Accueil / Multimédia / Imprimante 3D / Aux États-Unis, les imprimantes 3D deviennent des armes

Aux États-Unis, les imprimantes 3D deviennent des armes

Les armes légalement imprimables en 3D

Après plusieurs années de débats, la cour de justice américaine a tranché le 10 juillet : on peut légalement utiliser des imprimantes 3D pour créer des armes. D’ici peu de temps, il sera possible de construire un pistolet chez soi, à partir de plans téléchargeables sur internet.

Alors que le débat autour des armes à feu fait rage aux États-Unis, il pourrait bientôt prendre une nouvelle dimension. Après des années de batailles, les autorités américaines n’ont pas pu empêcher la légalisation des armes à imprimer chez soi. Machines pouvant être à l’origine de belles créations, les imprimantes 3D deviennent alors des outils très dangereux.

Les imprimantes 3D comme nouvelles usines d’armement

Imprimantes 3D et armes

Au cœur de l’affrontement pour la légalisation des armes créées à partir d’imprimantes 3D, on trouve Cody Wilson. Avec son association Defense Distributed, il cherche à développer et publier des plans d’armes en Open Source. Les pièces de chacune d’entre elles peuvent être imprimées, avant d’être assemblées. Les autorités considéraient la pratique illégale, en tout cas jusqu’à aujourd’hui.

Si l’idée de transmettre des plans d’armes faciles à construire et sans numéros de série faisait peur aux autorités, elle se confrontait à la liberté d’échange de l’information. L’association de Cody Wilson étant à but non lucratif, on ne parle pas de vente, mais bien de simple transmission. Enfin, si la légalisation a été acceptée, c’est aussi parce que les plans ne permettent pas d’imprimer directement une arme à feu. En effet, ce sont ses pièces qui sont proposées, bien qu’il suffise de les assembler par la suite.

Le futur de l’armement civil ?

Cody Wilson a échangé plusieurs mails avec nos confrères de Techrunch et a donné son avis sur ses créations et sa victoire à la cour de justice. “Cette victoire légale marque le commencement de l’ère des armes téléchargeables. Les pistolets sont aussi téléchargeables que la musique”. Si beaucoup d’amateurs ont déjà utilisé des imprimantes 3D pour construire des armes, leur nombre risque d’augmenter. Avec la légalisation de la transmission de plans, internet sera bientôt inondé par ces créations sans numéros de série et majoritairement composées de plastique.

S’il reste encore plusieurs étapes juridiques à passer avant une distribution globale, on peut déjà se poser certaines questions. La plus grande est celle de l’impact sur le contrôle des armes à feu aux Etats-Unis. Avec un outil tel quel les imprimantes 3D, difficile d’imaginer comment une telle régulation pourrait être  réellement efficace à l’avenir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *