Accueil / CES 2019 / CES 2017 : Nano Racer, un drone de course à moins de 200 euros

CES 2017 : Nano Racer, un drone de course à moins de 200 euros

nano racer mini drone

Il attire beaucoup de  regards au CES 2017 parmi les amateurs de drones et de course. Il ? C’est un nouveau modèle qui profite du salon pour faire le buzz et s’assurer de la visibilité. La start-up parisienne Nano Racing a présenté au CES 2017 son premier mini-drone de course, le “Nano Racer”. Le produit français, concurrent des modèles de LaTrax ou Parrot, s’annonce comme une sérieuse option pour ceux qui cherchent un modèle low-cost. Financé grâce au soutient massif des internautes lors d’une opération de crowdfunfing, il est doté de caractéristiques techniques très intéressantes. Un produit idéal pour faire des tests à haute vitesse ou s’affronter entre amis dans des bâtiments abandonnés ou de grands espaces. 

nano racer ces 2017

Nano Racer, une bête de course

Rapide. Très rapide. Le “Nano Racer” atteint les 60 km/h en vitesse de pointe grâce  à ses quatre moteurs 8mm Xtrem Performance.  L’appareil que l’entreprise présente comme la “formule 1” des drones de course est destiné aux pilotes aguerris mais aussi aux petits nouveaux. Pour ces derniers, les accidents de parcours devraient être au rendez-vous. On les rassure tout de suite. Si le prix de l’appareil est low-cost (200€), il en va de même pour les pièces de rechange qui sont à prix plancher. Selon le site de la marque, il vous en coûtera : 10,90 euros pour la coque (Canopy Nano Racer),  4 euros pour les hélices, 10 euros pour 2 moteurs, ou encore 13 euros pour les quatre bas en carbone.

En terme d’images, il intègre intègre une caméra grand-angle (140 degrés) qui permet d’obtenir un  retour visuel à la première personne en temps réel. Son poids (65 grammes) et sa taille (15,3 x 10,5 cm Le seul problème que l’on voit à l’engin c’est son autonomie. Seulement 7 minutes selon le constructeur. Ce qui le met une ou deux minutes en dessous de Mambo et Swing, les deux derniers mini-drones présentés par l’entreprise Parrot.

Financé grâce au crowdfunding

L’entreprise Nano Racing a financé le développement du drone grâce aux internautes. La campagne de financement participatif sur le site KissKissBankBank a permis de lever plus de 60.000 € alors que l’entreprise n’en demandait que 26.000 ! Il faut dire que les récompenses étaient vraiment intéressantes avec notamment un pack de 4 drones pour moins de 1000€ comprenant l’ensemble des accessoires. Le pack de base avec juste le drone sans la caméra coûtait lui 99 euros.

Il est dès aujourd’hui en vente pour le grand public à 199€, déjà monté et avec la caméra. C’est l’un des modèles les plus accessibles présent sur le marché pour pratiquer le vol en immersion. Avec son micro module sans fil (VX 10 mW), il est compatible avec une très grande variété de lunettes, casques… Si vous souhaitez tout acheter d’un coup, Nano Racing propose un écran LED de 5 pouces à 119 euros pour bénéficier  d’un retour d’image.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La NASA a trouvé un iceberg parfaitement rectiligne La NASA a publié le 17 octobre, sur son compte Twitter, une photo plutôt surprenante : un iceberg aux lignes droites et rectiligne. Lorsqu’il s’est détaché de la banquise, l’iceberg s’est transformé en rectangle parfait. Pas commun. Des angles droits et une surface bien lisse. Les scientifiques de la NASA sur place, n’en sont pas revenus. Ils ont l’habitude de voir des icebergs tabulaires mais jamais de lignes aussi droite. L’effet wow ne s’est pas fait attendre, et très vite l’image postée par le compte NASA ICE a créé l’engouement. Iceberg carré L’homme n’y est pour rien pour une fois, la banquise a fait son travail, lorsqu’elle devient trop lourde un peu comme un ongle qui serait trop long, elle casse et forme ces icebergs. Rassurez-vous l’agence américaine n’était pas sur place pour organiser une immense chasse aux icebergs qui ressemble à des parallélépipèdes rectangles. Comme quoi le hasard fait parfois bien les choses. Objectif initial de la mission : recenser en image l’Antarctique afin de mieux comprendre comment le réchauffement climatique affecte la banquise et comment la glace évolue. C’est à quelques kilomètres de la barrière Larsen que cet iceberg étrangement parfait est apparu. Selon les scientifiques, il a sûrement dû se détacher de la banquise, appelé Larsen C. Bien sûr nous ne pouvons pas connaître exactement sa taille même si la scientifique spécialiste de la banquise Kelly Brunt pense qu’il doit au moins mesuré 1km de long. Elle ajoute qu’il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit ici que de la partie immergée de l’iceberg. Ces belles lignes blanches et rectilignes ne représentent donc que 10% de l’iceberg. Mais au vu de tels angles droit, la césure avec la banquise a dû se faire très récemment. Des paysages qui nous fascinent Ce n’est pas la première fois que la NASA nous surprend et nous émerveille devant la beauté glacée de ces paysages figés. Un magnifique couché de soleil surplombant les montagnes givrées, un iceberg en forme de cœur ou encore une eau bleu profond. L’antarctique a tant de mystères et de choses à nous apprendre sur notre environnement, son esthétisme n’est qu’un bonus. Avantage qui permet bien souvent à l’agence américaine de faire la lumière sur le réchauffement climatique ou sur la situation alarmante de la banquise.