Accueil / Vêtement et accessoire connectés / Bracelet connecté / Test Polar A360 : le (très) vilain petit canard

Test Polar A360 : le (très) vilain petit canard

TEST POLAR A360

Après un Polar Loop 2 sympathique, mais légèrement décevant, Polar a récemment présenté son nouveau tracker d’activité le Polar A360. Le bracelet mise sur un design simple, mais efficace et une batterie de fonctionnalité qui le rapproche des montres connectées. Reste qu’une fois en main, la déception est amère, presque cruelle. On a même le sentiment qu’on se moque un peu de nous. Explications.

Marque : Polar

Catégorie : bracelet connecté

Prix : 199 euros

Disponibilité : disponible

Unboxing Polar A360

On commence par ce qui va sans doute être la seule sous partie de ce test à l’avantage du Polar A360 : son emballage. Tout à fait correct, on trouve à l’intérieur le bracelet, mais aussi un câble micro-USB pour le rechargement, mais aussi des notices d’utilisation dans à peu près toutes les langues. Et vous savez à quel point on aime les notices dans cette rédaction. Bon, pour le reste, rien de révolutionnaire, mais rien de réellement critiquable.

Design & Ergonomie Polar A360

Côté design, contrairement à son homologue, le Polar Loop 2, ce A360 fait le choix d’un écran intégré, celui-ci devait permettre une meilleure visibilité du suivi d’activité. En effet, les trackers sans écrans ont le défaut de devoir être accompagné constamment d’un téléphone et qui plus est, de le sortir pour consulter les statistiques. On en parlera un petit peu plus tard, mais c’est loin d’être la fête.

Le Polar A360 est aussi l’occasion pour la marque de colorer encore plus ses produits. Là où le Loop 2 se contentait de blanc, de noir et de rose, ce bracelet ajoute du vert et du bleu aux trois coloris précédents. Et d’ailleurs ce fameux bracelet est en silicone, encore et toujours. La concurrence le fait aussi, alors on ne pourra pas trop le blâmer. Alors certes la cible est sportive, mais quand même. Tous les sportifs doivent-ils se coltiner un bracelet moche sous principe qu’ils courent ou nagent ? Non. Et on ne parle pas uniquement de ce bracelet en particulier, c’est un problème que l’on rencontre souvent sur les bracelets sportifs. L’aspect général est donc plutôt décevant. Et si nous avons reçu le bracelet en édition noire, les autres couleurs proposées par la marque ne nous emballent pas.

Polar A360

Et même si l’appréciation du design est subjective, le système d’attache, en plus d’être assez compliqué à installer, tient assez mal le tout. Il n’est pas rare qu’il se défasse, notamment pendant la nuit. En plus, le seul et unique bouton d’utilisation de ce bracelet (qui vous servira à revenir en arrière et à synchroniser vos données) est masqué par ce bracelet en silicone trop épais, ne vous permettant pas de sentir si ce bouton est enclenché ou pas. Embêtant quand on sait que vous serez amené à l’utiliser régulièrement. Pour faire simple, on a l’impression de se trouver en face d’un prototype. Les bracelets en silicone tiennent extrêmement mal ce qu’on pourrait appeler “l’unité centrale”, ce qui a tendance à la faire tomber. Un défaut qui vient peut-être d’une trop grande élasticité du bracelet. Cette unité centrale en elle-même manque de finition. Il suffit de regarder à l’arrière, le capteur n’est même pas légèrement masqué, si bien que vous avez l’impression d’avoir un circuit imprimé en contact avec votre poignet.

Application Polar A360

Polar Flow est toujours à l’oeuvre. L’aspect général de l’application n’est pas laid, ce serait mentir, mais pas sexy non plus. On pourrait reprocher le fait d’avoir trop d’informations qui s’affichent, mais au moins, c’est centralisé et facile d’accès.

L’un des très gros points négatifs, c’est tout ce qui concerne la synchronisation de manière générale. Déjà au commencement, vous devrez faire une mise à jour qui va durer au moins 15 minutes. Puis, il faudra synchroniser manuellement vos données. Alors, une partie se fera plus ou moins automatiquement, mais pas en temps réel. En gros, il faudra le faire vous-même. Et on parle d’un bracelet à 200 euros, en 2015. Presque 1 an après le Fitbit Charge. Enfin bon, passons, à la rigueur. Si seulement, la synchronisation se faisait bien. Véridique, en portant le bracelet toute la nuit (on verra d’ailleurs quelle horreur c’est un petit peu plus tard), jusque 14 heures, le Polar A360 n’indiquait pas de temps de sommeil, mais simplement une période d’inactivité de 7 heures. Si bien qu’on le soupçonnerait presque de comprendre avec décalage : “Et s’il dormait en fait ?”. 

Polar A360

Et puis il y a cette bonne idée d’afficher des temps d’activité de différentes actions pour atteindre nos objectifs de la journée. Et cette phrase n’est pas ironique. Néanmoins, qui se soucie de savoir qu’il faut faire 6 heures de vaisselle, ou 5 heures de guitare debout pour atteindre cet objectif ? Donnez-nous des choses réalisables ! Les premiers sports évoqués avaient un réel sens, pourquoi ne pas être plus complet de ce côté-là ! C’est de la fausse gonflette de contenu, tout simplement. Et en plus, cette partie se permet même d’avoir des petits bugs : 

Il faut savoir que ce n’est pas là le seul bug répertorié à ce jour, l’application a indiqué brutalement 4 pas dans la journée alors que j’en étais en réalité à 4000.

Utilisation/Prise en main Polar A360

Notifications

Sur le même principe que l’Apple Watch, le Polar A360 préviendra son utilisateur lorsque celui-ci sera resté trop longtemps inactif. Une fonctionnalité qui séduit de plus en plus de constructeurs. Ici aussi, des imprécisions : les 7 heures d’inactivité qu’il pensait mesurer pendant que je dormais ne lui ont pas fait s’énerver plus que ça (en fait pas du tout). Les notifications SMS… on en a jamais vu la couleur. Même en fouillant dans les paramètres de l’application… Difficile à trouver. C’est sans doute dans l’un des menus cachés (là où se trouve le mode avion entre autres), mais vu l’épaisseur bracelet pour atteindre le capteur de pression, vous n’arriverez pas dans cette partie.

Écran

Tant qu’on y est, on va parler de l’ergonomie de l’écran. Alors, oui, la résolution est bof, les couleurs sont blafardes, mais, le Polar A360 est dans la lignée de la concurrence pour cette gamme de prix. Il ne faut pas s’attendre à du 1080p. Mais même en essayant d’être conciliant, c’est pas ça du tout. Les différents “cadrans” possibles sont tous aussi laids les uns que les autres. L’affichage de l’activité est cette fois beaucoup trop centralisé. Il faut coller l’oeil pour pouvoir distinguer tout ce qui est écrit sur le minuscule écran, en longueur forcément, avec des bords énormes.

Un bracelet pour les sportifs

L’appareil est avant tout dirigé vers les sportifs, même s’il est tout à fait possible de le porter tous les jours ( à voir simplement si vous en assumez le design…). Un capteur de rythme cardiaque est bien évidemment de la partie. Un capteur qui peut aussi fonctionner sous l’eau. En effet, ce Polar A360 est étanche. On ne critiquera pas l’étanchéité puisque l’on a pas pu aller dans une piscine, néanmoins… attention. Il faut s’en méfier au vu des performances générales. Sur l’exemplaire reçu, le cache pour atteindre le port de recharge avait tendance à tomber.

Pour les activités sportives, du classique. Sont enregistrés : cyclisme, marche à pied, course à pied, natation musculation et… “autres sports”. Plutôt que d’étudier et de créer des algorithmes pour d’autres pratiques, Polar met un fourre-tout. Une jolie logique. À noter tout de même la présence de “Exercice de groupes” que vous interpréterez comme vous voulez.

Vous vous doutez bien qu’arrivé à ce point, on attend plus grand-chose du bracelet connecté de Polar. Mais il fait partie de ces objets qui trouvent toujours un moyen de vous surprendre. En témoigne le capteur de rythme cardiaque qui le fait passer au rang des objets cultes. En effet, fatigués par tout le déversement de haine que l’on fait depuis le début de cet article, il a été posé sur un ordinateur, le capteur de rythme cardiaque enclenché. Quelle surprise de découvrir que le Macbook Pro qui permet d’écrire ce test a un rythme cardiaque de 82 battements par minute ! Un score incroyable. Néanmoins c’est l’ordinateur ASUS qui remporte la palme avec 87 BPM.

Et comme on est de bonne foi, on s’est dit que c’était sûrement que la lumière du capteur était réfléchie d’une certaine manière, troublant le bracelet. Alors on a essayé avec la Huawei Watch, qui fonctionne sur le même principe de lumière verte clignotante. Elle par contre, elle a capté le subterfuge et nous a dit qu’il fallait bien l’installer sur le poignet. On aura essayé…

Suivi du sommeil

Une fonction “suivi du sommeil” est également au rendez-vous. Le bracelet va capter plus ou moins (voir la partie application) automatiquement lorsque vous vous endormez et tout sera consigné dans l’application dédiée. Bien entendu, le but est d’en tirer le meilleur enseignement possible. On ne reviendra pas sur le temps qu’il capte que vous dormiez, mais on va s’arrêter sur une nuit de sommeil avec le Polar A360. Il ne se rend pas compte tout seul d’une baisse de luminosité. Couplé à l’allumage automatique, très pratique, mais de jour, vous aurez souvent tendance à illuminer au mieux la pièce, au pire vos yeux. Pas très sympa. Alors oui, il faudra désactiver tout ça avant de dormir, mais ne vous faites pas avoir. C’est significatif du non-aboutissement de ce produit. On parlait du bracelet tout à l’heure qui se détache, c’est d’autant plus vrai la nuit. Il nous a fallu le remettre deux fois en une nuit. Bref, ce n’est pas le moniteur de sommeil intégré qui rattrape le tout. 

La nutrition

Vous avez cru qu’il était possible de rentrer les aliments pour calculer vos calories journalières ? Ce n’est pas prévu. C’est pourtant ce que fait la concurrence. Il faudra se content du programme “Smart Calories” qui va calculer le nombre exactes de calories dépensées en fonction de votre activité, poids, sexe et rythme cardiaque. Tiens d’ailleurs, je me demande combien de calories mon ordinateur dépense avec 80 battements par minutes pendant les 4 heures d’écriture de ce papier.

Autonomie

On a quand même trouvé un point positif, l’autonomie du produit que l’on estime à 4 jours environ. C’est pas mal, surtout avec un écran intégré.

Polar A360 : compatibilité Polar Club

Une fonctionnalité intéressante cependant, la compatibilité avec le Polar Club. Il s’agit de cours de sport mis en place par Polar où la cardio est au coeur du processus. Normalement, un bracelet H7 qui mesurait le rythme cardiaque était obligatoire. Désormais, un Polar A360 suffit. Vous pourrez ainsi retrouver les données de vos cours, mais aussi avoir un suivi à distance par votre coach. En clair, plus qu’un bracelet, Polar propose un véritable écosystème autour du sport et du fitness. À noter tout de même, HealthKit ainsi que Google Fit et MyFitnessPal sont pris en charge.

Récapitulatif Polar A360

  • Étanche (WR30)
  • Écran couleur TFT
  • Résolution : 80 x 160 pixels
  • Taille de l’écran : 13 x 27 mm
  • Batterie : 100 mAh
  • Compatibilité : iOS ou antérieur, Android 4.3 ou antérieur, MacOS X 10.6 ou ultérieur, Windows XP, 7, 8, 10
  • Capteur de rythme cardiaque
  • Couleurs disponibles : rose, noir, vert, bleu, blanc
  • Bluetooth Smart

Face à la concurrence

Ce sera court : la concurrence fait mieux et bien souvent moins cher. Difficile de donner des avantages au Polar A360. Pour contextualiser notre critique, arrêtons nous quelques instants sur l’un des bracelets les mieux notés du site, le Fitbit Charge HR. Certes, il ne possède pas d’écran LCD, n’est pas forcément le bracelet le plus beau mais pourtant, c’est un excellent produit. Car Fitbit a compris qu’un écran, aussi beau soit-il n’est pas un avantage s’il n’a pas d’utilité particulière. Sur le Polar A360, l’écran n’apporte pas grand chose à l’expérience si ce n’est faire gonfler le prix. Jawbone, avec son UP3, manque clairement d’un écran mais se rattrape par une application ultra-complète. En résumé, une grosse fiche technique ne sert à rien si le produit n’est pas optimisé.

Les plus du Polar A360

> Compatibilité Polar Club
> Autonomie 

Les moins du Polar A360

> Design
> De nombreux bugs
> Prix prohibitif
> Fonctionnalités décevantes
> Capteur de rythme cardiaque 

Conclusion

Énorme incompréhension. C’est ce que l’on ressent à l’issue de ce test. Sans dire qu’on en attendait beaucoup, on pensait que Polar allait tout de même proposer un produit correct. Ici, ce n’est pas le cas. Le design n’est pas bon, l’application croule sous les défauts, le capteur de rythme cardiaque est aléatoire, les fonctions manquent de fluidité, l’écran est tout juste passable et le prix est beaucoup trop élevé. Incompréhension certes, mais aussi colère. Comment une marque comme Polar peut vendre un produit d’une telle médiocrité à 200 euros ? Vous savez ce qu’il ne faut surtout pas acheter à Noël.

Après un Polar Loop 2 sympathique, mais légèrement décevant, Polar a récemment présenté son nouveau tracker d'activité le Polar A360. Le bracelet mise sur un design simple, mais efficace et une batterie de fonctionnalité qui le rapproche des montres connectées. Reste qu'une fois en main, la déception est amère, presque cruelle. On a même le sentiment qu'on se moque un peu de nous. Explications. Marque : Polar Catégorie : bracelet connecté Prix : 199 euros Disponibilité : disponible Unboxing Polar A360 On commence par ce qui va sans doute être la seule sous partie de ce test à l'avantage du Polar A360…
Design & finition : Même si on ne peut pas vraiment être objectif sur de l'aspect général. Il y a tout de même un réel manque de finition. Le produit tient mal dans son étui et surtout, ce n'est pas beau à porter. Application : Si l'application souffre de problèmes de synchronisation et de bugs récurrents, tout n'est pas à jeter. Les bugs sont d'ailleurs probablement liés au bracelet en lui-même. Fonctionnalités : Déjà sur le papier, le Polar A360 manque d'un écran de qualité et de fonctions nutritionnelles. Mais en plus, ce qui est réellement utilisable, se révèle être des choses assez basiques. Pas suffisant pour dépasser la moyenne. Utilisation : Vous l'aurez compris, beaucoup de défauts à l'utilisation. L'unité centrale qui se casse la figure, le bracelet qui se détache, la lumière dans l'oeil la nuit, la synchronisation manuelle, le mauvais placement du bouton retour, un écran franchement pas exceptionnel. Pas besoin de continuer, les défauts sont longs comme le bras. Rapport qualité/prix : à 200 euros, le Polar A360 remplit moins bien ses fonctions qu'un concurrent à 100 euros. Une mise à jour conséquente est nécessaire mais en l'état, hors de question de le recommander.

NOTE FINALE

Design & finition - 2
Application - 2.5
Fonctionnalités - 2.5
Utilisation - 2
Rapport qualité/prix - 0.5

1.9

Design & finition : Même si on ne peut pas vraiment être objectif sur de l'aspect général. Il y a tout de même un réel manque de finition. Le produit tient mal dans son étui et surtout, ce n'est pas beau à porter. Application : Si l'application souffre de problèmes de synchronisation et de bugs récurrents, tout n'est pas à jeter. Les bugs sont d'ailleurs probablement liés au bracelet en lui-même. Fonctionnalités : Déjà sur le papier, le Polar A360 manque d'un écran de qualité et de fonctions nutritionnelles. Mais en plus, ce qui est réellement utilisable, se révèle être des choses assez basiques. Pas suffisant pour dépasser la moyenne. Utilisation : Vous l'aurez compris, beaucoup de défauts à l'utilisation. L'unité centrale qui se casse la figure, le bracelet qui se détache, la lumière dans l'oeil la nuit, la synchronisation manuelle, le mauvais placement du bouton retour, un écran franchement pas exceptionnel. Pas besoin de continuer, les défauts sont longs comme le bras. Rapport qualité/prix : à 200 euros, le Polar A360 remplit moins bien ses fonctions qu'un concurrent à 100 euros. Une mise à jour conséquente est nécessaire mais en l'état, hors de question de le recommander.

Votre avis: Be the first one !

10 Commentaires

  1. Quelle alternative pour avoir un bracelet étanche, avec cardio-fréquencemètre, qui ne nécessite pas d’utiliser un smartphone pour l’exploiter ?
    (pour un usage en piscine…)

  2. Je suis absolument d’accord avec cette critique du polar A360, que j’ai reçu il y a quelques jours et dont je me réjouissais au vu du descriptif publicitaire. Presque impossible à synchroniser avec mon iPhone 6, même avec l’app. Polar Flow. Pour le mettre en route j’ai dû le brancher par USB à un vieux PC. Peu de données utilisables, pas facile d’utilisation, bracelet nul qui tient mal le module et au poignet, me réveille la nuit quand il s’allume par rotation, sans parler du cache USB qui se détache. Très déçu, je vais essayer de me faire rembourser. Comment peut-on proposer un produit pareil à ce prix fin 2015 ?

  3. Merci pour ce premier test. J’étais intéressé par une acquisition en partant sur la qualité POLAR. Suite à cette information, je vais peut-être attendre la version 2. En tous les cas, bravo pour le travail et le détail de ce test.

  4. Quel manque d’objectivité dans ce test! Le design, une notion subjective est mise en avant comme l’un des défauts principaux. Et à lire le reste du test, on se demande si le testeur a vraiment utilisé cette montre connectée dans un contexte Sportif. A moins que seul le “rythme cardiaque” d’un PC ait été le sport pratiqué par la rédaction!
    J’ai pu lire d’autres tests de ce Polar et ceux-ci étaient plus objectifs et donc plus nuancés. Désolé, vous ne me convainquez pas …

  5. Par ailleurs, vous dite : “la concurrence fait mieux et bien souvent moins cher.”

    Pouvez-vous m’indiquer les produits auquel vous référez?

    Je cherche des alternatives à ce Polar.

    Merci d’avance.

  6. Test naze !!! Depuis quand va-t-on nager avec une montre wr30 ? Pour info une montre de natation c’est wr50 minimum !

  7. Ce test manque un peu de rigueur. Pour les activités sportives par exemple, contrairement à ce qui est écrit, il est possible d’ajouter et/ou retrancher plusieurs profils sportifs en utilisant l’interface web Polar Flow pour ensuite synchroniser les choix avec le 360. Une centaine de profils sportifs sont disponibles sur Polar Flow.

  8. après un an d’utilisation , le bracelet A 360 s’est cassé.
    plus de 20€ pour en racheter un autre; de qui se moque -t-on?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *