Accueil / Insolite / Cette peau artificielle intelligente permet à un robot de faire des câlins

Cette peau artificielle intelligente permet à un robot de faire des câlins

Peau artificielle robot calin

Avec plus de 1200 cellules et équipée de 13 000 capteurs, une peau artificielle intelligente permet à un robot de ressentir les mêmes sensations qu’un être humain.

Une équipe de chercheurs d’une université à Munich, la TUM, a fabriqué un robot entièrement recouvert d’une peau artificielle intelligente proche de celle de l’homme. Cela lui procure ainsi la possibilité d’avoir des interactions sensibles avec son entourage et même de sentir son propre corps. Cette découverte pourrait permettre aux robots d’améliorer leur conduite en société et de mieux se comporter en présence d’individus.

Le professeur Gordon Cheng, à la tête de l’équipe de chercheurs, a décidé de combiner un système d’algorithmes de contrôle avec une peau artificielle. Celle-ci est constituée de petites cellules en forme d’hexagones d’environ 2 cm de diamètre. Chacune de ces cellules est équipée d’un microprocesseur et de capteurs. Ils détectent la chaleur, le mouvement, la température ainsi que la présence à proximité. Cette peau devrait donner la capacité aux robots d’anticiper et donc d’éviter les contacts accidentels.

Une peau artificielle intelligente qui copie le système nerveux humain

Conçues il y a 10 ans déjà, ces cellules ont dû attendre des jours meilleurs avant de pouvoir exprimer leur véritable potentiel. En effet, reproduire la peau humaine qui possède environ 5 millions de récepteurs est une tâche ardue. Cela nécessite une puissance de calcul immense, capable de recueillir et traiter un tel flux d’informations. Alors, pour remédier à cela et pour éviter de saturer les capteurs, les chercheurs ont mis au point un système de veille d’événements. C’est-à-dire que les cellules transmettent des informations uniquement lorsque les données captées changent. C’est en ce sens que cette peau rejoint la façon de fonctionner de notre système nerveux sensitif.

Grâce à cette méthode, l’équipe de l’université de Munich a pu entièrement recouvrir avec leur peau artificielle intelligente un robot de taille humaine. 1260 cellules, soit plus de 13 000 capteurs, équipent le H-1. Elles sont réparties sur son torse, ses bras, ses jambes et jusqu’à la plante de ses pieds. Cela lui permet, par exemple, de mieux appréhender son équilibre, et de se tenir sur une jambe, à cloche-pied. Ce robot possède également la possibilité d’étreindre une personne sans la blesser, en appliquant juste la force qu’il faut.

Comme elles sont nombreuses, si l’une des cellules arrête de fonctionner à cause d’un problème, toutes les autres compensent cette absence et la peau peut continuer de remplir son rôle. À l’avenir, le professeur Gordon Cheng compte réduire la taille de ces cellules et peut-être ainsi en augmenter sa production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *