Accueil / CES 2020 / CES 2017 : Codez vos propres jeux sexuels avec OhMiBod

CES 2017 : Codez vos propres jeux sexuels avec OhMiBod

ohmibod open source sex toy

Ouvrir son code-source aux usagers pour qu’ils développent leurs propres services et fonctions n’a rien d’innovant…. en général. Mais, quand c’est de l’univers des sex toys dont on parle, la proposition d’OhMiBod lors du CES 2017 de Las Vegas a des airs de petite révolution. La start-up américaine, spécialiste des sex toys connectés a décidé d’inviter les utilisateurs a développer leurs propres applications autour de ses produits. Une petite révolution qui dépendra surtout des clients. Vont-ils se saisir de l’opportunité ? Ou celle-ci sera-t-elle avant tout saisie par des professionnels ?

 

ohmibod open source sex toy ces 2017

OhMiBod propose les vibrations open source

Les sex toys connectés, c’est la spécialité d’OhMiBod. L’entreprise propose une multitude de “jouets” différents, partageant tous le point commun d’être connectés. Jusque-là, on pouvait les utiliser grâce à l’application de l’entreprise, OhMiBod Remote. Sur le même système que Fitbit, celle-ci proposait de surveiller votre activité sexuelle et son évolution dans le temps. Elle intégrait aussi des possibilités comme des vibrations synchronisées sur une playlist musicale pour vous proposer une expérience différente. L’application permettait aussi à votre partenaire de prendre le contrôle de votre sex-toy à distance et ainsi de vous faire frémir de plaisir et de vous surprendre.

Aujourd’hui, la marque passe à l’étape suivante. Elle vous confie les clés du camion.  La société ouvre les sources de son SDK et créer des « vibrations open source  ». Pour Suki Dunham, responsable de OhMiBod,  « la mise à disposition d’un SDK pour les sex-toys est un vrai accomplissement pour la technologie de la santé sexuelle. »

OhMiBod s’est affirmé depuis maintenant plusieurs années comme un acteur majeur de la sexualité connectée. Au CES 2015, l’entreprise avait ainsi proposé des applications pour montre connectée ! Une innovation qui faisait suite aux culottes vibrantes connectées au smartphone. Et l’an dernier, nous avions eu le droit à Krush, un outil à mi-chemin entre sex-toy et appareil d’entraînement pelvien. Autant dire qu’on est déjà impatients de voir ce que la marque nous réserve pour l’an prochain !

ohmibod open source sex toy ces 2017

Des possibilités pour les professionnels

Cette ouverture du code source ouvre aussi des possibilités aux entreprises. On peut ainsi penser aux sites de rencontre ou aux applications comme Tinder. Dans un futur hyper connecté, on pourrait très bien imaginer qu’il soit possible d’activer les sex toys de votre “like” à distance grâce à l’application. On peut aussi penser à des usages pour la réalité virtuelle ou la réalité augmentée ou encore le sexting. Une fois que la boîte de Pandore est ouverte, les utilisateurs surtout dans le domaine de la sexualité ont en général une imagination débridée !

Il faudra sans doute attendre au moins quelques semaines pour voir les premiers usages de ces applications arriver. A voir si les utilisateurs partageront leurs créations ou les garderont pour l’intimité de leur chambre à coucher…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.