Accueil / Insolite / Samsung Galaxy S10 : le scanner d’empreintes trompé par un doigt en 3D

Samsung Galaxy S10 : le scanner d’empreintes trompé par un doigt en 3D

samsung galaxy s10 scanner

Un utilisateur de Samsung Galaxy S10 vient de démontrer que le scanner d’empreintes digitales du smartphone haut de gamme peut être trompé très facilement. Le système de sécurité a pu être contourné à l’aide d’une réplique 3D du doigt basée sur une simple photo. 

Avec son Galaxy S10, Samsung est parvenu pour la première fois à placer le scanner d’empreintes digitales sous l’écran du smartphone. Alors que les anciens modèles reposaient sur des scanners d’empreintes digitales capacitifs, le scanner du S10 repose sur les ultrasons. Selon Samsung, ceci le rend plus difficile à tromper que ceux des précédents Galaxy.

Malheureusement, un jeune homme vient de donner tort au constructeur sud-coréen. Sur Imgur, un dénommé ” darkshark ” vient de présenter son dispositif pour tromper le scanner du Galaxy S10.

Il a tout d’abord pris une photo de son empreinte digitale sur un verre à vin. Il a ensuite traité cette photo sur Photoshop, afin d’en créer un modèle 3D à l’aide du logiciel 3ds Max. Ceci lui a permis de créer une réplique de son doigt à l’aide d’une imprimante 3D. L’impression n’a duré que 13 minutes.

Samsung Galaxy S10 : un doigt 3D basé sur une simple photo suffit à tromper le scanner

I attempted to fool the new Samsung Galaxy S10’s ultrasonic fingerprint scanner by using 3d printing. I succeeded.

Ce faux doigt a permis à darkshark de contourner la sécurité de son propre Galaxy S10 sans aucune difficulté. Il n’a eu besoin que d’une photo, d’un logiciel, et d’une imprimante 3D.

Alors que de plus en plus d’applications de paiement comme Apple Pay et autres applications bancaires sont sécurisées par empreintes digitales, cette démonstration souligne un vrai problème. Nous confions nos informations les plus précieuses à nos smartphones, mais ces appareils ne sont pas suffisamment sécurisés.

Ce n’est pas la première fois que des systèmes de sécurité pour mobiles présentés comme infaillibles sont mis en déroute en toute simplicité. En 2016, la police américaine avait utilisé une impression 3D pour déverrouiller le smartphone d’un meurtrier. De même, en 2017, une entreprise de cybersécurité avec contourner le FaceID de l’iPhone X avec un simple masque à 150 dollars. Conclusion : gardez ces risques à l’esprit lorsque vous choisissez de stocker vos données sur un smartphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *