Un péage sans contact par Sanef et Orange

Les péages ne sont jamais une expérience agréables. C’est afin d’y palier qu’Orange et le groupe Sanef se sont réunis pour donner naissance à un système de péage sans contact. Leur solution : équiper les bornes en question de lecteurs NFC afin de les faire interagir avec les smartphones des usagers.

Quel est le point commun entre Orange (l’un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde) et Sanef (groupe gestionnaire d’autoroutes et opérateur de services) ? La réponse : tous deux sont en train de développer une méthode de paiement sans contact sur l’autoroute A14. Fonctionnant grâce au système NFC des smartphones, ce nouveau péage sans contact devrait ainsi grandement faciliter les déplacements quotidiens des utilisateurs.

Ainsi, tout ce qu’il suffira de faire sera de présenter son smartphone NFC à la gare de péage. Même si le téléphone est éteint ou hors couverture, le compte lié sera débité en fin de mois selon les modalités de paiement que l’utilisateur aura choisies. De quoi éviter parfois de très longues files d’attente.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Un système simple et rapide

L’avantage de ce système, c’est sa fluidité. Grâce à la fonction NFC de leur smartphone, tout ce qu’il suffira aux utilisateurs de faire pour passer le péage sans contact sera d’approcher le dos de leur téléphone à quelques centimètres (champs d’action de la NFC) de la borne du péage. En moins d’une seconde, le dispositif réagira, ouvrira la barrière et programmera le débit du compte de l’utilisateur en fin de moi, selon le moyen de paiement sélectionné lors de l’inscription.

A savoir qu’une application mobile est déjà prévue. Au programme, elle sera capable de d’interagir avec les bornes des péages sans contact, de suivre les dépenses de l’utilisateur et de bénéficier d’autres services grâce au smartphone.

Laurent Bessou, chef de projet du groupe Sanef : « Ce service est un premier pas vers l’adhésion au télépéage, qui offre l’avantage du « mains libres » et du « sans arrêt ». L’idée est d’offrir un nouveau service lié à l’autoroute, via notre téléphone portable, qui en centralise de plus en plus : il est devenu un outil clé de notre quotidien. Et en utilisant la carte SIM comme élément de stockage des informations, nous pouvons proposer une technologie fiable et sécurisée. À terme, ce système offrira de nombreux avantages aux clients de l’autoroute : rapidité et simplicité d’utilisation, fluidification du trafic, centralisation des services sur le smartphone, etc. ».

François Xavier Godron, directeur du programme sans contact France, d’Orange, rajoute : « Le mobile devient notre télécommande dans la vie quotidienne. Au péage, il permet de fluidifier le passage, notamment en période d’affluence. Plus besoin de tickets ni de pièces, tout est stocké de manière sécurisée dans le mobile »

Montesson - pŽage NFC

Un projet en expérimentation

Maintenant que le système a été conçu et testé en laboratoire, il est temps de passer à l’expérience en conditions réelles. Ce sont dans les installations de la gare de péage de Montesson (A14) que le groupe Sanef a donc intégré des lecteurs NFC destinés à faire fonctionner son péage sans contact. Au total, ce ne sont pas moins de huit bornes, déjà équipées des lecteurs traditionnels de cartes bancaires et télépéage avec arrêt, qui sont opérationnelles. La phase de test devrait s’étendre sur près d’un mois, durant lequel une quarantaine de collaborateurs d’Orange et de Sanef, usagers de ce péage, testeront ce système afin d’en déceler les points faibles à améliorer.

Dès le deuxième trimestre, la deuxième phase de test sera lancée. Celle-ci devrait concerner environ 200 testeurs, choisis parmi les clients d’Orange et du groupe Sanef. Si les résultats reviennent positifs, ce service de péage sans contact devrait être mis à disposition du grand public au début de l’été, en même temps qu’une application téléchargeable qui permettra aux utilisateurs de régler leur péage et suivre leurs dépenses.

« Cette expérimentation va nous permettre de tester le principe dans toutes les conditions possibles, pour ensuite pouvoir proposer un service fiable à nos clients », révèle Guy Frémont, responsable prospective du groupe Sanef. « Elle nous servira également à mesurer le degré d’appétence pour le péage sans contact via les smartphones et la technologie NFC, à laquelle de nombreux commerçants ont déjà adhéré. »

Montesson - péage NFC