Accueil / CES 2018 / Drones 2018 : Top 5 des engins volants les plus incroyable du CES

Drones 2018 : Top 5 des engins volants les plus incroyable du CES

top 5 drones 2018

Drones 2018 – Maintenant que les drones se démocratisent pour le grand public, de plus en plus de sociétés font avancer ce marché. Cette année au CES ça n’a pas manqué, on découvre beaucoup de drones, mais comment s’y retrouver.

Certains drones ont marqué les esprits par leur présentation, d’autres par leur prix, ou encore pour leurs innovations. Ce CES 2018 s’est placé sous le signe des objets volants, qu’il soit un gadget ou un outil réellement utile. A l’avenir les drones seront partout et dans tout les secteurs. Le CES nous a offert son lot d’innovation en matière de transport aérien autonome, de miniaturisation et d’engins marins. Qu’il ressemble à des dauphins ou des hélicoptères, les concepteurs ont su révolutionner ce milieu. Voici les cinq drones 2018 qui ont marqués ce CES de Las Vegas qu’il soit aérien ou aquatique.

Le PowerDolphin : le drone 2018 aquatique ultra polyvalent

Commençons cette liste sous l’eau avec un drone un peu particulier. La société PowerVision a présenté un gadget digne des meilleurs James Bond, tout du moins visuellement. Effectivement comme son nom l’indique, ce drone a été conçu autour d’un dauphin. Ses fonctions vont de la surveillance de la ligne de pêche, au sauvetage en mer.

drones 2018 : powerDolphin pour la peche

Pour les pécheurs geek, le PowerDolphin permet de cartographier les eaux jusqu’à 40 mètres autour afin de repérer des poissons. Sa fonction est aussi d’enregistrer en 4K avec une caméra optimisée pour les fonds marins, avec un stream sur le téléphone en 1080p. Il est contrôlable jusqu’à 1 Km de profondeur, d’un bateau par exemple. Si le drone a un problème de réception, il reviendra au point de départ jusqu’à retrouver le signal. Mais son champ d’application s’étend aussi au sauvetage en mer avec un crochet permettant d’y attacher une bouée de secours par exemple. Il est possible d’y ajouter un compartiment à l’arrière, ouvrable à distance pour libérer des appâts ou refermable pour effectuer des prélèvements.

drones 2018 : PowerDolphin radar scientifique

Le PDG de l’entreprise PowerVision, Wally Zheng explique le concept. « Le PowerDolphin est un nouveau robot lifestyle qui convient non seulement aux sports nautiques, à la photographie, à la pêche et à d’autres passionnés, mais aussi aux chercheurs scientifiques et aux sauveteurs, mais qui offre surtout une nouvelle perspective de vie aux aventuriers. »

Les concepteurs prévoient une autonomie de deux heures et son prix devrait être aux alentours de 700 euros. Sa sortie est estimée vers avril 2018 aux États-Unis.

Fortem : Les drones 2018 à la chasse des autres drones

Les failles de sécurité sont de plus en plus récurrentes à cause des drones 2018. Entre les survols de centrales nucléaires, d’aéroport ou de zones militaires, la chasse aux engins volants a commencé. L’entreprise américaine Fortem a dévoilé un nouveau radar nommé TrueView qui permet de repérer sur un rayon de plus de 1,5 Km des menaces aériennes. Équipé d’une intelligence artificielle le capteur est capable de détecter et suivre d’autres drones afin de les éliminer avec un filet lesté. L’espionnage par engin volant est une pratique plus courante que ce que l’on pourrait penser. TrueView apporte une véritable solution, surtout qu’il résiste à toutes les intempéries. Son viseur et camera à 120° n’ont une marge d’erreur que de 2° selon Fortem.

Mais le radar pourra aussi être utilisé pour la livraison de colis. Il suffit de renseigner une adresse et le drone y va en évitant tous les obstacles autour de lui, même mobile. En revanche son prix peut en effrayer certains. Pour 10 000 euros, le radar est destiné aux professionnels. Il offre une solution plus précise et rapide qu’un canon à drone avec filet. Le radar devra tout de même être équipé sur un hexocopter au minimum capable de transporter les 680 grammes du dispositif.

Tello : les mini drones 2018 à petit prix

Vous avez aimé le DJI Spark ? Alors vous ne serez pas dépaysé par ce drone à moins de 100 euros. Tello est orienté vers les débutants en pilotage et qui ne souhaite pas se ruiner. La startup chinoise Ryze Tech a équipé son drone de technologies reconnues comme le pilotage d’Intel ou la stabilisation made by DJI. Autre atout, une caméra à 360 d’une modique résolution de 5 mégapixels filmant en 720p. Les performances ne sont pas exceptionnelles, avec seulement 13 minutes de vol contre 16 pour le Spark. Mais le drone de DJI se situe à 599 euros soit presque 500 euros de plus.

drones 2018 : Tello fabriqué avec DJI et Intel

L’objectif et d’apprendre le pilotage aux plus jeunes qui souhaite débuter dans le milieu droniste. Surtout que l’appareil ne pèse que 80 grammes, il est donc très maniable, mais aussi très sensible aux rafales de vent. Le but est d’aider au maximum de pilote avec par exemple un VPU Intel Movidius Myriad 2, qui lui permet de reconnaître les objets autour de lui. C’est une technologie que l’on retrouve aussi dans les drones DJI. C’est ce qui lui permet d’atterrir sur la paume de la main avec une telle précision, comme le modèle Spark. Son rapport qualité prix le place comme un des meilleurs drones 2018.

Son lancement est prévu pour mars 2018 au prix de 99 dollars soit environ 80 euros. Il est déjà disponible en précommande chez B&H et sur le site de DJI.

Le Volocopter : Un taxi volant à la hauteur des drones 2018

La société allemande E-Volo a présenté l’un des plus gros drones de ce CES 2018 lors de la conférence d’Intel. Une machine capable de transporter jusqu’à 2 personnes d’un poids maximal de 160 Kg. Il concurrence ainsi directement le drone d’Uber qui s’était associé avec la NASA. E-Volo a choisi Intel de son côté pour toute la partie pilotage et logiciel. Une prouesse qu’ils ont mise en avant en faisant voler le Volocopter sur scène lors de la présentation d’Intel.

drones 2018 : Volocopter

Les caractéristiques du bijou d’E-Volo sont impressionnantes : avec un poids de 450 Kg il est capable de tenir 27 Km avec une moyenne de 70 Km/h ou 27 minutes à 50 km/h. Le temps de chargement de l’engin est quant à lui très court, environ 40 minutes en charge rapide.

La société allemande a ainsi obtenu un partenariat avec Dubaï qui voudrait d’ici à 2030 gérer un quart de son trafic de passager. La ville des Émirats souhaite acheter sa première flotte avant 2022, un enjeu important pour E-Volo.

Le Typhoon H Plus : le drone qui souffle DJI

Yuneec a sorti trois nouveaux drones lors de ce CES 2018. Le plus marquant est le Typhoon H plus, clairement orienté vers les consommateurs professionnels. Le fabricant chinois souhaite détrôner DJI de ce marché très lucratif.

Le drone possède 6 rotors lui assurant une plus grande stabilité que le quadcopter Phantom 4 Pro. Selon le constructeur il résiste mieux aux rafales de vent et est capable de continuer à voler même avec une hélice en moins. Il serait aussi équipé d’un meilleur capteur photo CMOS de 20 mégapixels. Ses pieds rétractables lui offrent un plus champ de vision plus important en plus de sa caméra capable de tourner à 360° de façon infinie.

drones 2018 : Typhoon H Plus CES

Évidemment niveaux résolutions le drone film en 4K à 60 fps. L’appareil est bien sûr équipé de toutes les fonctionnalités de retour au point de départ, de suivi de trajectoire ou même de trajet préprogrammé. Visuellement le drone paraît lourd, mais n’excède pas les deux Kilogrammes. Sa batterie de 5250 mAh lui offre une modeste autonomie de 25 minutes en vol. La véritable comparaison se fera en test réel : DJI Phantom 4 Pro face au Typhoon H Plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *