l’ocytocine permette de contrôler efficacement les hémorragies post-partum, ce médicament reste difficile d’accès dans de nombreuses zones reculées. Actuellement uniquement disponible sous forme liquide, l’ocytocine doit être injectée. Le médicament doit également être transporté et stocké sous réfrigération.

Pour garantir un accès à toutes les femmes, d’autres formes de ce traitement doivent donc être mises au point. C’est pourquoi des produits sont actuellement en développement visant à créer des comprimés à dissolution rapide à placer sur la langue ou encore sous forme de poudre sèche pouvant être administrée à l’aide d’un simple inhalateur jetable.

2 – Un tamponnement intra-utérin par ballonnet pour gérer les hémorragies post-partum

femmes enceintes innovation

Cause majeure de la mortalité maternelle, l’hémorragie post-partum ne peut pas toujours être soignée avec des traitements tels que l’ocytocine. Une autre alternative serait d’utiliser un tamponnement intra-utérin par ballonnet. Ce système est utilisé depuis des années dans les pays riches qui composent le globe. Néanmoins leur coût ainsi que le manque d’accès à l’équipement et à la formation handicapent encore une fois les pays pauvres.

Le kit Every Second pourrait bien changer la donne. Simple à utiliser et peu cher, il se compose d’un préservatif relié à une sonde de Foley qui va ensuite être gonflé avec de l’eau propre à travers une seringue ainsi qu’une valve à sens unique. Utilisant des matériaux facilement disponibles.

3 – Détecter rapidement les complications de grossesse

femmes enceintes innovation

La Pré-éclampsie est une maladie qui affecte plus d’une femme enceinte sur vingt et qui est associée à une hypertension artérielle. Chez certaines femmes, très peu de symptômes se manifestent avant qu’il ne soit trop tard. Lorsqu’elle n’est pas traitée, la pré-éclampsie peut conduire à l’éclampsie, une crise convulsive généralisée. Les troubles hypertensifs constituent une autre cause importante de mortalité maternelle, encore une fois dans les milieux ne possédant pas les soins adéquats.

Microlife Vital Signs Alerte, est une technologie très prometteuse. Ce dispositif peu cher et simple à utiliser va à la fois mesurer l’indice de pression artérielle et l’indice de choc, qui est un facteur prédictif fiable de ce genre de maladies. Son utilisation généralisée pourrait donc permettre de rapidement déceler des éléments clés de la pré-éclampsie ainsi que d’autres troubles hypertensifs.

4 – BD Odon Device pourrait révolutionner l’accouchement

innovation femmes enceintes

Les complications pendant un travail prolongé peuvent s’avérer fatales, autant pour la mère que pour l’enfant. Si la césarienne ou l’accouchement vaginal opératoire restent une alternative, pour certaines femmes, d’autres simples et à faible coût doivent être trouvées, afin que des agents de santé de niveau intermédiaire puissent les utiliser.

C’est dans cette optique qu’a été créé BD Odon Device, un dispositif disposant d’un film de polyéthylène qui est enveloppé autour de la tête d’un bébé permettant ainsi d’aider à accoucher sans risque de blessure ou d’infection pour la mère et l’enfant.

5 – De nouveaux réanimateurs pour bébés

Beaucoup de nouveau-nés ont besoin qu’on les aide à respirer à la naissance. Dans les pays en développement, de nombreux centres de santé manquent d’équipement pour cela. C’est pourquoi Laerdal Upright a été créé. Le dispositif se compose de six pièces grâce auxquelles on va pouvoir monter et démonter l’appareil et notamment pouvoir le laver facilement.

L’insufflateur peut être réduit à la taille de 13cm et se déployer entièrement en quelques secondes. Son masque en silicone est étanche et peut ainsi fournir une ventilation efficace.

6 – De nouveaux traitements pour soigner les diarrhées sévères

médicament santé innovation

Les maladies diarrhéiques sont la principale cause de mortalité chez les jeunes enfants. La plupart des décès, se produisant dans les zones comportant de mauvaises conditions sanitaires avec notamment une eau potable contaminée et un accès aux soins limité. Parmi les nouveaux traitements trouvés, on trouve Qpuits. Celui-ci a pour but de réhydrater l’enfant et de réduire le volume de ses selles, tout en restaurant la fonction intestinale en aidant à améliorer la nutrition.

Autre traitement, DiaResQ est une solution de réhydratation à administrer par voie orale une fois par jour. Il va notamment fournir des nutriments nécessaires qui vont contribuer à la réparation intestinale.

7 – Utiliser la technologie pour améliorer la nutrition

santé farine de blé

Les carences en micronutriments menacent la santé et le développement de millions d’enfants. Leurs défenses immunitaires affaiblies, ceux-ci deviennent plus vulnérables aux maladies. Food Fortification Initiative, se concentre sur la fortification des de la farine de blé, de riz et de maïs en ajoutant aux produits des vitamines et minéraux afin de combattre l’anémie générée par les carences nutritionnelles et les malformations du tube neural résultant d’un manque d’acide folique.

8 – De l’eau saine proposée dans tous les foyers

santé eau potable

De nombreux foyers dans les pays en développement n’ont pas accès à l’eau potable et les systèmes de distribution d’eau à grande échelle sont souvent insuffisants. Les ménages ne disposant pas toujours des ressources pour acheter de l’eau traitée, ils utilisent bien souvent l’eau contaminée. Celle-ci peut causer de sévères maladies diarrhéiques.

Les nouvelles technologies utilisent actuellement le chlore (traitement de l’eau par chloration) pour désinfecter l’eau à une petite échelle. En République Démocratique du Congo, un de ces appareils robustes a été monté sur une pompe à main qui va ainsi traiter automatiquement l’eau lorsque celle-ci est prélevée, sans avoir besoin d’électricité.

9 – Prévenir les pneumonies grâce aux Oxymètres de pouls sans fil 

oxymetre de pouls sans fil ihealth

Pour détecter une éventuelle pneumonie, mesurer le niveau d’oxygénation du sang se révèle efficace. Principale cause de décès chez les enfants de moins de cinq ans, cette maladie peut-être détectée en procédant à un examen sanguin en laboratoire ou en utilisant des oxymètres de pouls. Oui, mais voilà, pas tout le monde n’a accès à cette technologie, c’est pourquoi des alternatives intéressantes ont été trouvées comme des oxymètres de pouls sans fil, reliés au smartphone comme c’est par exemple le cas d’iHealth.

Autre exemple, la société Nonin médical, a créé le Nonin 3230, qui utilise le Bluetooth 4.0, ou Bluetooth low-energy. Il dispose notamment d’une fenêtre d’affichage permettant au patient de contrôler lui-même ses chiffres de saturation.

10 – Mieux lutter contre le paludisme avec des vaccins

anti paludisme vaccin

Le paludisme touche plus de 200 millions de personnes chaque année et en tue près de 600 000, en particulier de jeunes enfants d’Afrique-Subsaharienne. La maladie est causée par des parasites microscopiques transmis à l’Homme par le biais des piqûres de moustiques. Pour lutter contre cette maladie, des mesures sont déjà prises comme la démoustication, l’utilisation de moustiquaires et de traitements médicaux. Néanmoins la maladie parvient tout de même à infecter des êtres humains.

La vaccination contre le paludisme pourrait représenter une solution à faible coût. Des essais cliniques ont permis de mettre en avant une potentielle solution : un vaccin appelé RTS, qui pourrait réduire en toute sécurité l’incidence du paludisme clinique et grave chez les enfants. D’autres vaccins et traitements sont encore au stade de développement pour arriver, en combinaison avec les moyens déjà mis en place à lutter efficacement contre la maladie.

11 – Un médicament anti-paludisme ?

santé paludisme

Cette innovation, fait partie des solutions qui pourraient, au même titre que les vaccins permettre de lutter contre la maladie. OZ439, c’est son nom, pourrait également être efficace dans le cas où les parasites Plasmodium aient développé une résistance à l’artémisinine. Ce cas de figure a pu être observé ces dernières années notamment dans l’ouest du Cambodge.

Des chercheurs de l’Institut Pasteur à Paris, et de l’Institut Pasteur au Cambodge, ont d’ailleurs pu en 2014, avec l’aide des équipes de l’université de Columbia (USA), du CNRS Toulouse et du NIH / NIAID (USA) pu clairement identifier le gène responsable de la résistance des parasites à l’artéminisine.

12 – Détecter le paludisme sans avoir recours à un microscope

santé globules rouges paludisme

Aujourd’hui, il est possible de détecter le paludisme grâce à des tests. Ceux-ci nécessitent l’utilisation d’un microscope afin de pouvoir identifier rapidement la présence de la maladie dans le corps afin de débuter un traitement au plus vite. Malheureusement, tous les pays ne disposent pas de microscope à portée de main, d’où la volonté de créer des solutions rapides et efficaces pour diagnostiquer ou non le paludisme.

De nouveaux prototypes, comme le Rapid Assessment of Malaria (RAM), ont été mis au point. Le RAM pourrait fournir des résultats plus précis que les Tests Diagnostiques Rapides (TDR) actuellement utilisés. Le dispositif à faible coût, réutilisable, utilise les ondes électromagnétiques et la lumière pour détecter la présence de parasites, sans qu’il soit nécessaire de recourir à des réactifs sensibles à la température.

13 – À quand des vaccins contre le VIH ?

santé vaccin vih

Le VIH touche des millions de personnes dans le monde et les traitements très coûteux sont encore bien loin d’être accessibles à tous. Étant donné que les vaccins représentent la manière la plus efficace et la moins chère de lutter contre les maladies, les scientifiques étudient depuis des années cette piste afin de pouvoir trouver une solution efficace pour lutter contre ce fléau.

Parmi les possibles solutions, les candidats vaccins encore en étude : AAV-PG9, VRC01, VRC07-523LS et 3BNC117. Ceux-ci visent à exploiter le potentiel des anticorps neutralisants à large spectre afin de rendre les variantes de la maladie inoffensives.

14 – D’autres nouveaux traitements contre le VIH ?

vih

Prendre un médicament antirétroviral par voie orale tous les jours peut traiter efficacement le VIH afin de ralentir et parfois arrêter la progression du SIDA. Des chercheurs ont commencé à travailler sur des traitements qui pourraient être administrés moins fréquemment. Deux candidats existent actuellement, GSK1265744 et TMC278-LA, pourraient peut-être un jour être injectés une fois tous les deux mois pour lutter contre le virus.

15 – Lutter contre la tuberculose grâce à de nouveaux médicaments

médicaments tuberculose

Malgré la disponibilité de traitements antibiotiques efficaces pour lutter contre la tuberculose (TB), plus d’un million de personnes meurent chaque année de cette maladie, principalement dans les milieux à faibles ressources. Traiter la tuberculose est délicat pour plusieurs raisons, notamment la composition chimique inhabituelle de la paroi cellulaire bactérienne, qui représente une entrave pour de nombreux antibiotiques.

Par conséquent, le traitement peut parfois nécessiter l’utilisation de plusieurs médicaments sur des périodes prolongées. Un traitement de la tuberculose à plusieurs médicaments, connu sous le nom de BPaZ, comprend deux nouveaux médicaments prometteurs. Grâce à lui, la maladie va pouvoir être traitée en quelques mois, sans injection.

16 – Diagnostic plus rapide de la tuberculose

tuberculose

La tuberculose pulmonaire est difficile à diagnostiquer en se basant uniquement sur des symptômes. Pour pouvoir fournir un diagnostic définitif, la culture d’un échantillon clinique est nécessaire afin d’identifier la bactérie responsable de la tuberculose. Ce processus long peut prendre jusqu’à plusieurs semaines. Le diagnostic initial est souvent fait par microscopie qui nécessite donc que le patient revienne plusieurs fois.

De nouveaux tests d’amplification des acides nucléiques permettent de réaliser un diagnostic ainsi qu’une mise sous traitement plus rapides. Par exemple, le Xpert MTB / RIF est un test automatisé pour détecter la tuberculose et une éventuelle résistance aux médicaments. Les résultats sont donnés en deux heures et le dispositif est simple à installer.

17 – De nouveaux contraceptifs injectables

contraceptif injectable

Les contraceptifs injectables font partie des méthodes de contraception les plus populaires à travers le monde. Ils offrent aux femmes une protection sûre et efficace. Sayana Press, a promis de rendre plus accessible les contraceptifs injectables dans les milieux à faibles ressources.

Ce produit est une formulation à plus faible dose du contraceptif injectable Depo-Provera, emballé dans un système d’injection à usage unique Uniject. Une injection sous-cutanée fournit une protection pour trois mois.

18 – Un anneau vaginal contre l’herpès génital et le VIH

anneau vaginal contraception santé

Un anneau vaginal contre l’herpès génital et le VIH a été mis au point par des chercheurs français. Le contraceptif devrait être capable de diffuser des concentrations de médicaments, 1,5 à 3,5mg par jour d’aciclovir pour lutter contre l’herpès génital et 3 à 5mg par jour de ténofovir pour lutter contre le VIH. L’anneau, qui devrait pouvoir être efficace pendant 50 jours, est encore en phase de test et un anneau en silicone pourrait peut-être être commercialisé en 2018.

19 – Quand Google s’attaque au diabète

lentilles google diabète

Google souhaite s’attaquer au Diabète en travaillant sur ses lentilles de contact pour vérifier son taux de sucre sans douleur. Plus besoin donc avec ce dispositif de se piquer le doigt. Les lentilles devraient être composées d’une micropuce, de capteurs et d’une antenne à peine plus épaisse qu’un cheveu. L’appareil vérifierait ainsi le taux de glucose de son porteur grâce à son fluide lacrymal. À une époque, on parlait même de la possible présence d’une LED qui s’allumerait pour prévenir une crise d’hypoglycémie.

20 – Un capteur connecté pour surveiller les tumeurs cancéreuses

capteur tumeur mit rouge

Les chercheurs du MIT ont mis au point un incroyable capteur connecté qui va leur permettre de lutter plus efficacement contre les tumeurs cancéreuses. Le minuscule appareil va analyser leur mode de développement et de propagation pour ensuite retransmettre les informations récoltées au personnel soignant pour lui permettre d’adapter le traitement du patient en fonction de ses résultats.

21 – Eko Core pour surveiller son rythme cardiaque

Eko Core, le stéthoscope du futur ?

Eko Core est un module intelligent à connecter à un stéthoscope. Il va permettre de retranscrire via une application iOS les battements cardiaques sur un écran. Aucun diagnostic n’est fourni avec cet appareil, un électrocardiogramme est envoyé au médecin via Bluetooth afin de prévenir une maladie ou une éventuelle malformation.

22 – Clinicloud, l’ultime évolution de la relation médecin-patient

clinicloud 2

Ce kit médical va permettre d’effectuer le travail préliminaire de son médecin. Surveiller sa température, sa respiration tout ou presque est possible grâce aux stéthoscopes et au thermomètre fournis. Alliant technologie infrarouge et Bluetooth, ces appareils sont simples d’utilisation grâce à leur application et facilement transportables. Dernier point, aux États-Unis le patient va pouvoir bénéficier des conseils d’un médecin en discutant avec lui à la demande en vidéo.

23 – Des médicaments imprimés 3D

médicament médecine 3D

Cet été 2015, l’agence américaine des produits alimentaires et médicaux, la FDA, a autorisé la commercialisation de médicaments imprimés en 3D. Spritam, est un médicament destiné à lutter contre l’épilepsie chez les adultes et les enfants. La commercialisation de ce premier médicament fabriqué en 3D est prévue pour le premier trimestre 2016.

24 – Des robots pour aider les personnes âgées

Le vieillissement de la population n’est pas une légende. L’OMS indique que la population mondiale âgée de 60 ans et plus devrait atteindre deux milliards d’ici 2050. Avec l’âge, effectuer de simples tâches peut parfois s’avérer extrêmement difficile. D’où la nécessité de la présence d’aide à domicile en mesure d’assister les personnes âgées. Dans ce but, Toyota a récemment dévoilé Human Suppot, un robot capable de tenir ce rôle. Il va notamment pouvoir ramasser des objets au sol ou les saisir en hauteur et pourra être utilisé pour la téléprésence grâce à une tablette tactile fixée sur sa tête.

25 – Nima va faciliter la vie des personnes intolérantes au gluten

Nima prix

Vivre sans gluten est, avant d’être un phénomène de mode, une véritable contrainte pour les personnes intolérantes à la fraction protéique du grain. Pour leur faciliter la vie et leur permettre de rapidement savoir si elles peuvent ou non déguster un met, Nima a été crée.

Ce petit triangle est très simple à utiliser. Il suffit de glisser un échantillon de nourriture dans une petite capsule à usage unique qui se place dans le capteur et d’appuyer sur un bouton. En deux minutes, Nima va analyser les aliments et afficher un visage heureux si le plat peut être mangé ou triste dans le cas contraire.

26 – Utiliser la technologie 3D pour créer des prothèses

L’utilisation de la technologie 3D se démocratise de plus en plus et permet de faire de véritables miracles. Par exemple, un implant 3D en titane a pu être utilisé pour remplacer une partie de la cage thoracique d’un patient souffrant d’une tumeur. Cette solution est beaucoup moins risquée que celles précédemment utilisées puisque les prothèses traditionnelles sont des plaques en titane plat, qui risquent parfois de se détacher entrainant des complications.

27 – Google souhaite créer un tracker médical uniquement dédié à la santé

google bracelet médical

Google met décidément le paquet sur les dispositifs médicaux. Le géant américain planche en ce moment sur un bracelet connecté spécialement dédié à la santé et chargé de collecter des données nécessaires aux essais cliniques et au suivi médical. Google a pour but de rendre son appareil beaucoup plus précis que les technologies actuellement disponibles sur le marché, avec une meilleure transmission en temps réel des informations aux médecins.

28 – Contrôler sa vue plus simplement grâce à Smart Vision Labs

smart vision labs iphone 5s

Contrôler sa vue en un clin d’œil c’est désormais possible grâce à Smart Vision Labs et le SVOne. Cet outil en plus d’être peu cher est très simple à utiliser puisqu’il suffit d’un iPhone 5s pour contrôler sa vue. Un petit boîtier dans lequel les patients vont regarder est relié au smartphone afin que celui-ci prenne une série de clichés de chaque œil. L’application va ensuite établir un diagnostic puis indiquer le type et la puissance des corrections à appliquer pour soigner les problèmes de vue.

29 – Surveiller sa santé de près avec le “Sceptre”

sceptre

Avec le Sceptre, vous pourrez régner sur votre santé sans aucun problème. Cet outil mis au point par Qloudlab permet d’envoyer aux médecins des informations précieuses sur sa santé. En plus des analyses sanguines, l’appareil est capable d’analyser l’urine de son utilisateur grâce à des modules amovibles. En insérant dans la base une languette où a été déposée une goutte de sang, Sceptre va la passer au peigne fin et communiquer rapidement les résultats via Bluetooth au smartphone. Les informations pourront être envoyées au médecin ou sur le Cloud

30 – Dormez tranquilles avec Philips Dream Family

philips apnée sommeil

Les personnes souffrant d’apnée du sommeil sont obligées de dormir avec tout un arsenal bruyant et contraignant. C’est pourquoi la marque présente une gamme de trois produits destinés à faciliter la vie. Le premier appareil est DreamWear,  un masque discret qui va s’oublier très facilement une fois porté et avec lequel le patient va pouvoir dormir dans à peu près n’importe quelle position.

Il est relié à au dispositif de ventilation en pression positive continue DreamStation qui va adapter son niveau de pression pour favoriser l’endormissement et assurer un bon suivi des nuits. Ceux-ci vont d’ailleurs pouvoir être consultés sur l’application DreamMapper.

source externe principale : rapport 2015 de l’IC2030

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *