CES 2017 : Technics lance le nouveau modèle de sa platine légendaire à moitié prix

technics platine vinyle

On avait encore peu entendu parler de musique au CES 2017 de Las Vegas. Il y a eu des enceintes bien sûr comme celle de LG. Mais pas grand chose à se mettre sous la dent côté production. Autant dire qu’on était attentifs pour voir ce que Panasonic allait nous proposer. La firme japonaise a sorti, à l’automne dernier, une nouvelle version de la légendaire platine vinyle Technics SL-1200. Mais son prix très élevé (4000 dollars) avait été très critiqué. Elle a donc profité du CES 2017 pour sortir une version standard plus “abordable”. 

technics platine vinyle ces 2017

Un moteur à entraînement direct

C’est une pratique courante. Sortir un modèle de luxe et le rendre ensuite abordable aux consommateurs types dotés d’un porte-monnaie un peu moins volumineux. Si on ignore encore les détails exacts de la version “low-cost” de la platine vinyle Technics SL-1200, on sait déjà sa principale nouveauté. Il s’agit d’un modèle à entraînement direct qui devrait régler le problème des micro-vibrations qui détérioraient le son.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Globalement c’est surtout la construction qui semble avoir été simplifiée et le poids général de la platine a été allégé comparée à la version premium. Le plateau tourne-disque en aluminium et son tapis en caoutchouc pèsent 2,5 kg au lieu de 3,6 kg. La base ne compte plus qu’une double couche (dont une en métal) et non plus triple. Le poids total passe de 18 à 11,2 kg. Enfin, toute la connectique est plaquée à l’or fin et le bras en S, de faible poids, est en aluminium de haute rigidité. Pas de grandes innovations donc mais l’esprit de la platine est conservé.

Un modèle légendaire de Technics

technics platine vinyle ces 2017

En novembre dernier, Technics avait commencé à proposer sur le marché européen sa platine vinyle Technics SL-1200G. Sortie à l’occasion des 50 ans de Panasonic, elle incarnait alors la volonté de la marque de profiter du retour en grâce des disques vinyle. “Les platines vinyles constituent un produit iconique pour la marque Technics. Il est primordial de démontrer notre dévouement le plus sincère. Le marché des platines vinyles s’avère assez réduit mais il constitue un produit d’une valeur importante”, affirmait dès lors Michiko Ogawa, directeur de Technics.

Mais cela représentait aussi un véritable challenge. Hiro Morishita, le creative director de Technics, avait ainsi expliqué dans le New York Times que la marque, que l’on associe historiquement au scratch, s’était détournée du marché des DJ’s pour celui de l’écoute en hi-fi. “Le marché des DJ’s, en tant que cible marketing, est problématique. On ne veut pas vendre la 1200 comme le meilleur outil pour le DJing.”

A voir maintenant comment les particuliers et les professionnels vont réagir à la sortie de ce modèle standard. Il devrait être commercialisé entre 1600 et 2000 dollars mais aucune date de sortie officielle n’a encore été communiquée. 

  • Virax - Lance nouveau modèle sans panne pour fer à souder Manche x 100 - TNT
    Outillage Outillage spécialisé Outil du couvreur Divers outils du couvreur VIRAX, Virax - Lance nouveau modèle sans panne pour fer à souder Manche x 100 Lance pour fer à soufer Manche X100. Sans panne. Caractéristiques techniques : Type de produit : Lance pour fer à souder Poids : 440 g
    86,90 €
  • TECHNICS SL1210GR- DEMANDEZ UN PRIX D'AMI
    Moteur à entraînement direct sans noyau Les platines vinyl analogiques conventionnels présentent des problèmes de dégradation de la qualité audio induits par des facteurs comme des vibrations à faibles vitesses pendant la rotation et une rotation irrégulière ou « cogging ». Cette dernière est supprimée dans
    1 499,00 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.