Accueil / Mobilité / Elle se fait implanter la clé de sa Tesla Model 3 dans le bras

Elle se fait implanter la clé de sa Tesla Model 3 dans le bras

La puce RFID ouvrant la Tesla Model 3 d'Amie DD

Prenant la notion d’ouverture sans clé à un nouvel extrême, Amie DD, l’heureuse propriétaire d’une Tesla Model 3, s’est fait greffer la clé de sa voiture dans le bras.

Toujours intéressée par le bio-hacking, la jeune femme peut donc maintenant ouvrir sa Tesla grâce à la puce RFID de l’ancienne carte du véhicule électrique qui se trouve désormais dans son bras. Vous pouvez découvrir tout cela, ci-dessous, dans une vidéo postée par Amie DD sur YouTube.

Comment a-t-elle fait ?

Pour accéder à leurs bolides, les possesseurs d’une Tesla peuvent utiliser deux clés : une carte ou une application mobile. Pour réussir son coup, notre biohackeuse a dissous sa carte en se servant d’acétone. Et ce, afin de récupérer la précieuse puce RFID qui donne toute son utilité à ce bout de plastique. Une fois cela fait, un professionnel a implanté cette puce dans le bras de la jeune femme pour qu’elle puisse l’utiliser comme clé pour sa Tesla.

La clé de sa Tesla ? Pas le premier implant pour Amie DD

Dans une seconde vidéo à retrouver toujours sur YouTube, Amie DD annonce fièrement qu’une autre puce greffée à son bras gauche effectue déjà d’autres actions. Par exemple, celle-ci ouvre la porte de son domicile et lui permet d’accéder rapidement à certaines pages web. En fait, notre jeune passionnée voulait initialement utiliser cette première puce comme clé pour sa Tesla. Il faut aussi ajouter qu’Amie DD travaille en tant qu’ingénieur logiciel… Néanmoins, elle a dû revoir ses projets à cause des mécanismes employés par la firme d’Elon Musk pour sécuriser ses voitures. Du coup, Amie DD a maintenant deux puces dans son bras.

La puce RFID servant de clé pour la Tesla Model 3 d'Amie DD

Bien évidemment, il faut rappeler que ce genre de procédure comporte des risques. De fait, il faut impérativement faire appel à un professionnel pour réaliser de tels implants. En plus de cela, les puces RFID sont particulièrement vulnérables aux piratages. De son côté, Amie DD doit vivre pour le moment avec un bras enflé qui perturbe (un peu) le fonctionnement de sa clé. Mais la jeune femme espère que cela s’arrangera au fur et à mesure qu’elle se rétablit de son opération.

Sources & crédits Source : https://www.theverge.com/2019/8/12/20800798/tesla-model-3-rfid-chip-keycard-amiedd-video-watch-body-hacking-body-modification - Crédit : Photo : Captures d'écran YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *