Accueil / Loisir / Drones / DJI ajoute un mode « vol privé » pour ses clients en zone sensible

DJI ajoute un mode « vol privé » pour ses clients en zone sensible

DJI drone

Le fabricant de drones DJI vient de proposer un mode vol privé pour ses utilisateurs opérant dans des zones sensibles. Les données seront uniquement gardées en local. Une nouveauté qui arrive à un très bon moment. 

Un mode déjà en développement pour DJI…

drone dji

Officiellement DJI travaille depuis plusieurs mois sur un nouveau mode que l’entreprise chinoise vient de révéler. Sorte de « vol privé », il gardera toutes les données en local. Aucune image, aucune localisation ne sera envoyée sur Internet, ni sur les serveurs de l’entreprise. Pourtant, le timing semble très « heureux » après la décision de l’armée américaine au début du mois (voir ci-dessous).

« Nous créons un mode données locales pour répondre aux besoins de nos entreprises clientes qu’il s’agisse d’organisations publiques ou privées, qui utilisent DJI pour réaliser des opération sensibles autour du monde » a expliqué Brendan Schulman, le vice-président en charge des affaires légales dans un communiqué de presse. La nouveauté devrait être disponible à partir de septembre. Les contact réguliers avec les serveurs de DJI ne sont pas indispensables au bon fonctionnement des drones, cela ne devrait donc pas avoir de conséquences sur les capacités de vol. 

…. mais qui tombe au bon moment

Drone DJI-interdits-armée-américaine

Dans les faits, on ne peut toutefois que s’interroger sur le timing. DJI a-t-elle accéléré le lancement de ce nouveau mode pour réagir aux déclarations américaines ?  Nous vous parlions il y a quelques jours de la décision de l’armée américaine d’interdire les drones du fabricant chinois. Dans un mémo, celle-ci pointait en effet la vulnérabilité des appareils aux cyberattaques. L’état-major invitait même à la suppression de toutes les données et logiciels de la marque. Difficile en effet de continuer à utiliser du matériel extérieur dans des zones militaires pour lesquelles le secret est impératif.

Dans la foulée, DJI avait réagi en regrettant le manque de concertation.  « Nous sommes toujours heureux de travailler directement avec n’importe quelle organisation, y compris l’armée américaine, sur la gestion des problèmes de sécurité. » Si le nouveau mode n’est pas une réaction directe, il est probable que DJI ait à minima accéléré le timing de cette annonce. Reste à voir désormais si celle-ci fera évoluer les choses. On peut en douter vu le refroidissement récent des relations entre la Chine et les Etats-Unis. L’armée américaine pourrait bien se tourner vers un autre fabricant. Le français Parrot pourrait bien avoir une carte à jouer.  A moins que l’armée américaine ne préfère développer son propre matériel en interne comme elle l’a longtemps fait. Pour DJI, même s’il s’agit d’une perte, son principal marché reste le grand public, le fabricant de drones n’a pas fait des contrats militaires une priorité.

Pour tout savoir sur l’actualité des drones, découvrir les nouveautés, les tendances innovantes, nos tests et les comparatifs, rendez-vous dans notre rubrique dédiée.