Accueil / Loisir / Drones / [TEST] Parrot Swing : Le drone qui semble sorti de Star Wars

[TEST] Parrot Swing : Le drone qui semble sorti de Star Wars

drone parrot swing

Parrot, entreprise française spécialisée dans la haute technologie, les objets connectés et, plus particulièrement, dans les drones nous livre en ce mois de septembre le Parrot Swing, un engin accessible, léger, et dont le design rappel étrangement l’emblématique X-Wing que tous les fans de Star Wars reconnaîtront.

55% de réduction chez Parrot !?

parrot drone promo

Parrot, qui signifie perroquet en anglais, est une entreprise française crée en 1994, qui conçoit, développe et commercialise des produits de haute technologie au grand public. Le premier drone de la franchise, le Parrot AR Drone a été commercialisé en 2010. Elle signait ici une entrée remarquée dans le secteur des drones, qui jusqu’ici était encore un marché de niche. Depuis, Parrot se positionne en précurseur et référence quant à cette technologie, et n’a eu de cesse de proposer des produits de plus en plus performants, de plus en plus accessibles et de plus en plus originaux. C’est ainsi que désormais, nous pouvons trouver dans nos rayons le Parrot Swing, sorte d’appareil hybride se situant à la jonction entre avion et quadricoptère. Intrigués, nous avons mis la main dessus et vous proposons aujourd’hui notre test de ce tout nouveau produit de la marque Parrot.parrot swing officiel

Marque : Parrot

Catégorie : Drone

Connexion : Bluetooth

Résolution : 300 000px

Autonomie : 7 minutes

Vitesse maximale : 30km/h

Date de sortie : Disponible

Modes : Avion ou Quadricoptère

Poids : 75g

Prix : 139,99€

Acheter le Parrot Swing :

Unboxing du Parrot Swing

Le Parrot Swing est livré dans une boîte rectangulaire, plutôt simple à transporter du fait de la présence d’une poignée en plastique. Au programme sur cet emballage : images illustratives, spécificités et fonctionnalités de l’appareil. A la manière d’une poupée russe, un carton similaire, mais de moindre taille se trouve à l’intérieur. Un deuxième carton, plus petit est voué à accueillir la manette dédiée à l’utilisation de votre drone. La légèreté de l’ensemble est saisissante. Nous avons été agréablement surpris par la simplicité du déballage, qui ne vous prendra que quelques secondes. Nous sommes bien en présence d’un appareil simple d’utilisation, principalement destiné aux enfants. Cela ne fait aucun doute.

parrot swing emballage

Commençons par la boîte contenant le Parrot Swing. Celui-ci est fermement maintenu au sein d’un réceptacle en polystyrène épousant parfaitement la forme de l’appareil. Ledit réceptacle occupe la majeure partie de l’espace. Parrot, dans ce modèle supposé accessible semble avoir fait le choix du minimalisme. En effet, l’appareil ne nécessitant pas de l’assembler, il est pratiquement opérationnel à son déballage. Pour l’accompagner, seul un câble micro USB pour le recharger, une batterie qu’il vous appartiendra d’insérer, et un traditionnel guide d’utilisation rapide viennent garnir un petit peu la boîte. Ce dernier a le mérite d’être clair et parfaitement intelligible. Les différentes étapes d’installation et d’utilisation y sont bien décrites, tant textuellement que visuellement, et il est traduit en huit langues différentes. Vous trouverez aussi quelques hélices au cas où l’une de celles déjà installées vous ferait défaut.

parrot swing unboxing

En ce qui concerne l’emballage contenant la manette, nommé Parrot Flypad, celui-ci respecte également un certain minimalisme. La manette règne en son centre, au-dessus d’un support pour fixer votre téléphone qu’il vous conviendra de visser au dispositif. Pas de batterie externe ici, car celle-ci est directement intégrée à la manette. Pas de second câble micro USB non plus, le constructeur de ce Parrot Swing ayant probablement jugé qu’une seule prise suffisait pour les deux appareils et que la standardisation de la connectique inclut que les clients en possèdent déjà un certain nombre.

parrot swing carton

Design et Ergonomie du Parrot Swing

Comme nous l’avons déjà évoqué, le Parrot Swing se présente sous une forme rappelant fortement le X-Wing de la saga Star Wars. La partie centrale, à peine plus grande qu’une clé USB est de couleur blanche et noire. On voit se distinguer dessus le logo de la marque. Les deux voyants lumineux, destinés à vous indiquer l’état de fonctionnement et de charge de votre appareil ressemblent à une paire d’yeux. Nous avons l’impression d’être face à un insecte volant, une libellule peut-être. Les quatre ailes, reliées entre elles par deux tiges en carbones sont en polystyrène EPO et sont maintenues par une structure en polypropylène, un plastique très résistant.

parrot swing interieur

Le choix des matériaux confère au Parrot Swing une légèreté sans égale. Son confort d’utilisation s’en trouve fortement accru. Dés hélices, au nombre de quatre assurent l’équilibre du drone. A l’arrière de la partie centrale, vous retrouverez tous les éléments liés à la connectique. Un LED de charge, une languette pour faciliter l’insertion et le retrait de la batterie, le compartiment de la batterie, une caméra pour pouvoir capturer des images en plein vol et un port micro USB pour charger votre appareil. Sur le dessous réside un bouton ON/OFF qui vous permettra d’activer ou de désactiver votre drone manuellement.

La manette Parrot Flypad, quant à elle, fait fortement penser à une manette de Xbox. De couleur noire, vous y retrouverez deux joysticks fins moins agréables à utiliser que ceux d’une manette Xbox, il faut l’avouer. Le Bouton où figure le logo Parrot sur la partie supérieure permet d’allumer et d’éteindre le drone, tandis que le bouton Take Off en dessous vous permet de le faire décoller. Les boutons, au nombre de quatre et intitulés 1, 2, A et B vous donneront la possibilité d’effectuer automatiquement des acrobaties préprogrammées. Enfin, sur la tranche supérieure, les gâchettes L1, L2, R1 et R2 vous permettront de gérer la vitesse de votre dispositif, de faire demi-tour ou encore de prendre des photos. Une fois monté, un support permettant d’accueillir votre smartphone s’assemblera parfaitement avec la plupart des modèles en circulation.

parrot swing manette

La réelle particularité de cette machine est qu’elle dispose de deux modes d’utilisation différents. En effet, par le biais de l’application ou de la manette, et d’un simple clique, vous pourrez retourner votre Parrot Swing afin d’en modifier les déplacements. Ces deux modes s’appellent respectivement « mode quad » et « mode avion ». Le premier vous permettra de voler en stationnaire et le second de réellement voler, jusqu’à environ 30km/h.

Installation du Parrot Swing

Le terme qui convient le mieux pour décrire le Parrot Swing est simplicité. Son installation ne déroge pas à la règle. En premier lieu, il vous faudra installer la batterie. Celle-ci s’insère facilement. Nul besoin de s’épancher sur la manœuvre. Ensuite, comme pour la plupart des appareils électroniques, il faudra le charger une première fois, à raison d’une demi-heure, pour une utilisation de 7 minutes. C’est le premier point qui nous a déçus au sujet de ce drone.

Profitez-en pour charger la manette, même si son utilisation n’est pas obligatoire. Votre drone est prêt à l’emploi. Vous pourrez soit télécharger l’application dédiée, FreeFlight Mini, sur Android ou iOS, ou bien utiliser directement votre manette après l’avoir chargée au préalable pendant 2 heures, pour une autonomie de 6 heures. Inutile de préciser que vous chargerez plus souvent votre Parrot Swing que votre Parrot Flypad.

parrot swing notice

Utilisation avec l’application Parrot FreeFlight Mini

L’application de Parrot est très simple d’utilisation, donc une très bonne surprise. L’interface est simple, sobre et aérée. Dans un premier temps, il vous faudra fort probablement effectuer une mise à jour qui prend quelques minutes. Puis il s’agira de connecter, en Bluetooth votre Parrot Swing à votre application. Nous n’avons eu aucun problème de connexion et la manœuvre s’effectue assez rapidement. Il vous suffit d’appuyer sur le bouton Start pour pouvoir accéder à l’interface de contrôle de votre drone, qui ressemble fortement à la manette qui accompagnait l’appareil.

Malheureusement, piloter votre drone à l’aide de votre smartphone ne se révèle pas très intuitif. Au début, le déplacement de votre Parrot Swing se révèlera assez hasardeux et il y a de fortes chances qu’il percute à plusieurs reprises les objets environnants. Le réel avantage de cette application est qu’elle vous permettra d’effectuer plusieurs réglages intéressants. Vous pourrez paramétrer la hauteur, l’inclinaison ou encore la vitesse maximale de votre drone.

parrot swing herbe

Un menu dans la page d’accueil vous permet d’accéder à un tutoriel et à une boutique de drone en ligne. L’onglet « Mes vols » répertorie comme son nom l’indique vos derniers vols. Le nombre d’informations distillé est grand et vous pourrez savoir l’énergie consommée par votre appareil, le temps de vol, le modèle de l’appareil, le modèle du smartphone utilisé le lieu d’utilisation, etc. Vous pourrez également, pour les plus pointilleux accéder à un graphique résumant l’ensemble de ces informations.

Utilisation avec la manette Flypad

Il faut reconnaître que la manipulation du Parrot Swing est bien plus intuitive et plaisante manette en main. Vous devrez connecter la manette à votre smartphone, en Bluetooth via le menu principal. Comme pour la reconnaissance du drone, l’action se fait naturellement et rapidement. Installez donc votre smartphone dans l’emplacement que vous aurez assemblé. Vous pourrez ajuster ledit emplacement afin qu’il s’adapte aux dimensions de votre téléphone. Ceci n’est pas primordial et vous pourrez utiliser les deux appareils séparément. Mais votre téléphone vous permettra d’afficher les images enregistrées par votre drone si vous décidiez d’en capturer.

parrot swing debout

Il vous sera plus simple de contrôler votre drone avec la manette fournie. Il faut tout de même avouer que les joysticks ne sont pas très agréables au toucher. Quitte à s’inspirer de la manette Xbox, autant jouer le jeu au maximum. De la gomme et une forme plus plate auraient probablement rendu l’utilisation de la manette plus confortable. Toutefois, ce point négatif est le seul concernant le Flypad et contrôler votre drone à l’aide de cette dernière est particulièrement plaisant.

D’un seul bouton, vous pourrez passer du mode quad au mode avion. De plus, sachez que la distance d’utilisation de votre drone se verra nettement accrue en utilisant la manette fournie, faisant passer la portée du signal de 20m à 60m. Cette méthode est donc clairement à préconiser si toutefois vous n’avez pas égaré votre Flypad. Si tel devait être le cas, vous pourriez en racheter une pour environ 39€.

Acheter le Parrot Swing ou le Parrot Mambo ?

Après avoir lancé récemment son modèle Disco, à 1299€ et optimisé pour la réalité virtuelle, Parrot a lancé deux modèles plus légers et accessibles : le Parrot Swing et le Parrot Mambo. Au niveau du prix, ces deux modèles sont équivalents. Le Parrot Swing coûte légèrement plus cher, mais est fourni avec une manette. Les deux appareils sont similaires au niveau de la qualité photographique, de l’autonomie et du poids. Il est à noter que ces derniers critères sont assez faibles.

parrot swing face

La réelle différence se situe au niveau du type d’utilisation. Le Parrot Swing à plus vocation à voler. C’est ce que l’on demande à un drone. La présence d’un bundle incluant une manette et les deux modes de vol viennent confirmer cette affirmation. Le Parrot Mambo de son côté est davantage voué à une utilisation ludique. En effet, la présence d’une pince et d’un canon, qui vous serviront respectivement à déplacer de petits objets et à tirer sur la cible de votre choix.

Le choix entre ces deux modèles appartiendra donc à l’appréciation de chacun, suivant l’utilisation voulue. Sachez enfin que le Parrot Swing fonctionne en Bluetooth, alors que le Parrot Mambo utilise la technologie de la Wifi. Mais ce n’est pas un point déterminant.

Suivant Précédent

mini drone swing parrot

parrot swing vue de face mini drone

parrot swing boite packaging

Suivant Précédent

Points Positifs

  • Léger
  • Le prix
  • Simple d’utilisation
  • Polyvalent

Points Négatifs

  • Autonomie
  • L’utilisation parfois hasardeuse
Parrot, entreprise française spécialisée dans la haute technologie, les objets connectés et, plus particulièrement, dans les drones nous livre en ce mois de septembre le Parrot Swing, un engin accessible, léger, et dont le design rappel étrangement l’emblématique X-Wing que tous les fans de Star Wars reconnaîtront. 55% de réduction chez Parrot !? Parrot, qui signifie perroquet en anglais, est une entreprise française crée en 1994, qui conçoit, développe et commercialise des produits de haute technologie au grand public. Le premier drone de la franchise, le Parrot AR Drone a été commercialisé en 2010. Elle signait ici une entrée remarquée…

Design et ergonomie : Un design simple mais agréable visuellement. Nous sommes en présence d’un objet ergonomique, plaisant à utiliser, léger et robuste.

Fonctionnalités : Vous pouvez utiliser l’application ou la manette. Vous pouvez voler en mode avion ou en mode quadricoptère. Vous pouvez effectuer plusieurs réglages.

Prise en main : Le contrôle du drone est hasardeux au début, mais on s’y habitue assez rapidement.

Application : L’application est complète, mais les déplacements du drone sont aléatoires.

Rapport qualité/ prix : Un drone peu contraignant pour une utilisation occasionnelle, à un prix intéressant.

Design et Ergonomie - 9
Fonctionnalités - 8
Prise en main - 7
Application - 6
Rapport qualité / prix - 8

7.6

Design et ergonomie : Un design simple mais agréable visuellement. Nous sommes en présence d’un objet ergonomique, plaisant à utiliser, léger et robuste.

Fonctionnalités : Vous pouvez utiliser l’application ou la manette. Vous pouvez voler en mode avion ou en mode quadricoptère. Vous pouvez effectuer plusieurs réglages.

Prise en main : Le contrôle du drone est hasardeux au début, mais on s’y habitue assez rapidement.

Application : L’application est complète, mais les déplacements du drone sont aléatoires.

Rapport qualité/ prix : Un drone peu contraignant pour une utilisation occasionnelle, à un prix intéressant.

User Rating: Be the first one !

1 commentaire

  1. Bonjour, petite correction : le Mambo est aussi en Bluetooth. Il est d’ailleurs compatible aussi avec le Flypad. (oh, et on dit LE wifi ! ;-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *