Accueil / MULTIMEDIA / Imprimante 3D / Cinq imprimantes 3D en kit faciles à monter

Cinq imprimantes 3D en kit faciles à monter

imprimante 3D en kit

Bien choisir son imprimante 3D de bureau relève désormais du véritable challenge. Les modèles en kit sont désormais une norme acceptée pour les particuliers. Souvent moins chers  et personnalisables, ils représentent surtout la première étape du processus de création. Si vous voulez savoir quelle imprimante 3D en kit choisir, découvrez notre sélection ! 

Au cœur des imprimantes 3D pour les particuliers, on trouve le mouvement des « Makers ».Techniciens passionnés d’innovation, entrepreneurs, bidouilleurs… L’impression en 3D a révolutionné le processus de fabrication et donné naissance à une nouvelle génération de créateur. Dans cette démarche, les imprimantes 3D en kit, open-source et évolutive représentent un enjeu considérable. Les constructeurs l’ont bien compris et multiplient désormais les modèles. Plus d’une quinzaine sur l’année 2016 ! Alors, comment choisir ? En découvrant notre sélection bien sûr !

Dagoma DiscoEasy 200, le top de l’imprimante 3D en kit

Dagoma DiscoEasy 200 imprimante 3D en kit

De conception et de fabrication française, les imprimantes 3D en kit de la marque Dagoma sont reconnues pour leur qualité mais surtout la facilité d’assemblage. Surtout, ce modèle vendu à moins de 300 €  fait partie des plus abordables. Livrée avec un une carte SD, un palpeur inductif et plusieurs éléments imprimés en 3D, elle sera installée sur votre bureau et prête à fonctionner en moins d’une journée.

Sa zone d’impression est de 200 x 200 x 200 mm, une vitesse d’impression de 30 à 100 mm/s et une précision pouvant aller jusqu’à 100 microns. Par ailleurs, la communauté est très développée sur ce modèle, ce qui devrait garantir des réponses rapides à toutes vos questions.

Sintatrec pour la technologie SLS

sintatrec imprimante 3D en kit

Alors que les autres imprimantes de cette liste fonctionnent sur la technologie FDM (par dépôt de matière fondue). La Sintatrec est la première à rendre « abordable », la technologie SLS (par frittage de poudre). Cela reste tout de même un sérieux investissement puisqu’il vous faudra dépenser en moyenne 5000 € pour ce modèle qui est davantage destiné au monde professionnel. Par ailleurs, le temps d’assemblage de ce kit est d’environ 4 jours. Sa surface d’impression est de 110 x 110 x 110 mm.

Ultimaker Original, l’indémodable

Ultimaker Original imprimante 3D en kit

Ce modèle n’est plus tout jeune, il est déjà sorti depuis six ans. Mais, l’Ultimaker demeure aujourd’hui encore une alternative à considérer sur le marché des imprimantes 3D en kit. Disponible avec ou sans plateau chauffant, son style rétro avec une armature en bois s’intégrera à merveille dans la plupart des espaces de travail.

La précision offerte est de 20 microns, 300 mm/s de vitesse d’impression et une zone de 210 x 210 x 205 mm. Surtout, après toutes ces années, c’est sans aucun doute la communauté la plus dynamique que vous pourrez trouver dans le monde de l’impression 3D en open-source. Côté tarif, comptez au moins 995 € pour la version de base.

BQ Hephestos 2, pour la facilité de construction

BQ Hephestos 2 imprimante 3D en kit

Moins de deux heures pour l’assembler. C’est sûr que vous allez apprécier de ne pas perdre de temps ni avoir de difficultés à construire cette imprimante 3D. Le second modèle de la marque s’inspire de la Prusa I3, une véritable référence. La surface d’impression est de 210mm x 297mm x 220mm, elle peut imprimer jusqu’à 200 mm par seconde pour une résolution de 0,05 mm.

Côté prix, comptez environ 749 €. Un tarif un peu élevé mais qui correspond aux performances de la machine très semblable à la suivant qui est une des meilleures du marché. Si vous ne voulez pas investir autant le premier modèle de la marque la BQ Hephestos est en vente à moins de 500 € aussi en kit. Si vous voulez aller du côté du haut de gamme de la marque en revanche, il faudra compter environ 1500 €.

Original Prusa i3 MK2, la perle introuvable en France

Prusa i3 MK2 imprimante 3D en kit

De l’avis général des « Makers », il s’agit sans doute de l’un des meilleurs modèles disponible sur le marché. Conçue par Josef Prusa (République Tchèque), inventeur de l’architecture open-source Prusa (bien connue des utilisateurs de RepRap), elle est sortie en fin d’année 2016. Robuste, simple à utiliser et fiable, elle ne devrait pas vous poser de problème une fois construite. Cette imprimante 3D en kit propose un plateau d’impression chauffant en PEI qui la rend compatible avec la plupart des filaments 3D en 1,75 mm. Son épaisseur d’impression est de 0.05 mm et la surface maximale est de 250 x 210 x 200 mm. Sa calibration est automatique.

Alors qu’elle n’est sortie que depuis quelques mois, elle a déjà reçu de nombreux prix des spécialistes de l’imprimante 3D. Seul problème, elle ne dispose pour l’instant pas de revendeur en France. Il vous faudra donc la commander à l’étranger avec tous les risques que ça comporte pour une imprimante 3D en kit comme celle-ci. Comptez 640 euros (sans les frais de port). Vous pouvez aussi l’acquérir pré-assemblée à partir de 820 €.

Et vous, quelle imprimante 3D en kit utilisez-vous ? Pourquoi l’avez-vous choisi ? Dites-nous pourquoi et quels sont ses avantages ! Et pour tout savoir sur les imprimantes 3D, découvrir les nouveaux accessoires, les tendances innovantes, nos tests et les comparatifs, rendez-vous dans notre nouvelle rubrique dédiée.