Une smartwatch qui détecte attaques et stress émotionnel

Que l’on soit pour ou contre la vague d’objets connectés qui révolutionne nos quotidiens, il faut au moins reconnaître qu’ils sont pour la plupart utiles. Voire très utiles, comme cette smartwatch, Embrace, conçut pour détecter une attaque ou le stress émotionnel.

Parmi les objets connectés très populaires auprès du public, on retrouve les bracelets connectés et les montres connectées. À l’instar des trackers d’activité, celles-ci sont équipées de capteurs permettant de récolter tout au long de la journée des données sur leur utilisateur. Nombre de pas effectués, calories brûlées, vitesse moyenne… Ce système de suivi intéresse de plus en plus les fabricants et le domaine médical, dans l’optique de mettre au point des dispositifs capables de faciliter l’échange d’informations entre le patient et le médecin.

Enregistrer l’activité électrodermale

20141201043031-Specs

En tant qu’ingénieur en chef au MIT Media Lab, le Dr Rosalind Picard étudie de près ce qu’il est possible de réaliser avec la technologie aujourd’hui mise à disposition. Dans un article publié sur le site internet, KQED Science, la journaliste Jessica Carew Kraft, décrit le dispositif mis au point par la scientifique ainsi que ses fonctionnalités. Celui-ci, contrairement aux trackers d’activité utilisés par le grand public, ne récolte pas uniquement les données habituelles, mais dispose d’un capteur qui va lui permettre de recueillir des renseignements médicaux.

Le Dr Picard espère que le capteur, qui mesure la réponse électrique de la peau pourra bientôt sauver des vies en prédisant des évènements majeurs de la santé comme des crises d’épilepsie “, écrit la journaliste. La montre intelligente a été conçue par Empatica, une équipe de créateurs développant des appareils portables munis de capteurs de qualité médicale. Parmi ses fonctions, elle enregistre l’activité électrodermale (EDA en anglais, pour Electrodermal Activity), une activité biologique qui est enregistrée à la surface de la peau.

Elle est le reflet de l’activité des glandes de la sudation ainsi que du système nerveux autonome. L’activité électrodermale est utile notamment pour étudier le comportement involontaire d’un individu. Les données récoltées par la smartwatch vont ensuite être envoyées sans fil au smartphone de l’utilisateur. En soi, cette technologie n’est pas nouvelle puisqu’elle est déjà utilisée pour réaliser des tests polygraphiques, le fameux détecteur de mensonges.

Mieux communiquer et mieux agir ?

Ce qui change avec ce nouveau capteur, c’est le fait de pouvoir lire continuellement les informations fournies par le corps humain, permettant un suivi constant de l’état émotionnel des patients, associant par exemple une augmentation de la respiration à une excitation psychologique ou physiologique. Le projet du Dr Picard va plus loin que le “suivi émotionnel simple”. L’équipe du docteur a en effet pu montrer que les capteurs de la montre pouvaient se montrer utiles pour les personnes autistes, en révélant des épisodes émotionnels qui ne pourraient pas être exprimés verbalement.

Les réponses aux épisodes de crises des personnes autistes varient, pouvant parfois être violentes. Les informations récoltées par le dispositif pourraient, d’après le Dr Picard, permettre aux médecins de prendre de meilleures décisions sur la façon de répondre à ces crises.

Plus jamais seul en cas de crise d’épilepsie

D’autres crises, comme celles provoquées par l’épilepsie pourraient être anticipées grâce au dispositif.Lorsque les personnes atteintes d’épilepsie portent Embrace, elles vont recevoir une alerte lorsqu’un évènement inhabituel est en train de se produire, comme une crise de convulsions. L’information va être transmise à leur smartphone puis à leurs parents, colocataires, infirmier ou toute personne susceptible de les aiderexplique la page Indiegogo d’Embrace.

Plus globalement, l’application smartphone peut se paramétrer de manière par exemple à ce que l’appareil vibre lorsque l’utilisateur atteint un certain seuil de stress, avant que celui-ci ne soit trop important et puisse représenter un potentiel danger pour la santé. L’application va également permettre de mieux comprendre quelles auront été les sources de stress pour l’utilisateur au cours de sa journée.

La campagne du projet s’est achevée en janvier dernier et a réussi à lever 782 865$. La prochaine étape pour que la smartwatch Embrace se concrétise est de terminer le processus d’approbation de la FDA, et d’achever la production des premiers modèles destinés aux bailleurs de la campagne.

Source 1

Source 2 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *