Après la voiture autonome, le radar autonome

Le 3 Juillet dernier, un nouveau modèle de radar a été inauguré en Seine et Marne. Ce nouvel appareil, initialement désigné sous le nom de « radar chantier » serait doté de capacités inédites permettant d’assister les forces de police plus efficacement dans leur lutte contre la vitesse sur les routes.

Le Ministère de l’intérieur a décidé de faire confiance à ce radar d’un nouveau genre pour équiper les routes françaises. En effet, l’autoroute A6 a accueillie en ce début de mois le premier exemplaire de ces radars sensés pouvoir agir de façon autonome. Pour ce faire, une simple remorque permettrait de le déplacer afin de pouvoir modifier les aires de contrôle sans pour autant avoir recours à un radar mobile. En somme, cette mobilité partielle permettrait une protection particulièrement efficace des ouvriers et des agents de la voie publique lors des travaux réalisés sur autoroutes

Utilisant un radar de type Lidar, son système de balayage lui permet de contrôler la vitesse file par file sur près de quatre voies et dans les deux sens de circulation. Ainsi, ce sont près de 7500 voitures qui peuvent être contrôlées par ce nouveau gendarme des routes. De quoi freiner les ardeurs des amoureux de la vitesse.

Fonctions préventives

nouveaux-panneaux-radars

Le radar autonome arbore la même robe que ses prédécesseurs : rassurez-vous, les fameuses bandes jaunes et noires qui vous font regarder votre compteur de vitesse avec frayeur seront encore de la partie. Toutefois, ce nouvel appareil sera accompagné par trois panneaux de signalisation inédits. Ces derniers permettront de signaler aux automobilistes que les contrôles automatiques se font sur toute la longueur du chemin auquel est appliqué le radar. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a flashé sur ce nouveau type de radar puisque près d’une cinquantaine radars sera installée d’ici la fin de l’année, et pas moins d’une centaine de plus pour fin 2016.

8b91b1d318714fa61c76f11e6f22a063

Source