Accueil / Insolite / Elon Musk dévoile Neuralink et ses plans pour un cerveau connecté

Elon Musk dévoile Neuralink et ses plans pour un cerveau connecté

neuralink

Neuralink est la combinaison d’un robot neurochirurgical et d’implants cérébraux. Un projet dans lequel Elon Musk fonde beaucoup d’espoir. Il devrait à terme permettre d’utiliser son cerveau pour se connecter à divers objets électroniques.

Parmi les nombreux projets ambitieux d’Elon Musk, Neuralink est de ceux qui suscitaient le plus de curiosité, mais dont nous avions le moins d’informations. En s’exprimant en direct sur la chaîne YouTube de sa société, l’entrepreneur a remédié à cela. Il a ainsi dévoilé d’intéressants détails de cette entreprise créée en 2017 et chargée de travailler sur des interfaces neuronales directes. Ce sont des dispositifs de communication directe entre un cerveau et un appareil électronique externe. Dit autrement, c’est un moyen pour contrôler par la pensée des objets connectés.

Neuralink, ce sont deux parties distinctes. D’un côté, c’est un robot neurochirurgical qui ressemble à une machine à coudre futuriste et qui est capable d’insérer six implants cérébraux par minute. De l’autre, il y a ces implants. Ils représentent à eux seuls une prouesse technologique. Ils sont quatre fois moins épais qu’un cheveu. Leur souplesse devrait permettre de ne pas trop abîmer le cerveau et ils pourraient réaliser un transfert de données important. Ils communiqueront avec une puce ou un petit boîtier installé proche de la surface du crâne, qui fera ensuite le relais avec un ordinateur. Pour l’instant, cette liaison nécessite un câble USB.

Neuralink n’est pas encore prêt pour l’humain

Un des buts premiers de Neuralink est son application médicale pour aider les paralysés ou toutes personnes atteintes de troubles moteurs liés au cerveau. À ce propos, Elon Musk a révélé qu’ils avaient réussi à obtenir qu’un singe contrôle un ordinateur à distance. Mais le patron de Tesla souhaite également atteindre un état de symbiose avec l’intelligence artificielle. Il est persuadé qu’un jour, elle risque de prendre le dessus sur l’être humain. Afin d’éviter que cela ne se produise, il pense qu’une sorte de fusion est la solution.

À l’avenir, l’équipe de scientifiques de Neuralink espère pouvoir utiliser un rayon laser pour franchir le crâne, plutôt que de percer des trous dedans. Ils veulent également fabriquer une puce de transfert qui fonctionnerait sans fil et qui pourrait être implantée directement dans le corps. Ils comptent en installer quatre réparties à différents points stratégiques, proches des zones motrices. Les recherches n’ont pas encore atteint ce stade, elles n’ont d’ailleurs pas encore été testées sur un être humain. Il y a beaucoup de barrières pour en arriver là. Elon Musk est cependant confiant, très confiant même, puisqu’il estime que d’ici la fin de l’année prochaine, les premières personnes pourront recevoir les implants cérébraux. Tous les espoirs sont permis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *