Accueil / Santé connectée / Contrôler sa santé avec le Sceptre de Qloudlab !

Contrôler sa santé avec le Sceptre de Qloudlab !

QLOUDLAB

Dans un précédent article, nous avions parlé de la manière dont la technologie allait révolutionner la médecine. Le “Sceptre” de Qloudlab s’inscrit clairement dans cette catégorie. Ce dispositif pourrait permettre d’envoyer régulièrement aux médecins des informations précieuses sur la santé de leurs patients.

La startup suisse a imaginé un objet connecté, avec un système d’analyse donnant la possibilité à un professionnel de la santé ou même à un patient de surveiller sa santé. Au départ, le dispositif analysait une goutte de sang posée sur l’écran d’un smartphone, protégé par un film spécial, afin de relayer les informations récoltées au médecin. À présent, Sceptre se charge d’assister le patient autant que possible. En plus des analyses sanguines, l’appareil est capable d’analyser l’urine de son utilisateur grâce à des modules amovibles.

Par exemple, en insérant dans la base une languette où a été apposée une goutte de sang, Sceptre va se charger de la passer au peigne fin, avant de communiquer rapidement les résultats en Bluetooth au smartphone. Ceux-ci pourront être ensuite envoyés depuis le portable, sur un Cloud et au docteur en charge du patient.

Plus qu’un gadget, avec Sceptre, Qloudlab souhaite fournir un outil suffisamment intelligent pour donner aux individus sans connaissances médicales le moyen de suivre l’évolution de leur santé. Les résultats rapides délivrés par l’appareil ont pour but un gain de temps accélérant la prise de décision concernant la suite d’un traitement. En juin dernier, le dispositif était en phase de certification au Centre Hospitalier Universitaire de Vaudois, où des tests ciblant les lipides était en voir de certification dans les laboratoires.

Si Sceptre fait ses preuves, il pourrait être commercialisé au début de l’année prochaine. Dans un premier temps, l’appareil se destine au domaine médical et pourrait peut-être plus tard s’ouvrir au grand public, souhaitant surveiller l’évolution de leur cholestérol par exemple.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *