Accueil / CES 2019 / La start-up française Ween présente au CES 2016

La start-up française Ween présente au CES 2016

ween chauffage domotique à distance

Le Consumer Electronics Show  ( ou CES ) est le plus grand salon consacré à l’innovation technologique grand public. Se tenant du 6 au 9 janvier c’est  l’occasion pour les start-up de se faire connaitre, c’est d’ailleurs ce que fait Ween ,jeune entreprise française, en y présentant son thermostat connecté.

Nous vous parlions de Ween en fin d’année dernière. Ce thermostat intelligent devait vous permettre de réaliser des économies de 25% (400 euros par an) pour une maison de 100 mètres carrés. Un chiffre validé par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME). Au cours du CES où de nombreuses start-up sont présentes il faut savoir se démarquer pour intéresser le public. Avec sa fonctionnalité qui consiste à vous repérer pour chauffer votre logis de façon optimale et économique on peut espérer de bons résultats.

Ween

La start-up n’est cependant pas à plaindre le 10 novembre dernier les CES Innovation Awards de New York l’avaient distingué la plaçant ainsi parmi les 30 start-up les plus innovantes au monde. Le thermostat vient concurrencer d’autres produits bien connus sur le marché comme les thermostats Nestl’EcoBee3. Des économies sans programmation (  il détecte toutes les absences de façon instantanée, générant ainsi deux fois plus d’économie d’énergie ), et des données sécurisées ( toutes les informations échangées sont cryptées et la box est uniquement repérable par son code postal ) sont les maîtres mots de Ween.

“Avec mon associé, nous avons décidé en 2013 de nous attaquer à ce marché. Les utilisateurs attendent de la maison connectée qu’elle fasse les choses à leur place. Un thermostat vraiment intelligent doit comprendre que je suis parti, savoir que je reviens, connaître le temps nécessaire pour réchauffer la maison selon la température extérieure. Il doit surtout s’adapter en temps réel à ma vie sans essayer de la faire rentrer dans les programmes.” expliquait Jean-Laurent Schaub, Président et Co-fondateur de Ween.

Compatible avec n’importe quel système de chauffage, Ween est composé d’une box, d’un thermostat communicant et d’une application gratuite ( iOS et Android ). Il est actuellement disponible en précommande sur le site du fabriquant ( livré début 2016 ) et sera donc présent au CES 2016 au prix de 349  €.

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.