Accueil / Loisir / Top des nouvelles technologies qu’ont adoptés les musées

Top des nouvelles technologies qu’ont adoptés les musées

Joconde selfie musee

Ce samedi, place à la journée internationale des musées ! Bien que ces lieux nous exposent le passé, ils pourraient bientôt devenir les pionniers d’une nouvelle ère technologique. Si les plus jeunes avaient pour habitude d’esquiver les tableaux et autres œuvres d’art que leur professeur leur montrait, les nouvelles technologies, telles que la réalité virtuelle, pourraient inverser la tendance et attirer les foules, petits comme grands. Nous avons ainsi rassemblé pour vous les meilleurs moyens qu’ont trouvés les musées pour s’intégrer dans l’ère du numérique ! 

realite virtuelle musee

La réalité augmentée, nouveau meilleur ami des musées ?

Ils ont tout fait pour attirer les jeunes : organiser des expositions sur des thèmes qui leur parlent, rendre accessibles leurs galeries gratuitement ou à très bas prix, proposer des œuvres d’art mondialement connues… Rien a faire, la plupart des enfants continuent d’aller au musée à reculons. Compréhensible, me direz-vous, à leur âge les enfants pensent probablement plus à comment combattre le boss de fin sur leur console. Car oui, les plus jeunes générations ont grandi avec la technologie qu’ils manient avec une aisance presque effrayante. Alors pourquoi de vieux tableaux poussiéreux capteraient leur attention ?

En les rendant vivants, pardi !

la realite virtuelle dans les musees

Au sein des musées et autres lieux d’expositions, la technologie de la réalité augmentée a déjà fait ses preuves, permettant aux visiteurs d’ajouter une touche ludique à leur expérience.

musee et realite virtuelle

En 2011, la galerie Sukiennice du musée national de Cracovie a utilisé la réalité augmentée pour son exposition “Stories behind the paintings” pour ajouter un contexte aux œuvres présentées en donnant vie à leurs protagonistes.

Le Royal Ontario Museum de Toronto propose également une plongée dans l’ère jurassique grâce à la réalité augmentée. Les visiteurs, équipés de leur smartphone ou de leur tablette, pourront ainsi visualiser les dinosaures qu’ils croisent en 3D, comme en vrai ! Une expérience immersive qui devrait ravir le jeune public, habituellement friand de reptiles disparus.

TREX musee Ontario

Cependant, en ce moment, c’est le British Museum qui fait parler de lui sur le sujet. Utilisant la technologie de la réalité virtuelle (casque Samsung Gear VR obligatoire), il transporte les visiteurs à l’âge de bronze. Dans un dôme aménagé et équipé de recréations digitales d’objets de cette période, les “passagers” de cette machine à remonter le temps pourront se retrouver au coin du feu, dans une immersion aussi réaliste que possible.

Musee British Museum

age de bronze en VR musee

Les musées qui veulent nous faire sentir vieux

Tandis que certains établissements misent sur notre soif de connaissance de l’Histoire, d’autres vont jouer avec notre nostalgie en exposant des objets de notre quotidien, ou pire, des objets avec lesquels vous avez grandi ! Ça vous donne un coup de vieux ? C’est voulu.

Cave ou Alex stock ses Mac

Aux États-Unis, un adolescent a ainsi rassemblé sa collection impressionnante de plus de 200 ordinateurs Mac d’Apple pour en faire une exposition. Des modèles très rares peuvent ainsi être admirés, et si certains peuvent se montrer désintéressés par des objets qui ont fait partie de notre quotidien, les enfants voient les premiers Mac comme des antiquités au même titre que la Vénus de Milo.

En Afrique du Sud, le Warrior Toy Museum vous fait replonger en enfance en regroupant des jouets d’autrefois, des trains, des voitures, des poupées… Pas connecté mais mémorable.

musee des jouets afrique du sud

Par cette initiative, les musées incitent les artistes à construire notre mythologie moderne, à travers diverses expositions d’objets ou œuvres que nous n’aurions jamais pensé voir sous verre aussi rapidement. Les plus jeunes peuvent ainsi être attirés par les joujoux qui ont fait le bonheur de leurs parents, dans leur temps.

L’opportunité de l’impression 3D

Au musée, on vous la dit maintes et maintes fois, on ne touche qu’avec les yeux ! Néanmoins, la tendance s’inverse avec la technologie révolutionnaire qu’est l’impression 3D. Les visiteurs peuvent désormais s’approcher le plus près possible et toucher des répliques d’œuvres d’art qu’on n’oserait même pas exposer d’ordinaire. L’objectif est donc de permettre au visiteur de toucher et d’interagir avec des œuvres d’art par des répliques produites grâce à la technologie d’impression en 3D.

Le projet Smart Replicas mis en place aux Pays-Bas combine les technologies de numérisation et d’impression 3D avec les techniques traditionnelles de la céramique pour créer des répliques de pièces de musée fragiles qui sont généralement tenues à l’écart des mains des visiteurs, et parfois même de leur vue.

projet smart replicas musee

De son côté, l’exposition Real to Relic : Museums in 3D du Musée d’Anthropologie de l’Université de Queensland propose une présentation des impressions 3D des répliques de fossiles par exemple.

Pour le moment les techniques de scan en 3 dimensions présentent encore des limites, ne réussissant pas à reproduire toutes les formes (creux, plis complexes…). L’intervention humaine est aujourd’hui encore importante, mais les technologies évoluent vite.

Les musées se sociabilisent

Les adolescents et les réseaux sociaux, c’est une grande histoire d’amour. Connectés en permanence, avides de selfies à prendre et de statuts à poster, comment profiter de leur faiblesse pour les attirer dans les méandres d’un musée ? Facile, pratiquement tous les lieux culturels de la sorte possèdent un site internet et la moitié est présente sur les réseaux sociaux. Les musées entrent dans l’ère du social : applis pour smartphones, réseaux sociaux, et même consoles de jeux au Louvre récemment.

selfie dans les musees

Les réseaux sociaux, tels que Facebook, Twitter ou Instagram servent de lien et de contact entre les potentiels visiteurs et les musées. Via Facebook, les établissements culturels peuvent interagir, relayer des informations, présenter et organiser des événements. Tout ce processus de communication permet d’être actif et voyant sur les réseaux sociaux, de partager et d’échanger avec le public tout en se montrant original pour se démarquer.

Le Google Art Project est un service en ligne qui permet de visiter les principaux musées du monde, en fonction de leur partenariat évidemment.

En parallèle, le Grand Palais avait lancé il y a 2 ans un concours sur Twitter et Instagram : à travers l’application “La fabrique romaine”, les internautes étaient invités à prendre un selfie avec un univers d’Antiquité en fond avec le hashtag #moiempereur. À gagner : une entrée pour l’expo ou encore un voyage à Rome.

musee du grand palais paris

Les musées rivalisent ainsi d’imagination pour se rapprocher le plus possible des nouveaux modes de vie. L’approche entre l’art, l’Histoire et le public se transforme et s’améliore. Les lieux culturels sont de plus en plus enclins à démocratiser l’art en le rendant accessible à tous, et les nouvelles technologies que propose notre ère moderne sont un tremplin tout trouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *