Accueil / Loisir / Drones / Vous avez bien rigolé avec vos drones ? Tant mieux, c’est fini !

Vous avez bien rigolé avec vos drones ? Tant mieux, c’est fini !

dobby drone ces 2017

Nouvelle offensive des autorités contre les drones civils. La Direction Générale de l’aviation civile veut réduire de manière drastique l’utilisation des drones civils sur le territoire français.

Les drones civils ne plaisent pas, mais alors pas du tout aux autorités françaises. Après les nombreuses arrestations, plus ou moins justifiées, les astuces pour entraver la pratique du vol sur le territoire se multiplient. Dernière en date, un projet de réforme de la réglementation des drones de loisirs présenté par la Direction Générale de l’aviation civile. Bien entendu, rien de ce qu’il y a là-dedans n’est susceptible de vous plaire.

Au programme, impossible de faire voler un engin à plus de 50 mètres de hauteur, ce qui n’est pas encore trop contraignant, quoique, mais surtout l’interdiction de le faire voler dans une zone non autorisée par arrêt préfectoral. C’est ce que l’on comprend avec ce texte qui est dans la proposition : “L’aéronef n’évolue pas au-dessus de l’espace public, sauf en des lieux où le préfet territorialement compétent autorise la pratique d’activité d’aéromodélisme.” En clair, pour faire mususe, il faudra absolument être inscrit dans un club habilité qui prête une surface ou alors prendre son courage a deux mains pour demander une autorisation du préfet que vous n’aurez probablement jamais.

131213_drone_jcrice_28.jpg

Une mauvaise gestion du problème

Si on comprend une interdiction de vol au-dessus des agglomérations ou encore au-dessus de propriété privée (les drones sont très utilisés par les paparazzi), on comprend beaucoup moins l’intérêt d’encadrer à ce point les drones de loisirs. La plupart de ces engins sont utilisés de manière récréative, que ce soit pour faire des cabrioles ou encore filmer de sublimes paysages sans jamais embêter personne. En outre, on voit mal comment les autorités pourraient encadrer de manière stricte des engins volants aussi rapides.

Dans tous les cas, cette réforme est sans doute exagérée, mais surtout mal proportionnée. Une pétition a été mise en place pour lutter contre ce projet. De là à dire que ça va l’en empêcher peut-être pas, mais après tout, qui ne tente rien n’a rien. À noter tout de même qu’il ne s’agit pas d’une pétition simplement pour montrer son mécontentement. Des propositions sont faites à savoir:

  • Je ne survole pas les personnes
  • Je fais toujours voler mon drone à une hauteur inférieure à 150 m
  • Je ne perds jamais mon drone de vue
  • Je n’utilise pas mon drone au-dessus de l’espace public en agglomération
  • Je n’utilise pas mon drone à proximité des aérodromes
  • Je ne survole pas de sites sensibles
  • Je n’utilise pas mon drone la nuit
  • Je respecte la vie privée des autres
  • Je ne diffuse pas mes prises de vues sans l’accord des personnes concernées et je n’en fais pas une utilisation commerciale
  • En cas de doute, je me renseigne

Prenez-en de la graine, messieurs.

Source