Accueil / Maison connectée / Sécurité connectée / [TEST] Canary, la caméra qui prend son envol

[TEST] Canary, la caméra qui prend son envol

canary

La caméra de sécurité Canary se veut être plus qu’une simple caméra. Armée de ses capteurs multiples et d’une caméra 1080p, elle enregistre les événements lorsqu’elle détecte un mouvement en votre absence, vous assure un suivi en live via votre smartphone et détecte la qualité de l’air de votre chez-vous.

Marque : Canary
Catégorie : Caméra de sécurité
Connexion : WiFi
Compatibilité : iOS et Android
Prix : À partir de 219 €
Disponibilité : Sortie en France le 14 juin 2016
Testé avec : Asus Zenfone 2 Laser

Acheter Canary :

Unboxing de Canary : quand l’oiseau sort de l’œuf

La caméra de sécurité est présentée dans un boîtier recouvert d’un carton présentant le nom de l’objet, ainsi que ses fonctionnalités diverses. Le carton retiré, la boîte apparaît en elle même, du plus bel effet ! D’un noir profond affublé du logo de la compagnie, un C mit en surbrillance, l’ensemble est très sobre tout en inspirant un sentiment de confiance.

L’ouverture se fait alors très facilement, en soulevant le socle en question. La caméra est alors mise en avant, à moitié encastrée dans son habitacle. L’objet est à l’image de son packaging : très simpliste, mais également très beau. Après avoir extrait Canary de son œuf, les accessoires sont accessibles : deux câbles sont présents, une prise jack audio et un chargeur USB accompagné de son adaptateur pour brancher l’appareil sur le courant.

Suivant Précédent
canary unboxing présentation
canary unboxing accessoires
canary câbles fils
Suivant Précédent

Pas de notice d’utilisation, mais deux petites cartes conseillant de télécharger l’application. Deux petits stickers sont également fournis, si vous souhaitez informer la population que Canary vous surveille.

En utilisant des matériaux simples comme le carton et un style épuré, la caméra est pourvue d’un emballage qui lui correspond.

L’ensemble est assez encombrant, compte tenu de la taille de la caméra, mais l’organisation du packaging sur 2 étages reste bien pensée.

Design et ergonomie du Canary

Le succès de Canary en crowdfunding (2 millions de dollars récoltés sur Indiegogo) pourrait bien venir de là, du moins en partie. Canary est esthétique et très beau à voir. Il prend la forme d’un cylindre moderne et minimaliste. Trois couleurs sont disponibles : le noir, le blanc et l’argenté, afin de pouvoir choisir au mieux celui qui se fondera le mieux dans le décor de votre séjour.

Canary coloris couleur gris noir blanc

Le petit objectif de la caméra est situé sur le devant de l’appareil. À l’arrière, on retrouve le logo de la marque, un C, ainsi que les prises Ethernet, jack et micro USB. Des LED sont disposés sur la base de l’appareil, qui dispose d’ailleurs d’un petit socle en caoutchouc afin qu’il ne dérape pas, qui changent de couleur selon l’utilisation de Canary.

Le dessus de la caméra est tactile, il n’y a donc pas de bouton apparent ou physique d’activation.

Suivant Précédent
canary accessoires de base
canary câbles fils jack usb
Suivant Précédent

Canary mesure environ 15 cm de haut. Elle est équipée d’une caméra de 1080p avec un angle de vue de 147° et un zoom x3. Ses 12 LED infrarouges permettent une vision nocturne jusqu’à plus de 7 mètres. Un microphone est également intégré (sans haut-parleur, contrairement à la Nest Cam), et l’alarme de 90 décibels ne manquera pas de prévenir tout le quartier en cas d’intrusion.

L’aspect a indéniablement été travaillé pour que Canary s’inscrive dans le décor de votre appartement ou maison. La caméra ayant été testée avec le modèle de couleur noire, elle a simplement été posée aux côtés de notre box, où elle s’est parfaitement intégrée. Le seul point noir est qu’en raison de sa taille, elle n’excelle pas dans la discrétion. Une chance que son design soit relativement passe-partout.

Application Canary

Qui dit objet connecté dit forcément application mobile. Canary ne déroge pas à la règle en proposant une application disponible sur iOS et Android.

L’écran d’accueil présente la caméra qui est connectée ainsi que le bouton “direct” mis en avant au milieu. Juste en dessous, la température, le taux d’humidité et la qualité de l’air. En sélectionner un ouvre le suivi du jour.

En bas de l’écran se situent les touches pour démarrer la sirène et pour appeler votre numéro d’urgence, à indiquer dans les paramètres.

Ceux-ci se situent dans le coin en haut à droite et permettent de régler les notifications, le mode privé, ainsi que le système de géolocalisation qui activera automatiquement Canary lorsque vous sortez du périmètre de votre domicile. Du moins, sur le papier.

Sélectionnez “profil” pour accéder à vos données personnelles : nom, numéro de téléphone, adresse email et mot de passe. Vous pourrez également ajouter des utilisateurs afin qu’ils puissent regarder le live ou enregistrer des vidéos.

Ces enregistrements en question (qui se déclenchent en cas de détection de mouvements en votre absence) sont stockés sur un Cloud, un espace de stockage en ligne, puisque l’appareil ne propose pas de stockage interne. Pour revoir un enregistrement, sélectionnez View Timeline. Chaque clip sera alors accompagné d’une description, de sa durée, ainsi que d’une icône “bookmark” (comprenez marque-page ou favoris) pour l’ajouter à votre bibliothèque, ou favoris. Dans celle-ci, vous aurez accès à tous les événements enregistrés avec la possibilité de les télécharger.

L’application Canary est gratuite, mais propose une sécurité plus complète moyennant paiement. Ainsi, la version gratuite vous proposera 12 heures d’historique possibles par mois, 5 bookmarks et 3 téléchargements. Pour 4.99 € le mois (ou 29 € l’année) : 2 jours d’historique, 25 bookmarks et vos téléchargements en illimité. 9.99 € (ou 99 € l’année) vous offriront une semaine d’historique, 100 bookmarks et les téléchargements en illimité, tandis que la formule la plus complète propose 30 jours d’historique, ainsi que les bookmarks et téléchargements en illimité également, pour 29.99 € (319 € l’année).

Utilisation de Canary

L’installation de l’application est rapide : il faut se créer un compte avec son mail, son numéro de téléphone et l’adresse de votre maison. Puis, on branche la caméra en elle-même et on indique à l’application son emplacement : dans le séjour, la cuisine, le couloir… ainsi que la connexion internet (via WiFi ou câble Ethernet). Il faudra alors brancher le smartphone à Canary via le câble jack fournit avec, afin que les deux s’appareillent en connexion sécurisée. Enfin, allumez votre caméra en posant votre doigt sur son haut tactile.

Pour ce test, la caméra a été placée dans le salon. Le but étant de couvrir le maximum d’espace, l’emplacement de Canary doit être stratégique. Si vous vivez dans une maison à étages, plusieurs caméras seront alors nécessaires.

Un détecteur un peu trop sensible

La fonctionnalité la plus importante est le détecteur de mouvements. C’est lui qui activera l’enregistrement vidéo en votre absence, s’il le juge nécessaire. Si la caméra détecte un mouvement, elle va enregistrer ce qu’il se passe et conserver la vidéo dans le cloud pendant 12h (en version gratuite). Vous pourrez donc conserver la vidéo de manière permanente ou non en fonction de votre abonnement.

Quand Canary détecte quelque chose, elle va filmer, et vous envoyer une notification sur votre smartphone : vous pourrez ensuite vous rendre sur l’application pour voir la séquence filmée.

Un des problèmes majeurs de Canary entre ici en scène : sa sensibilité. Le détecteur est très, parfois trop sensible, et vous spammera littéralement de notifications à chaque fois qu’une ombre passe. Fort heureusement, l’alarme ne se déclenchera pas à chaque fausse alerte. Il est ainsi fortement déconseillé de l’utiliser si vous avez un animal de compagnie. Dans le cas de ce test, ce fut un réel problème.

Néanmoins, la compagnie Canary a récemment annoncé une mise à jour pour régler ce problème avec la possibilité de régler la sensibilité des capteurs. Heureusement, car le fait de recevoir toutes les 20 minutes une notification poussera l’utilisateur à négliger celles-ci, et une réelle alerte pourrait alors passer inaperçu.

Pour sonner l’alerte

Cependant, si Canary filme un vrai voleur au lieu de votre chat, 2 options s’offrent à vous : démarrer la sirène (qui est très bruyante) ou appeler votre numéro d’urgence, que vous pouvez modifier dans vos paramètres.

Mais ! Autre point négatif, Canary ne fonctionne pas avec piles, il doit être branché. Ce qui permettrait alors tout à fait à un voleur de débrancher la caméra… à moins que l’alarme ait rameuté tout le quartier. Pour le test, la caméra a été débranchée discrètement, et aucune notification n’a été envoyée. On peut donc se questionner quant à l’utilité d’un système de sécurité qui ne vous prévient pas quand il se fait désactiver…

canary caméra direct séjour

Évidemment, Canary présente des utilités : le fait de pouvoir surveiller votre domicile depuis n’importe quelle localisation, tant qu’il y a une connexion internet. La vidéo en direct a un léger décalage d’environ 5 secondes, et la caméra nocturne est réellement impressionnante. Le micro se révèle également assez puissant pour tout savoir de ce que font les membres de votre famille.

Trois possibilités de surveillance

Dans un souci du respect de la vie privée et afin de ne pas vous transformer en Big Brother, Canary a prévu un système de modes de surveillances : armé, désarmé et privé.

Le mode armé enregistrera une séquence en cas de détection de mouvements et vous enverra une alerte. En désarmé, Canary enregistrera également, mais ne vous enverra pas de notifications, et le mode privé coupera micro et caméra.

Vous pouvez également programmer le Canary pour qu’il s’active en mode armé dès que vous quittez votre domicile, et ajouter les comptes d’accès des membres de votre famille pour qu’elle les détecte également. Cependant, la fonction est à perfectionner, puisque la caméra n’a pas détecté notre absence et qu’il a fallu armer Canary manuellement via l’application.

Se donner de l’air

Parce que Canary ne veut pas être qu’une simple caméra, elle présente également des fonctions de suivi de la qualité de votre air : le Homehealth (la santé de votre maison, littéralement). La température, le taux d’humidité et la qualité de l’air que vous respirez n’auront plus de secret pour vous. Attention, Canary ne remplace pas non plus un détecteur de fumée, et ne vous enverra pas d’alertes en cas de détection. Les capteurs sont puissants, et vont détecter les odeurs de cuisine, le monoxyde de carbone, et toutes autres matières nocives, proposant également un suivi graphique pour voir l’évolution de votre air.

Cette fonctionnalité se présente comme un détecteur, elle ne fait qu’informer, sans distinctions entre les différentes toxines générales, divisant le tout entre trois catégories : normales, anormales ou très anormales.

Grâce a cette fonctionnalité, vous pourrez être informé en cas d’incendie, l’admirer en direct avec Canary et appeler les pompiers.

Canary face à la concurrence

La petite caméra fait son travail, mais une certaine frustration demeure. Son prix de 219 € reste dans la moyenne par rapport à celui de la caméra de sécurité Piper (199 € de base, plus pour la version caméra nocturne), mais cela reste frustrant au vu de ses fonctionnalités plus limitées.

piper canary

Piper est demeure dans la même gamme de prix, mais son haut-parleur intégré permettant de dialoguer avec les personnes présentes chez vous, ainsi que son intégration à une maison connectée (capteurs d’ouvertures de portes et fenêtres, contrôle de la luminosité des appareils à distance), ajouté à un système de notification en cas de matières toxiques détectées excusent les 199 € déboursés. Le zoom de la caméra ainsi que le champ de vision sont également supérieurs à ceux de Canary.

Le rapport qualité-prix joue en faveur de Canary : même si ses fonctionnalités sont plus limitées, elle n’en reste pas moins à un prix très correct. Cependant, force est de réfléchir avant l’achat, compte tenu des autres caméras au même prix présentes sur le marché.

Conclusion

Points Positifs

  • Paiement pas imposé
  • Bon rapport qualité / prix
  • Bonne qualité de la vision nocturne

Points Négatifs

  • Pas de fonctionnement sans fil
  • Pas de possibilité d’accessoires annexes
  • Un détecteur trop imprévisible
Design & Finition/Ergonomie
16out of 5
Application
10out of 5
Fonctionnalités
10out of 5
Utilisation/prise en main
12out of 5
Rapport qualité/prix
12out of 5

Overview

Design & Finition/Ergonomie : Un design simple mais très efficace.
Application : Fait son travail, sans plus.
Fonctionnalités : De bonnes idées mais pas poussées au maximum... ou trop poussées dans le cas du détecteur de mouvements.
Utilisation/Prise en main : Facile d'utilisation avec la possibilité d'ajouter un accès pour vos proches.
Rapport qualité/prix : Son prix se calque sur ses fonctionnalités, un prix supérieur aurait été malvenu.

3

3 out of 5
Dans la moyenne
[TEST] Canary, la caméra qui prend son envol
on
Design & Finition/Ergonomie : Un design simple mais très efficace.
Application : Fait son travail, sans plus.
Fonctionnalités : De bonnes idées mais pas poussées au maximum... ou trop poussées dans le cas du détecteur de mouvements.
Utilisation/Prise en main : Facile d'utilisation avec la possibilité d'ajouter un accès pour vos proches.
Rapport qualité/prix : Son prix se calque sur ses fonctionnalités, un prix supérieur aurait été malvenu.

Rating: 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *