Accueil / CES 2018 / Volocopter, le drone taxi en démonstration au CES 2018

Volocopter, le drone taxi en démonstration au CES 2018

Volocopter démonstration vol CES 2018

Petite surprise lors de la conférence Intel lors du Consumer Electronics Show (CES) 2018 de Las Vegas. Nous avons eu le droit à une démonstration du Volocopter,  le taxi volant autonome, qui fonctionne en partie avec du matériel Intel. 

C’est un avant-goût du futur qui semble plus proche chaque jour. Les drones taxis pourraient bien arriver dans les prochaines années et Volocopter semble bien décidé à nous convaincre. Associés à Intel, l’entreprise allemande est venue faire le show à Las Vegas. Un bon moyen de se rappeler aux investisseurs et aux clients dans un marché concurrentiel tout en assurant un buzz à peu de frais.

Volocopter CES 2018

18 rotors électriques pour le Volocopter

Ce n’est pas grand-chose. Un petit vol à deux mètres de haut, une courte distance parcourue sans passager, dans une cage géante et avec le drone taxi retenu par des filins de sécurité. On peut clairement dire que l’objectif de la présentation du Volocopter à l’occasion de la conférence Intel lors du CES 2018 n’était pas de convaincre sur les performances techniques de l’appareil. Mais au moins le show et le buzz sont bien présents.

Volocopter

Après tout, pour peu que l’on suive l’actualité des véhicules du futur, difficile de ne pas avoir entendu parler du Volocopter, ce projet né depuis 2013. Pour les autres, il s’agit d’un projet de drone taxi à deux places, motorisé par 18 rotors lui permettant de faire des pointes à 100 km/h et totalement silencieux. Pourquoi le présenter lors de la conférence Intel vous demandez-vous sans doute ? Pour mettre en valeur l’implication de l’entreprise dans le processus de fabrication.  Notamment au niveau du contrôleur de vol adaptatif et des systèmes redondants qui assurent la sécurité de l’engin volant.

Un premier vol public en 2017

Si on en parle depuis maintenant plusieurs années, le Volocopter pouvait encore laisser perplexe avant un vrai vol en public. Celui-ci a eu lieu en septembre dernier à Dubaï. Renommé pour l’occasion « Autonomous Air Taxi » (AAT), il a pu profiter de l’occasion pour démontrer son système de vol totalement autonome. Comme à l’occasion du CES 2018 de Las Vegas, ce vol s’est toutefois réalisé à vide. Mais, on avait pu voir l’appareil décoller et voler à 200 mètres d’altitude pendant 5 minutes. Une performance encore très éloignée des objectifs de l’entreprise mais qui devient intéressante.

Et pour ceux qui n’y croient toujours pas, le CES a permis à Volocopter d’en rajouter une couche. L’entreprise a ainsi révélé que Brian Krzanich, le PDG d’Intel lui-même était monté à bord de l’appareil pour un vol effectué le mois dernier en Allemagne. Un argument de plus face à la concurrence, notamment menée par Uber ou Airbus. Selon les prévisions, la ville de Dubaï devrait être la première à se doter d’un système de drone taxi autonome à l’horizon 2022-2023.

Sources & crédits Source : The Verge - Crédit : https://www.theverge.com/transportation/2018/1/8/16866662/volocopter-flying-taxi-first-us-flight-intel-ces-2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.