Accueil / Insolite / Les appareils FitBit sensibles à une vulnérabilité du Bluetooth

Les appareils FitBit sensibles à une vulnérabilité du Bluetooth

FitBit vulnerabilite bluetooth

Le Bluetooth présente une vulnérabilité qui permet d’accéder à la position en temps réel du possesseur de l’objet connecté. Si les appareils Android sont épargnés, ceux de FitBit sont particulièrement concernés.

Une équipe de chercheurs de l’Université de Boston a découvert que le Bluetooth possède une vulnérabilité inquiétante. Elle permettrait à des personnes mal intentionnées de récupérer des informations sensibles, comme la position en temps réel. Ces hackers pourraient alors suivre à la trace n’importe qui étant donné que la majorité des appareils connectés embarquent aujourd’hui le Bluetooth.

Pour rentrer un peu plus dans les détails, la vulnérabilité du Bluetooth apparaîtrait au moment où deux appareils distincts s’appairent l’un à l’autre. Lorsqu’ils se connectent ensemble, un des deux appareils envoie à l’autre un signal qui contient une adresse unique. Pour la plupart des objets, cette adresse est créée de manière aléatoire et change fréquemment pour augmenter la sécurité des utilisateurs. Cependant, les chercheurs ont pu accéder à des connexions en Bluetooth en utilisant un algorithme qui analyse le réseau.

FitBit ne sécurise pas bien son Bluetooth

Une fois n’est pas coutume, les appareils fonctionnant sous Android ne semblent pas atteints par cette vulnérabilité du Bluetooth. En revanche, ceux qui utilisent les systèmes d’exploitation de Microsoft et d’Apple, respectivement Windows 10 et iOS, présentent cette faiblesse. La situation est encore pire pour les utilisateurs de FitBit. D’après les chercheurs américains, les appareils FitBit n’ont pas le système qui fabrique une adresse aléatoire ou la change souvent. Ils sont ainsi d’autant plus faciles à prendre pour cible.

Même s’il n’est pas possible d’accéder à des informations personnelles par cette vulnérabilité, pouvoir être suivi en permanence n’a rien d’agréable. Heureusement, il est facile de s’en protéger puisqu’il suffit d’éteindre le Bluetooth de son appareil. L’équipe de l’Université de Boston précise à ce propos qu’elle n’espère pas que tout le monde jette ses engins connectés au Bluetooth suite à leur découverte. Il s’agit avant tout d’une mise en garde. Il est important aujourd’hui de connaître les différents types de signaux et à qui on les envoie. De toute façon, il existe beaucoup de méthodes différentes pour suivre la position de quelqu’un.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *