Accueil / Santé connectée / Maladie chronique / Ces objets intelligents qui luttent contre le cancer

Ces objets intelligents qui luttent contre le cancer

itbra cancer

Aujourd’hui, la médecine ne cesse de progresser. Des vaccins aux petits bijoux de technologie, plus rien n’arrête le progrès. Pourtant, au niveau du cancer, un homme sur deux et une femme sur trois sont encore diagnostiqués positifs avant 85 ans. Les objets connectés sont peut-être l’avenir de la lutte contre le cancer.

iTBra : le soutien-gorge connecté

Conçu par Cyrcadia Health, iTBra est un soutien-gorge connecté qui lutte contre le cancer du sein. Des capteurs sont cachés à l’intérieur pour détecter les signes précoces de cancer, sans faire de mammographie ou de projections ultrasonores. Chez soi et en quelques heures, iTBra traque les symptômes avec beaucoup de précision.

Le soutien-gorge utilise des capteurs de chaleur sous forme de patchs. Ils mesurent les changements de température circadiens de la femme dans les cellules mammaires. Pour cela, il faut porter le sous-vêtement pendant 12 heures n’importe quand dans la journée. Pour un examen plus complet, ce sera 24 heures.

iTBra est encore au stade de prototype mais, il est actuellement en période de test par le groupe Medecine X de l’université de Stanford et l’Ohio State University. Le soutien-gorge a été essayé par 500 patients et s’est avéré fonctionnel et précis dans 87% des cas. Les mammographies le sont pour 83% des cas.

Molescope : le microscope connecté

Le professeur Mariam Sadeghi, de l’université de Surrey au Canada, a mis au point le Molescope pour lutter contre le mélanome et les autres formes de cancers de la peau. C’est un microscope clipsé sur le smartphone qui photographie en gros plan les tâches sur la peau et les grains de beauté suspects.

 

molescope cancer

 

Un algorithme analyse ensuite les images et classe les grains de beauté selon leur dangerosité. L’utilisateur peut même envoyer les photos à son médecin pour espérer obtenir un diagnostic rapide.

Le Molescope est disponible pour un prix de 99 dollars mais, l’application, elle, est gratuite sur l’Appstore et Google Play.

June : le bracelet connecté anti-coups de soleil

Le fabricant francais Netatmo a lancé le bracelet connecté June qui surveille l’exposition au soleil pour prévenir le cancer de la peau. La pierre située au-dessus de l’appareil mesure le temps passé sous les UV et envoie toutes les informations à une application pour smartphones et tablettes. Avec ces données reçues en temps réel, l’utilisateur sait quand mettre de la crème solaire et quand se mettre à l’ombre. Bien sûr, au préalable, il devra avoir renseigné son type de peau et la couleur de ses yeux.

june cancer peau

Avec son design réalisé par la créatrice Camille Toupet (Louis Vuitton, Swarovski,…), le bracelet connecté June est clairement dédié aux femmes.

Les pilules connectées de Google

Google expérimente un projet qui vise à utiliser des nanoparticules pour diagnostiquer des maladies comme le cancer.

 

 

Ces particules sont gobées sous forme de comprimés pour pénétrer dans le sang. Elles seraient conçues pour repérer un type de cellules particulier et s’y fixer. Un diagnostic peut ensuite être réalisé en associant ces nanoparticules à un objet connecté.

Le bracelet de Google

Après les pilules, Google, dans son laboratoire secret en Californie, développe un bracelet connecté qui détruira les cellules cancéreuses. Le porteur devra auparavant ingérer les nanoparticules énoncées précédemment. Elles s’accrochent aux cellules cancéreuses et émettent de la lumière. Ces nanoparticules arrivent ensuite jusqu’au poignet, attirées par un aimant situé dans le bracelet. Celui-ci passe ensuite à la phase d’élimination.

bracelet cancer
Le secret reste total sur le procédé, mais les scientifiques travaillent sur la luminosité, pour qu’elle soit visible à travers tous les types de peau. En attendant, le projet reste en phase expérimentale mais il avait fait réagir de nombreux médecins lors de son annonce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *