Accueil / Internet des Objets / IOT et catastrophes naturelles : quel rôle dans la prévention ?

IOT et catastrophes naturelles : quel rôle dans la prévention ?

Irma ouragan IOT

Alors que les Antilles et le Sud-Est des Etats-Unis viennent d’être victimes de catastrophes naturelles, on peut s’interroger. Les objets connectés, drones, capteurs et autres réseaux peuvent-ils jouer un rôle dans la prévention de ces drames ? 

Le bilan temporaire des ouragans Irma et Harvey qui viennent de frapper violemment le sud des Etats-Unis et les Antilles s’élève à près de 100 morts et plusieurs centaines de milliards de dollars. La violence de Mère Nature impressionne et terrifie. Si bien entendu, on ne peut pas stopper un ouragan, un tremblement de terre ou encore un tsunami, les objets connectés peuvent cependant apporter une aide. Celle-ci se situe à plusieurs niveaux. La prévention, les secours et ensuite la reconstruction sont autant d’étapes ou il est possible d’utiliser les nouvelles technologies. On vous explique comment l’IOT représente l’avenir de l’humanitaire.

Objets connectés et prévention des catastrophes naturelles

Les données de la Banque Mondiale indiquent que 95% des victimes de catastrophes naturelles vivent dans des pays en développement. En cause, des systèmes d’alerte défaillants, des infrastructures insuffisamment adaptées et une capacité de réaction trop limitée. C’est notamment dans ce type de cas que l’IOT peut jouer un rôle efficace dans la prévention des catastrophes naturelles. Plusieurs pays ont déjà mené des actions intéressantes sur le sujet.

Ainsi, à Rio de Janeiro, au Brésil, une stratégie a été mise en place après des glissements de terrain destructeurs en 2010, en collaboration avec IBM. Un réseau de capteurs couplé à une technologie météorologique de pointe permettent à la ville, 24h/24, 7 jours / 7 d’être en mesure de réagir très rapidement. Le centre de commande peut aussi alerter les habitants grâce aux réseaux sociaux, SMS et médias conventionnels…

Un autre exemple intéressant est celui de Popocatepetl, le volcan le plus actif d’Amérique du Nord. Situé à moins de 40 kilomètres de Mexico City, une éruption massive représenterait une catastrophe naturelle inimaginable. Le gouvernement avec des chercheurs a donc mis en place tout un réseau de capteurs permettant de prévenir les habitants en cas de séisme, un signe qui peut annoncer une éruption.

L’avantage technologique de l’Internet des Objets

IoT internet of things

Le principal avantage de l’Internet des Objets en cas de crise réside dans un aspect purement technique. En cas de crise, les infrastructures classiques de communication, y compris Internet, peuvent rapidement être saturés et donc inutilisables. Or, le premières minutes et mêmes heures sont cruciales après une catastrophe naturelle. Qu’il s’agisse de coordonner les secours ou donner des consignes de sécurité à la population.

Mais l’Internet des Objets pourrait permettre d’échapper à ce problème. C’est ce qui ressort d’une étude menée par des chercheurs français et allemands pour l’université de Cornwell. Baptisée “The Role of Internet of Things in Network Resilience” (le rôle de l’internet des objets dans la résistance du réseau) et publiée en 2014, elle pointe l’avantage majeur de l’IOT. Les objets peuvent communiquer entre eux à travers des standards comme le bluetooth. Il serait alors possible de les utiliser pour créer un réseau d’alertes et de communication.

Des défis existent encore toutefois. Pour des questions de protocoles et de fréquences, tous les objets connectés ne peuvent pas communiquer entre eux à l’heure actuelle en l’absence d’Internet. Il serait aussi nécessaire d’implanter un mode “Urgence” donnant la priorité aux premiers secours dans l’usage du réseau. Enfin, le public devrait aussi l’accepter. A l’heure des débats sur la vie privée, il s’agit peut-être du plus gros écueil. Mais, alors que l’on parle de 50 à 80 milliards d’objets connectés à l’horizon 2020, le potentiel donne le vertige.

Quel potentiel pour la maison connectée ?

JewelBox la maison la plus connectée

Si pour ce type d’événement il est bien sûr nécessaire d’avoir une vision d’ensemble, chacun d’entre nous souhaite bien sûr avant tout protéger sa famille et ses biens. Vous ne pourrez pas avoir les informations en avant, à moins de posséder une station météo de niveau très avancée installée dans votre jardin. Mais, même dans ce cas, il est probable que les autorités aient déjà envoyé des avertissements dans le cas d’un phénomène majeur.

En revanche, il est possible d’agir à un niveau plus réduit. Votre zone est à la limite d’une zone touchée, des détecteurs de fuite peuvent vous aider à savoir quand l’eau se rapproche trop de votre environnement. Si dans le chaos qui règne parfois après les catastrophes naturelles, des scènes de pillage ont lieu, un détecteur de présence, une caméra connectée ou une alerte vous indiquant qu’une fenêtre a été brisée vous permettront de réagir de la façon adaptée. Mieux vaut bien sûr espérer que rien n’arrivera dans votre voisinage. Mais la multiplication d’événements climatiques de grande ampleur doit inciter à la plus grande prudence.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous des exemples de situation où l’IOT a joué un rôle majeur dans la prévention d’un désastre ? Racontez-nous vos exemples dans les commentaires ! 

Pour tout savoir sur la santé connectée, découvrir les nouveautés et les tendances innovantes, nos tests et les comparatifs,  rendez-vous dans notre rubrique dédiée.