Accueil / CES 2018 / Santé connectée : les 5 projets qu’il ne fallait pas rater au CES 2018

Santé connectée : les 5 projets qu’il ne fallait pas rater au CES 2018

Santé connectée, top, CES 2018, smartphone

Dans quelques heures, le CES 2018 fermera ses portes. Un grand nombre d’innovations ont été dévoilées depuis le 9 janvier et beaucoup resteront dans les mémoires. Si les visiteurs se souviendront plus de véhicules ou des drones, la santé connectée a également eu une place importante. 

Le CES 2018 touche à sa fin, et avec lui la présentation de nombreux objets innovants. Entre les véhicules autonomes et autres projets en réalité virtuelle, certains n’ont cependant pas eu l’attention qu’ils méritent. Dans ce genre, on trouve notamment la santé connectée avec des créations aussi importantes qu’utiles. Petit checkup des innovations qu’il ne fallait pas manquer au salon de Las Vegas.

CardioNexion : la prévention des maladies cardiaques par @-Health

@-health, CardioNexion, CES 2018

Problème majeur, notamment aux États-Unis, les maladies cardiovasculaires font des ravages chaque année. Grâce à son dispositif de santé connectée, la société @-Health compte, sinon y mettre fin, aider à les prévoir. Dans la forme, la création de l’entreprise française correspond à un t-shirt ou un soutien-gorge. Dans ceux-ci, on trouve plusieurs capteurs récupérant en permanence les données fournies par votre corps. Sont analysées, entre autres le rythme respiratoire, la fréquence cardiaque ou encore la température. Le vêtement est prescrit par un médecin et, santé connectée oblige, se lie à un smartphone. Une plateforme numérique traite toutes les informations récupérées et les envoies à une équipe médicale 24h/24. Cette dernière est composée de cardiologues et d’infirmières de soins intensifs prêts à intervenir à tout moment. Toujours à la recherche d’investisseurs, ni date de sortie ni prix n’ont été annoncés par la @-Health.

SmartSleep : le casque de santé connectée de Philips pour dormir de bonheur

Santé connectée, top, CES 2018, smartphone

Dans un monde qui va de plus en plus vite, difficile de vraiment prendre le temps de bien dormir. La société Philips cherche à résoudre ce problème grâce un casque de santé connectée. Celui-ci ressemble cependant plus à un bandeau à porter pendant la nuit. Relié à un smartphone, il détecte les différentes phases de sommeil et compile ces données pour qu’elles soient accessibles plus tard. Cela permet d’analyser son repos soi-même, tandis que l’application offre des conseils pour mieux dormir. La plus grande particularité du SmartSleep vient de la diffusion d’un bruit blanc si l’utilisateur est trop agité. Celui-ci a pour but de “calmer” le corps et ainsi d’obtenir un sommeil plus réparateur. Ce bandeau de santé connectée sera commercialisé au printemps aux États-Unis pour 399 dollars.

Siren : des chaussettes de santé connectée à destination des diabétiques

Si le textile intelligent est souvent abordé dans le cadre des objets pour sportifs, il a aussi sa place dans la santé connectée. L’entreprise Siren-Care a ainsi créé des chaussettes pour prévenir des ulcères aux pieds provoqués par le diabète. Mal soigné, ils peuvent obliger à pratiquer une amputation, c’est dire l’importance d’un tel projet. Ce genre d’infection déclenche une montée de la température, précisément ce que détectent ces chaussettes. Pour ce faire, elles sont dotées de six capteurs directement intégrés dans le tissu et activant une alerte sur le smartphone. Les résultats sont en même temps enregistrés sur le téléphone pour que l’utilisateur et son médecin puissent les consulter. En plus de cette fonction principale, les Siren pourront prendre en compte plusieurs données. On pense entre autres au nombre de calories brûlées, à la distance parcourue ou à la durée d’une course. Disponibles en précommande sur le site Siren-care, ces chaussettes de santé connectée coûtent 120 dollars pour sept paires.

MyEye : Orcam vous permet de voir la vie d’un œil nouveau

Santé connectée, top, CES 2018, smartphone

Entre la télévision, les smartphones et les ordinateurs, nos yeux sont de plus en plus sollicités. Avec la fatigue et l’âge, il devient difficile de lire, et la société Orcam le sait bien. C’est pourquoi ils ont dévoilé une aide électronique à installer sur des lunettes. Sa caméra est capable de reconnaître les mots et les lettre et son écouteur à induction osseuse les transmet. Son utilisation est simple, puisqu’il suffit de passer le doigt sur les phrases pour que l’appareil nous les lise. En plus des livres, le dispositif peut détecter les menus, les billets de banque et les produits. L’utilisateur pourra même enregistrer les identités des personnes qu’il souhaite et que le MyEye reconnaîtra. Pour fonctionner, la caméra doit être reliée à un boitier agissant comme un ordinateur et faisant marcher l’intelligence artificielle. Pour les obtenir, il faut se rendre chez un des opticiens partenaires disponibles sur ce site. Comptez 2995 euros pour la caméra et 3995 euros pour le boitier.

Aflac Duck : un jouet connecté pour rassurer les enfants atteints de maladies graves

Santé connectée, top, CES 2018, smartphone

Malheureusement, il n’est pas rare de voir un enfant atteint d’une maladie grave et/ou incurable. Dans ce genre de cas, difficile de choisir les bons mots ou les bons gestes pour les rassurer. La société Aflac a donc trouvé un moyen pour qu’ils suivent une thérapie : le Duck, un jouet pour la santé connectée. À travers ses différents modes, ce canard rassure les enfants. Il peut le faire des câlins et a réagi à leurs présences à l’aide de ses cinq capteurs. Il peut également jouer le rôle du patient, et les enfants celui du docteur. Une méthode pour qu’ils aient moins peur des traitements qu’ils auront à subir. Le Duck est également lié en Bluetooth à un smartphone et une application dédiée. Avec celle-ci, on peut sélectionner un thème (parc d’attractions, forêt…) pour accompagner l’enfant pendant un trajet. Comparé à d’autres objets de santé connectée, il ne s’agit pas du plus intelligent ou de plus novateur. Mais c’est justement pas sa simplicité qu’il est si adapté aux enfants. Il ne sera pas commercialisé, mais distribué courant 2018 au maximum de familles en ayant besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.