Accueil / Loisir / Wink, le guidon qui sécurise le cycliste

Wink, le guidon qui sécurise le cycliste

En 2013, 400 000 vélos ont été volés en France. Soit 1 toutes les 1 minute et 19 secondes. Comment faire pour se prémunir face à ce risque ? L’antivol se révèle souvent insuffisant. Alors, la solution pourrait bien venir des vélos connectées. La start-up nantaise Velco, vient de réussir à lever 450.000 euros pour amorcer la production de Wink, un guidon connecté. Equipé pour lutter contre le vol, assurer votre sécurité et vous aider à trouver votre chemin, il pourrait bien répondre à tous les problèmes que vous rencontrez à vélo. Le tout avec un design qui fait envie. On vous donne les détails. 

wink

Répondre aux besoins des cyclistes

Si vous demandez à un cycliste ce qui le préoccupe le plus, les trois mêmes réponses reviendront très souvent. Se perdre dans une ville qu’il ne connaît pas, découvrir au petit matin que son vélo a été volé et être percuté la nuit par une voiture parce qu’il n’était pas assez visible. C’est à ces 3 problématique que veut répondre Wink, le guidon connecté de Velco.

 “En plus de phares pour la conduite de nuit, le guidon dispose de lumières permettant d’indiquer au cycliste la direction à suivre en fonction du trajet programmé sur l’application GPS de son mobile. Un système de géolocalisation permet d’être alerté et de localiser son vélo en cas de vol“, explique Johnny Smith, l’un des co-fondateurs de la start-up. Grâce à un partenariat avec les forces de l’ordre, celles-ci pourront aussi être sollicitées en cas de besoin.

Wink sera construit en France

wink

La production de Wink devrait commencer en juin 2017. Il sera fabriqué par trois industriels du Grand Ouest” explique Pierre Régnier, co-fondateur de Velco. Après cette première levée de fonds de 450.000 euros après de banques et de business angels, l’entreprise va se tourner sur le financement participatif. En avril, il sera ainsi possible d’appuyer l’entreprise tout en le pré-réservant sur Indiegogo. Le prix, pendant cette campagne, devrait être aux alentours de 149 € si on en croit les annonces faites l’an dernier l’équipe de Velco. Wink devrait être ensuite envoyé en fin d’année après la production. Le prix grand public sera ensuite autour de 200 euros.

La start-up va aussi essayer de se positionner sur le marché des entreprises, notamment des livreurs. Ainsi, des tests vont être mis en place à Angers avec La Poste. L’objectif ? Améliorer la sécurité des facteurs et optimiser les livraisons. Wink pourrait aussi être utilisée pour les loueurs de vélo touristiques ou encore en libre-service.

A noter que ce n’est pas la première entreprise à proposer un guidon connecté. SmrtGRiPS, lancé en 2015, intégrait un GPS qui envoyait des vibrations au poignées pour vous orienter. Ce modèle était aussi doté d’une fonction pour retrouver son vélo en cas de perte ou de vol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *