Accueil / CES 2019 / CES 2016 : BeWii, son arroseur automatique et son diffuseur d’huiles essentielles

CES 2016 : BeWii, son arroseur automatique et son diffuseur d’huiles essentielles

CES 2016 BeeWi

L’entreprise BeWii a profité du CES 2016 pour présenter deux nouveaux objets, tous deux connectés. Le premier est un arroseur automatique intelligent, contrôlable à distance depuis une application. Le deuxième s’appelle Zenitude, et n’est rien d’autre qu’un diffuseur d’huiles essentielles doublé d’un capteur de température, d’humidité et de qualité de l’air.

CES 2016, la maison connectée selon Beewi

Parmi les nouveautés attendues à Las Vegas à l’occasion de ce CES 2016, il sera bien sûr question de tout ce qui touche à la maison connectée. Preuve en est faite avec le moniteur de sommeil ou le prochain frigo de Samsung, ou encore le nouveau thermomètre de Withings : nos intérieurs se connectent, et le champs d’application de ce qu’on appelle « Maison connectée » ne cesse de s’étendre.

BeeWi l’a bien compris, puisque les deux objets connectés qu’il propose sont tous les deux en rapport avec la maison connecté : un arroseur automatique intelligent pour l’extérieur et un diffuseur d’huiles essentielles pour l’intérieur, dont nous vous avions déjà parlé ici.

Water Control, un robinet connecté

Un robinet, un arroseur automatique, un programmateur connecté… C’est un peu tout ça que propose BeeWi avec son nouveau Water Control. Les produits de ce genre ne sont pas rares dans le secteur du jardinage connecté (citons GreenIQ et ODO, qui offrent peu ou prou les mêmes fonctionnalités). Celui-ci ne diffère pas vraiment des autres modèles, si ce n’est qu’il se prétend particulièrement simple d’utilisation.

Concrètement, le dispositif se présente sous la forme d’un boitier à visser sur la sortie d’un robinet de jardin classique. C’est cet appareil qui est connecté en Bluetooth à une application gratuite pour smartphones et tablettes, aussi bien sous iOS qu’Android. L’utilité de l’appli : permettre de programmer ses propres tranches horaires d’arrosage, jusqu’à huit occurrences par jour.

Possibilité, également, de choisir entre un arrosage classique ou par brumisation. L’arroseur connecté Water Control de BeeWi devrait être disponible début de cette année pour 70€ seulement. Un prix relativement peu élevé par rapport à la concurrence.

CES 2016 BeeWi

Zenitude, pour purifier la maison

Connecter l’arrosage ne son jardin ne signifie par pour autant qu’il faille en négliger son intérieur. Pour ça, BeeWi propose un diffuseur d’huiles essentielles connecté. Si, ici aussi, le projet n’est pas nouveau (puisqu’on retrouve un produit plus ou moins semblable nommé oPhone), la version de Beewi a le mérite de ne pas se limiter qu’à cette fonctionnalité. Baptisé Zenitude, cet objet connecté d’intérieur est en effet doté de différents capteurs de température, d’humidité et de qualité de l’air.

Connectée en Bluetooth à l’appareil, l’application dédiée permet de garder un œil sur les conditions environnementales de son intérieur, que ce soit en temps réel ou sur une période de temps plus ou moins longue. Zenitude devrait être rendu disponible à la moitié de l’année 2016, pour quelques 70€.

CES 2016 BeeWi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.