Accueil / Loisir / [Prise en main] Senstroke : la batterie à emporter partout

[Prise en main] Senstroke : la batterie à emporter partout

baguettes boite une

Redison, une société française, a mis au point des capteurs pour jouer de la batterie partout et en toute discrétion. Senstroke est destiné en particulier à tous ceux qui veulent apprendre à jouer de cet instrument sans se ruiner ni s’aliéner les personnes de son entourage. Voici notre prise en main de ce produit.

  • marque : Redison
  • modèle : Senstroke
  • catégorie : capteur musical
  • autonomie : 12 heures
  • compatibilité : Android, iOS, macOS, Windows 10
  • connexion : Bluetooth
  • poids : 19 g
  • prix : 69 euros (un capteur) / 219 euros (4 capteurs)
  • disponibilité : disponible

Quel plaisir de pouvoir jouer de la batterie ! Cet instrument défoule tout en remplissant ses fonctions musicales. Et même si l’on a l’habitude de l’entendre au sein d’un groupe de musique, il est possible d’en jouer en solo. C’est d’ailleurs ainsi que s’entraîne le batteur qui souhaite améliorer sa technique de frappe et sa dextérité. Il y a cependant plusieurs inconvénients à cet instrument. Tout d’abord, il prend de la place. L’on peut se contenter de la caisse claire et d’une cymbale, mais cela s’apparente alors plus à du tambour que de la batterie. L’expérience nécessite toutes les parties, charleston, grosse caisse et tom(s) compris. L’autre problème est que c’est un instrument bruyant qui tape rapidement sur le système des voisins.

Ainsi ils existent des solutions pour remédier à ces problèmes. Elles ne répondent cependant pas toutes aux exigences d’un petit studio. Les batteries électroniques sont certes nettement plus silencieuses, mais émettent toujours des vibrations à chaque frappe. À moins de les caler en hauteur ou sur un tapis à isolation phonique, elles feront toujours trembler légèrement la pièce. En revanche, leur gabarit réduit leur permet de s’insérer dans de petits espaces, enfin pas si petits que ça. C’est donc une alternative au modèle classique, qui ne reste néanmoins pas à la portée de tout le monde.

senstroke unboxing

Premiers pas avec Senstroke

Redison, une startup française, a pensé à tous ceux qui veulent jouer de la batterie, mais qui n’ont ni la place ni les voisins accommodants. C’est également un moyen pour ceux qui souhaitent jouer sur un kit complet de ne pas se ruiner. Cette solution, c’est Senstroke. Il s’agit d’un capteur (fourni en 4 exemplaires) qui se fixe sur les baguettes, et sur des sangles que l’on attache à ses pieds. Avec cette simple configuration, il est ainsi possible de jouer partout, tout le temps, où l’on veut.

La première chose à faire lorsque l’on souhaite se servir des capteurs Senstroke est de télécharger l’application gratuite pour smartphones. Il faut ensuite les connecter en Bluetooth avec le téléphone, puis déterminer une zone de jeu. Il est fortement recommandé d’utiliser des objets solides comme récepteurs des frappes. Cela peut par exemple être des pads, des livres, des coussins ou des meubles (même si nous ne conseillons pas cette dernière option, à moins qu’une sorte de couche protectrice soit mise en place). En effet, les capteurs fonctionnent avec des frappes dans le vide, mais il faut faire des coups exagérés qui ne sont pas naturels. En outre, cela donne de mauvais réflexes et ne procure pas le retour qu’un coup sur une peau de tambour devrait procurer.

senstroke capteurs baguettes

Utilisation des capteurs Senstroke

Lors de cette configuration de la zone, les capteurs enregistrent les degrés d’inclinaison des baguettes en fonction des différentes parties de la batterie que l’on veut faire sonner. Pour jouer sur la Charleston, il faut bien marquer un angle vers la gauche, pour la caisse claire on tape droit devant soi et pour une cymbale de type ride, on inclinera sa baguette vers la droite. Cette configuration n’est bien entendu pas obligatoire, et correspond simplement à l’agencement standard d’une batterie pour droitier. L’application permet donc de choisir les angles qui conviennent le mieux à chacun. Pour les capteurs des pieds, le choix est plus simple. Ils prennent en charge la pédale de grosse caisse et celle du charley, mais également la double pédale de grosse caisse pour les amateurs de métal.

Lorsque nous avons essayé les capteurs Senstroke, nous n’avons eu aucune difficulté à les appairer à un téléphone et à les configurer. Nous avons cependant noté qu’il peut y avoir de la latence avec certains smartphones. Cela rend l’expérience beaucoup moins intéressante puisque le son n’intervient alors pas en même temps que la frappe. Dans ce cas, il ne semble pas exister de moyens pour régler cette latence. À la place, Redison a mis à disposition sur son site des méthodes pour utiliser l’application sur Windows 10 ou iOS. Il faut aussi vérifier que les capteurs sont mis à jour avec l’application prévue pour : Senstroke updater.

senstroke capteur pied

Senstroke : la batterie portable

Une fois que tout est configuré, la joie de pouvoir faire de la batterie sans batterie est prenante. Que l’on veuille faire une petite session rapide pour améliorer sa technique ou sa dextérité ou travailler la désynchronisation de ses membres, Senstroke est le compagnon idéal du batteur apprenti. Car c’est bien là sa fonction première : permettre de s’entraîner à cet instrument partout, en tout temps et sans gêner. Ainsi, ces capteurs correspondront plus pour de l’apprentissage et du perfectionnement que pour du jeu improvisé. Cela n’est pas non plus réellement approprié de s’en servir lorsque l’on souhaite accompagner un groupe de musique, même si cela peut dépanner en cas de besoin.

Les capteurs Senstroke sont donc un outil puissant pour ceux qui veulent apprendre à jouer de la batterie. Asseyez-vous devant une table, placez quelques récepteurs, comme des pads ou des livres et vous pouvez jouer. L’on peut même utiliser ses genoux, certes pour une session plus limitée. Mais cela illustre bien la liberté de jeu que procurent ces capteurs. Et dans ce sens, ils remplissent bien leur rôle. Il est évident que jouer sur une vraie batterie est incomparable et pour l’instant peu sont capables de reproduire ce toucher particulier. Quelques versions électroniques y parviennent presque, mais à des prix souvent exorbitants.

application senstroke

Conclusion

Senstroke est une histoire de compromis. C’est abandonner certains aspects de la batterie pour gagner en mobilité, en discrétion, et en simplicité. Il ne faut pas s’attendre à une solution miracle qui peut remplacer l’instrument. Ce n’est pas ce que Redison promet avec ses capteurs. En revanche, c’est une solution très efficace pour permettre à tout le monde de s’entraîner et de s’améliorer où que l’on se trouve. Et c’est déjà beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *