Accueil / Internet des Objets / Les objets connectés bientôt remboursés par l’Assurance Maladie ?

Les objets connectés bientôt remboursés par l’Assurance Maladie ?

santé assurance maladie prévention

Et si votre montre connectée, votre bracelet fitness ou vos vêtements trackeurs étaient bientôt remboursés par la Sécurité Sociale ? Un rapport sur les objets connectés présenté le 10 janvier 2017 à la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale recommande la prise en charge “au moins partielle” par l’assurance maladie des objets participant à la politique de prévention à destination des populations fragiles. Si ce n’est encore qu’un rapport, il pointe une problématique intéressante. Comment les politiques publiques de santé peuvent-elles accompagner le développement des objets connectés ? 

santé assurance maladie prévention objets connectés

Développer une stratégie de e-santé

Les objets connectés prennent une place de plus en plus importante dans tous les aspects de notre vie. S’ils peuvent soulever des craintes en terme de protection des données ou de piratage, dans le domaine de la santé, ils apportent un plus indéniable.  Les parlementaires ont donc décidé de se saisir du sujet. Un rapport présenté par Corinne Erhel (PS, Côtes d’Armor) et Laure de la Raudière (LR, Eure-et-Loir), détaille le potentiel économique des  objets connectés, en particulier grâce à l’analyse des données qu’ils génèrent. Pour elles, Les politiques publiques devraient être les prochaines grandes bénéficiaires de l’internet des objets. Les politiques de santé publique pourraient ainsi se reconfigurer autour des données que les individus mesureront et mettront à disposition du secteur de la santé pour améliorer la maîtrise de leur état de santé, la propagation de maladies ou encourager la lutte contre les comportements à risque.

Dans les faits, les députées considèrent que les objets connectés dans le domaine de la santé incitent les utilisateurs à “adopter un comportement vertueux”. Ainsi, si le mouvement est encouragé, cela pourrait aussi permettre à l’Assurance Maladie de faire des économies.  

santé assurance maladie prévention

L’Assurance Maladie pourrait rembourser en partie

Les députées recommandent donc de développer une stratégie e-santé de prévention à destination des populations fragiles ou particulièrement exposées à des risques sanitaires.

Parmi les stratégies envisagées, le remboursement des objets connectés. Une solution qui selon elles aurait aussi l’avantage de lutter contre la fracture numérique et le problème du coût d’accès aux objets connectés.

Un rapport qui fait écho à la tribune de Pierre Simon, l’ex-président de la société de télémédecine SFT Antel qui a publié le livre « Télémédecine, enjeux et pratiques » le 19 octobre 2015. Il y soulignait alors que « Le marché de la santé connectée connaîtrait ainsi des difficultés de développement en raison d’une demande insuffisante de la population française, d’un cadre de confiance pour les professionnels de santé (à conforter) afin que ces derniers prescrivent des objets de la santé connectée ».

Il faudra maintenant voir si ce rapport est transformé en projet de loi et adopté par l’Assemblée nationale. Alors que l’élection présidentielle se rapproche, c’est sans doute un dossier qui concernera le prochain gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *