Accueil / Loisir / Drones / Un drone abeille pour polliniser les fleurs

Un drone abeille pour polliniser les fleurs

plan bee drone abeille

Les abeilles jouent un rôle crucial dans la survie de l’être humain sur Terre. Un tiers des aliments que nous consommons existent grâce à elles et à la pollinisation. Les préserver et comprendre comment les fonctionnent revêt donc une importance cruciale. C’est pour celle raison qu’a vu le jour « plan bee », un drone abeille, capable de remplir le même rôle. 

plan bee drone abeille

Un drone abeille plus vrai que l’original

Visuellement, il ressemble plus à un papillon qu’à une abeille. Mais ses grandes ailes ne sont là que pour voler et ses couleurs, jaune et noir, traduisent ses origines. « Plan Bee » est un drone abeille. Sans doute le premier du genre. Créé par Anna Haldewang, étudiante en design industriel à l’université de Savannah, il peut remplir les mêmes fonctions qu’une véritable abeille.

Le drone qui tient dans la main, se contrôle à partir d’une application. Il imite en tout point la façon dont une abeille pollinise les fleurs et plantes. De la même façon, qu’une abeille  transfère le pollen d’une plante à l’autre « Plan Bee » aspire le pollen pour le recracher dans une autre. L’idée de créer « Plan Bee » est née d’un challenge lancé par son professeur. Créer un objet autonome qui aiderait à la croissance des plantes. « Pour cela vous avez besoin de soleil, d’eau, de terre et de pollinisation croisée » explique Anna.

plan bee drone abeille

Un projet surtout à visée éducative

Le principal objectif de Plan Bee est d’aider les gens à comprendre l’importance que les abeilles ont pour notre survie. Il pourrait aussi servir à faire des expérimentations. « J’aimerais voir les gens l’utiliser dans leur jardin et pourquoi pas créer de nouvelles plantes grâce à lui. Avec une vraie abeille, ce qui se passe est tellement petit qu’on ne peut pas voir le processus de pollinisation. Grâce à un drone c’est possible » explique l’étudiante. Elle a conçu 50 designs avant de finalement s’arrêter sur celui-là. Retourné, il ressemble à une fleur. Pour l’instant, un usage à grande échelle n’est pas encore prévu. Toutefois, son utilité dans certaines fermes à grande échelle a déjà été évoué.

Ce n’est pas la première fois que les objets connectés tentent de venir en aide aux abeilles. Certaines starts-up, comme Blazer, proposent ainsi d’installer des petits capteurs dans les ruches pour surveiller la santé des abeilles. Michel Bento, un apiculteur français a lui imaginé des ruches connectées. Son produit « Smart Hive » permet ainsi de suivre en temps réel des informations sur la production mais aussi sur les dangers qui menacent les habitantes d’une ruche. La protection des abeilles est devenu un enjeu de santé publique puisque depuis maintenant plus de 20 ans la population de ces animaux baisse. En cause, l’usage intensif des produits phytosanitaires, les parasites ou encore les maladies contagieuses. 

Source.

A propos de Laurent David