Accueil / Insolite / Impossible Foods : j’ai goûté le burger du futur au CES 2019

Impossible Foods : j’ai goûté le burger du futur au CES 2019

impossible burger impossible food test ces 2019

Impossible Foods était présent sur le CES 2019 pour dévoiler son nouveau sandwich à base de plantes au goût de viande de boeuf : Impossible Burger 2.0. Nous avons profité de notre voyage à Las Vegas pour tester cette innovation. Découvrez nos impressions, vidéo de dégustation à l’appui. 

S’il y a bien une spécialité culinaire emblématique des Etats-Unis, c’est le burger. Il aurait été dommage de ne pas profiter de notre voyage au CES 2019 de Las Vegas pour goûter un sandwich cuisiné dans les règles de l’art. Malheureusement, quand on ne mange pas de viande, les choix sont considérablement restreints. Certes, il existe de nombreuses alternatives végétariennes à base de steak de soja ou de tofu, mais il va sans dire que le véritable burger repose sur un bon steak haché juteux. Désolé pour les boeufs.

Par chance, l’entreprise californienne Impossible Foods était présente sur le CES 2019 pour présenter son nouveau burger à base de plantes qui reproduit le goût du steak haché de boeuf : Impossible Burger 2.0. C’est donc à l’heure du déjeuner, sous le soleil radieux du Nevada, que je suis allé goûter ce sandwich révolutionnaire sur la Central Plaza du Las Vegas Convention Center.

impossible burger ces 2019 camion

Le camion d’Impossible Foods n’est pas difficile à trouver : tout le monde fait la queue pour tester le burger et vérifier s’il tient ses promesses, et l’on peut même sentir l’odeur de la viande grillée s’échapper par les fenêtres ! Heureusement, l’attente n’est pas très longue. Après quelques secondes seulement, une hôtesse sort du Food Truck avec une pleine fournée de sandwichs à distribuer généreusement. Affamé par une matinée à parcourir les travées de l’immense salon, je m’assois à la table la plus proche pour savourer ce mets à la croisée du fast food et de l’innovation technologique.

Alors, avant d’y mettre un croc, il convient de rappeler ce qu’est Impossible Burger. La première version, lancée en 2016, regroupait tous les ingrédients d’un burger classique à l’exception de la viande de boeuf. Celle-ci était remplacée par de la protéine de blé combinée à la léghémoglobine, ou hème, une molécule végétale permettant  de reproduire la saveur associée à la viande cuite saignante. Tel est l’ingrédient secret de ce burger au boeuf sans boeuf.

impossible burger plateau

Cependant, la protéine de blé présentait plusieurs faiblesses. Tout d’abord, elle ne permettait pas de produire un sandwich sans gluten. Elle limitait aussi le ” form factor ” de la viande artificielle. C’est la raison pour laquelle Impossible Foods a décidé de créer le Impossible Burger 2.0 en remplaçant la protéine de blé par la protéine de soja.

Dans le détail, on retrouve aussi de l’huile de noix de coco pour la graisse, du konjac et de la gomme de xanthan pour la forme, de la méthylcellulose en guise de liant, et de l’huile de tournesol pour réduire les graisses saturées. Cette nouvelle version est sans gluten, sans hormones animales, sans antibioiques, cacher, et halal. De quoi mettre tout le monde d’accord et répandre la paix sur Terre.

De plus, il est désormais possible de préparer cette viande végétale pour produire des meatballs ou des chilis. Plus important encore, peut-être, cette nouvelle recette est censée offrir une texture et un goût plus proche du boeuf tout en délivrant la même quantité de fer et de protéines qu’un burger de boeuf traditionnel. Il continent par ailleurs 0 milligramme de cholestérol, 14 grammes de graisse totale et 240 calories par ” quarter-pound ” de steak.

Impossible Foods : un burger végétal au goût de viande saignante

Voila pour les détails techniques, et place à la dégustation. Dès la première bouchée, on retrouve les sensations d’un bon vieux burger des familles : le jus se déverse du steak fondant, et son goût se marie délicieusement à celui du pain, des oignons, de la sauce et des cornichons. Une morsure à même le steak confirme cette première impression : le goût est effectivement similaire à celui du boeuf, mais permet en plus le luxe de pouvoir se régaler tout en gardant la conscience tranquille.

En effet, aussi subtile soit-elle, la différence de goût entre l’Impossible 2.0 et un vrai burger est indéniablement compensée par les avantages multiples de ce sandwich ” high tech “. En plus de préserver la vie animale, comparé à un burger classique, Impossible Burger 2.0 génère 87% de gaz à effet de serre en moins, consomme 75% d’eau en moins, et nécessite environ 95% de terrain de moins qu’un boeuf d’élevage conventionnel.

N’en déplaise aux irréductibles viandards, Impossible Burger 2.0 a le goût du futur et représente sans nul doute l’avenir de la restauration rapide. Malheureusement, il faudra sans doute attendre quelques années pour voir cette innovation débarquer d’outre-Atlantique. Aux Etats-Unis, la chaîne White Castle est la première à proposer ce nouveau sandwich dans son menu à partir de cette semaine dans ses restaurants de Las Vegas. Les 377 autres établissements de l’enseigne le proposeront au fil des mois à venir.

D’autres chaînes comme Umami Burger et Whalburgers commenceront à le distribuer la semaine prochaine, et il sera proposé dans un grand nombre de restaurants américains à partir du 4 février 2019. Plus tard dans l’année, la firme envisage de proposer son steak sans viande dans une sélection de magasins triés sur le volet. Si le succès est au rendez-vous, on peut espérer que cette invention révolutionnaire s’exporte chez nous plus rapidement que Burger King… peut-être même à temps pour les livraisons aériennes prévues par Uber pour 2019 !