Paris Fashion Week : Intel mesure le stress des mannequins qui défilent !

La ceinture et les lunettes connectées d'Intel pour la Paris Fashion Week

Intel et le designer Hussein Chalayan s’associent pour équiper les mannequins de la Paris Fashion Week de lunettes et de ceintures connectées. Grâce à la technologie Intel Curie, ces appareils sont capables de mesurer le stress des mannequins en temps réel. 

Le designer britannique Hussein Chalayan s’est fait un nom en créant de superbes robes LED transformables à distance, bien avant l’apparition de l’Apple Watch et de la plupart des objets connectés destinés au grand public. Il compte parmi les précurseurs de l’internet des objets, et conserve encore aujourd’hui son esprit de visionnaire et son goût pour l’innovation.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Dans le cadre de la Paris Fashion Week, le créateur s’est associé à Intel pour équiper des mannequins de lunettes et des ceintures connectées capables de mesurer leur niveau de stress. Cinq des modèles participant à son défilé Spring Summer 2017 dans le sixième arrondissement de la capitale se sont prêtés au jeu.

De nombreux capteurs pour mesurer le stress

paris-fashion-week-intel-ceinture

Ces accessoires biométriques reposent sur le module Intel Curie. Récemment, ce module a été utilisé sur des chaussures et des chemises connectées dans le cadre de la New York Fashion Week. Les lunettes embarquent deux électrodes EEG intégrées au cadre. Ces électrodes permettent de mesurer l’activité des ondes cérébrales. Un capteur optique, situé sur le nez, sert quant à lui à observer l’activité cardiaque. Enfin, un microphone aide à surveiller la fréquence respiratoire.

Les ceintures, imprimées en 3D, reçoivent quant à elles des données depuis les lunettes par l’intermédiaire du Bluetooth. Ces données sont ensuite traitées par l’Intel Compute Stick, et son processeur Atom à faible consommation. Les résultats sont ensuite projetés sous la forme d’une animation visuelle en temps réel sur un mur.

Les ceintures sont suffisamment larges pour embarquer un ordinateur, et un picoprojecteur. Les données collectées sont regroupées en cinq catégories : mesure extérieure, lèvre supérieure rigide, êtres, danger imminent et omniprésence.

Une démonstration du module Intel Curie pour la Paris Fashion Week

paris-fashion-week-intel-stress

Pour augmenter l’efficacité de ce dispositif, les mannequins sélectionnés se sont vus enseigner des techniques de respiration permettant de réduire leur stress. Les jeunes femmes doivent inspirer par le nez pendant six secondes et expirer pendant quatre secondes. Elles peuvent voir les changements en temps réel sur l’écran de visualisation public pour recevoir un biofeedback. Bien entendu, il est difficile de se détendre pendant un tel événement, et la technique ne fonctionnera peut-être pas.

A priori, ces appareils ne seront pas commercialisés pour le grand public, et se destinent à un usage purement expérimental. En tous les cas, ces appareils semblent relativement inutiles dans la vie de tous les jours. Leur apparence est bien trop extravagante pour les porter au quotidien. Cependant, cette démonstration technique impressionnante pourrait permettre à Intel de convaincre de nombreuses entreprises d’utiliser le module Curie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *