Accueil / Vêtement et accessoire connectés / Bijoux / Undercover Colors : le vernis à ongles qui détecte les drogues du violeur

Undercover Colors : le vernis à ongles qui détecte les drogues du violeur

Undercover Colors est un concept de vernis à ongles qui détecte la présence de drogue dans les boissons. Il s’ajoute à la liste de produits anti-viol déjà existants tels que les produits de la marque Drink Safe, le verre Drink Savvy ou encore le détecteur Personal Drink ID.

Un vernis à ongles intelligent 

Ce sont 4 étudiants diplômés en ingénierie des matériaux à l’Université Duke en Caroline du Nord qui ont eu l’idée de concevoir un vernis à ongles intelligent baptisé Undercover Colors. Celui ci pourrait permettre de détecter diverses drogues du violeur dans une boisson.

Le concept est plutôt bien pensé, surtout quand on sait qu’aux Etats Unis une agression sexuelle a lieu toutes les deux minutes.

vernis GHB étudiants

Pourquoi un vernis ?

Les 4 jeunes hommes ont choisi de concevoir une solution préventive qui serait intégrée à des produits que les femmes utilisent souvent. De plus le geste de vérification est alors très simple. Il suffit de tremper son doigt dans le verre et si jamais la couleur du vernis change c’est qu’une substance illicite a été introduite dans la boisson. Il faut cependant avouer que la méthode n’est pas des plus hygiéniques. Par ailleurs, le vernis ne réagira qu’en présence de GHB, Rohypnol, ou encore Xanax ce qui limite le potentiel de l’Undercover Colors mais on espère que la liste s’allongera au fil du temps.

vernis GHB couleurs

Malgré ces petits inconvénients le vernis à ongles Undercover Colors reste une méthode très discrète puisque le geste est simple et rapide et qu’on ne peut voir la différence entre le vernis intelligent et un vernis basique.

Un concept qui fait polémique

En effet même si l’engouement pour ce nouveau concept laisse entrevoir un futur succès il n’en choque pas moins certains activistes anti-viol. Selon ces derniers, commercialiser un tel produit reviendrait à placer la responsabilité d’empêcher une agression sexuelle sur les victimes elles mêmes. Il faudrait peut être leur rappeler qu’il est de la responsabilité de chacun de faire attention. Après tout ne regardent-ils jamais la route avant de traverser au cas où une voiture ne s’arrêterait pas ? Le principe est ici le même.

Pour d’autres le problème viendrait du fait que cela revient à allonger la liste de moyens de protection sans se préoccuper du fond du problème. Il faudrait, d’après eux, apprendre aux personnes les limites à ne pas dépasser dès le plus jeune âge. Mais depuis quand dire à une personne qu’il ne faut surtout pas faire une telle chose l’empêche-t-elle de la faire ?

Les étudiants à l’origine du projet sont pour le moment à la recherche d’investisseurs. Si jamais vous souhaitez contribuer au financement il suffit de vous rendre sur le site officiel d’Undercover Colors.

Sources : washingtonpost.com