Accueil / Loisir / Les 10 robots les plus cool de l’Innorobo 2016

Les 10 robots les plus cool de l’Innorobo 2016

robot Pepper

Le salon Innorobo a encore une fois dévoilé son lot de robots et d’inventions folles. Des androïdes domestiques aux appareils industriels, des plus mignons aux plus flippants, petit tour d’horizon de ceux qui attirent le plus l’attention à l’Innorobo 2016.

Pepper et Nao, les plus interactifs

Ok, tout le monde les attendait, donc abordons-les directement. Les deux robots phares d’Aldebaran Robotics étaient évidemment présents à l’Innorobo. Pepper s’occupait de l’accueil du public tandis que Nao divertissait les plus jeunes.

Utilisés comme agents d’accueil, les deux robots humanoïdes ont fait le show, impressionnants de par leurs nombreuses interactions possibles et le réalisme poussé. Il est en effet assez troublant de les voir vous suivre des yeux…

Robot Pepper

Véritables petits compagnons du quotidien ou agents d’accueil, ils se veulent attachants et s’adaptent à leurs utilisateurs. Leur point fort est donc qu’ils détectent vos émotions et y réagissent : souriez, ils vont sauront heureux, pleurez et ils tenteront de vous réconforter. Pepper évolue ainsi avec son utilisateur, mémorisant les traits de personnalité et les préférences de son “maître”.

robot nao

Nao et son aspect interactif semble être plus porté vers le loisir : il danse, raconte des histoires, joue, mais peut bien évidemment servir en tant qu’hôte d’accueil (à Sephora par exemple), réceptionniste ou même concierge.

Le plus kawaii : Buddy

Comment ne pas craquer face à sa petite bouille ? Buddy entrera dans votre vie de famille au quotidien : il protège la maison, divertit les enfants, et vous aide à rester en contact avec vos proches.

buddy

Le bébé de Blue Frog Robotics porte bien son nom (copain en anglais) : patrouilleur en votre absence, il vous alertera en cas de problème. Ludique, il permettra aux enfants d’apprendre en s’amusant. Son écran permet une interaction sociale non négligeable, avec une connexion aux réseaux sociaux notamment.

Entièrement mobile avec ses trois roues et une fonction de contrôle à distance, Buddy vous apportera tout ce que vous attendez d’un assistant quotidien, et vous fera absolument craquer… Ou bien vous n’avez pas de cœur.

SociBot fait tomber les masques

A l’entrée du salon, le stand de robots de Robothespian attire assurément l’attention : un androïde tronc avec un visage formé d’une image projetée sur sa surface. Lors de la démonstration, le robot pouvait ainsi changer de visage, et donc de sexe, allant même jusqu’à afficher un visage de zombie, notre visage ou même celui d’un proche…

Socibot

Vu comme un robot d’accueil, ou de présentation pour les expositions par exemple, SociBot est également pourvu d’une caméra détectant l’âge, le sexe et l’expression faciale de la personne avec qui il interagit.

Néanmoins, force est de constater que le robot changeur de visage ne laisse pas indifférent et se fait remarquer de par sa troublante ressemblance avec nous autres êtres de chair et de sang. Asimov en tremblerait.

Relay : le transporteur

Jason Statham peut aller se garer. Le transporteur du futur est présenté par Awabot : le robot autonome Relay propose un service de livraison indoor (intérieur) entièrement autonome, sécurisée et intégrée dans son environnement.

Relay

Sa fonctionnalité principale, le transport de document ou autre objet léger, trouvera son utilité dans les hôtels et autres bureaux. L’appareil contient un compartiment pour ranger l’objet voulu. Le robot se déplacera alors, prendra l’ascenseur si besoin, évitera les obstacles et demandera même une note de prestation quand le colis est délivré (mettez-lui 5 étoiles pour le voir se trémousser de contentement).

Relay

Le petit groom connecté s’occupera donc des tâches disgracieuses et pénibles pour les hommes. Plus orienté vers le cadre professionnel, il faudra attendre pour une version plus adaptée aux particuliers.

Le plus compatissant

C’est un robot destiné lui aussi à l’accueil et le conseil au public. Interactif et autonome, il détecte le sourire de son exposant, et en affiche une jauge sur une tablette. L’intérêt était ici de prouver que les robots détectent nos émotions et s’y adaptent.

robot

Conçu pour aider les vendeurs, il propose différentes interactions avec le public et saura séduire les futurs clients par son design volontairement simple.

L’industriel : Sawyer

Ce ne sont pas les bras industriels qui manquaient à l’Innorobo 2016, mais celui-ci a attiré notre attention par sa facilité et son visage. En effet, le robot mono bras collaboratif de Rethink Robotics a été pensé comme un outil industriel, pour répéter des tâches précises. Le bras de Sawyer atteint une portée d’un mètre et peut s’articuler dans diverses positions. Sa rapidité et sa précision sont impressionnantes, mais la grande nouveauté reste son capteur Cognex.

Sawyer utilise le logiciel open source ROS spécialisé dans la programmation de robots de service. Il se programme ensuite assez facilement : on le saisit par le poignet en lui montrant l’action voulue. Le robot saura alors de façon autonome répéter le mouvement, s’adapter à son environnement, en cas de changements, sans avoir à le reprogrammer.

Sawyer

Sa tablette tactile le rend mignon d’aspect, avec des petits yeux qui attendriront peut être les industriels, et facilitant l’interaction avec la machine.

Rethink Robotics est spécialisé dans la robotique industrielle, et son précédent robot Baxter avait connu un petit succès outre atlantique.

Celui qui nous fait nous sentir forts : Exhauss

Exhauss est un exosquelette permettant à l’utilisateur d’augmenter ses capacités physiques. Plus pratique et moins dangereux que les rayons gamma, c’est une structure métallique qui double celle du corps humain. Aider à porter des poids lourds, soulager les douleurs dorsales et améliorer les conditions de travail des ouvriers sont des exemples de ce que pourrait apporter Exhauss.

Exhauss

Cet exosquelette maintient les bras de l’utilisateur vers le haut, le soulageant du poids de ce qu’il porte.

S’il ne vous transforme pas non plus en Iron Man, Exhauss améliorera la santé des employés au travail physique, sur les chantiers ou dans les services de livraison, par exemple.

Le plus zen : Diya One

Diya One prend soin de votre intérieur ! Celui de votre bureau en tout cas, puisque le robot d’intérieur présent à l’Innorobo semble plutôt destiné aux entreprises. Il s’articule autour de trois tâches : la purification de l’air intérieur, la gestion de l’énergie et la télésurveillance.

Diya One se déplace de façon tout à fait naturelle, évite les passants, filtre l’air, et tient les responsables informés de la consommation énergétique du bâtiment.

Diya One

L’objectif était de présenter un robot qui se fonde dans l’environnement d’une maison, pour être accepté de tous, et qui permette de sensibiliser ses utilisateurs à l’importance de la qualité de l’air qu’ils respirent. De là, on peut s’attendre à peut-être voir débarquer une version grand public.

Celui qui vous remplace quand vous n’êtes pas là : E-4

Le petit robot triangulaire d’A.I.Mergence s’occupera de votre chez vous en votre absence. Connecté à tous les autres objets connectés de chez vous, il pourra allumer la TV, détecter si une fenêtre est ouverte et même jouer avec le chat lorsque vous sortez.

E4

Vous pouvez également dissuader les intrus via un flash intégré pour éblouir les voleurs.

Relativement discret et simple d’utilisation, il veille sur votre logement pour que vous restiez informé en temps réel via votre smartphone.

Le plus expressif : Reeti

Le drôle de petit robot au visage jovial en silicone possède des oreilles souples, des yeux ronds et mobiles, et ses joues sont lumineuses. Reeti fait le show grâce aux différentes émotions qu’il peut afficher : le robot manchot tout droit sortit de Toy Story mime des expressions faciales. Joie, peur, tristesse, adoration (le grappin est notre maîîître), le résultat est réellement bluffant.

Reeti Innorobo

Amuser les enfants ou conseiller les clients, son but premier est évidemment l’interaction vocale. Il est par ailleurs déjà utilisé dans un hôpital canadien, où il interroge les patients sur leur état de santé.

Enfin, pour ceux qui n’ont pas pu se rendre au salon robotique, voici une vidéo réalisée par nos soins, en direct de l’Innorobo 2016 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *