[CES] Ce robot de GuRu peut recharger à distance vos appareils

robot guru recharge à distance

GuRu a non seulement fait la démo d’un robot, mais de deux autres dispositifs capables de recharger vos appareils électroniques.

Le rêve de la recharge sans fil à distance se rapproche un peu plus de la réalité après la présentation de GuRu au CES de Las Vegas. À cette occasion, la marque a dévoilé trois objets très différents. Découvrez-les sans tarder.

Un transmetteur un peu sorti d’un film Sci-Fi

Le dispositif de GuRu n’est pas un robot, mais un transmetteur utilisant des faisceaux radiofréquences qui peuvent recharger un smartphone à une distance. En fait, l’énergie émise sous forme d’ondes d’énergie n’alimente pas directement le smartphone, mais passe d’abord par un panneau fixé à un étui spécial.

Avec l’objet à charger placé à environ 60 cm de la source, celle-ci est capable de lui transmettre environ 5 watts, assez pour avoir une batterie pleine en quelques heures. Cependant, plus l’écart s’agrandit, moins le système est efficace.

GuRu utilise astucieusement un robot pour recharger à distance nos objets connectés

Le second dispositif présenté par GuRu est un petit automate se déplaçant comme ses cousins un aspirateur. Ainsi, le robot peut patrouiller dans la maison en quête d’appareils à recharger. Une fois l’objet détecter, l’engin se place à environ 30 ou 60 cm de lui et lui envoie les ondes énergétiques suivant le même principe que le transmetteur précédent. Indéniablement, il s’agit d’une solution intelligente pour implémenter efficacement cette technologie.

Un panneau pour le plafond

Ce panneau suit le même principe que le transmetteur (encore lui), mais cette fois, il est fixé au plafond. Smartphones, tablettes et autres appareils électroniques sont quant à eux placés en dessous et connectés à un récepteur capable de convertir le flux d’énergie en électricité. Pour note, le dispositif s’arrête dès qu’une personne approche, donc, on devrait être à l’abri de quelconques effets secondaires. Néanmoins, ce système reste plutôt contraignant et, chez Objetconnecte.net, on préfère le robot de GuRu pour recharger nos appareils. Cela dit, ça reste intéressant et on suivra l’évolution du concept.

Sources & crédits Source : https://www.digitaltrends.com/cool-tech/guru-wireless-charging-ces-2020/ - Crédit : GuRu (Photos)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.