Accueil / Insolite / L’Europe va tester une IA à ses frontières pour détecter les mensonges

L’Europe va tester une IA à ses frontières pour détecter les mensonges

Intelligence artificielle détecte mensonges frontières Europe

L’Union Européenne va expérimenter une intelligence artificielle qui détecte les mensonges dans plusieurs postes de frontière. En cas de succès, cette IA sera utilisée dans tout l’espace Schengen.

L’Europe veut fluidifier les passages de frontières pour les personnes souhaitant entrer dans l’espace Schengen sans pour autant sacrifier la qualité des contrôles. Aussi, l’Union Européenne a massivement investit dans une intelligence artificielle censée détecter les mensonges lors des déclarations aux frontières. L’IA va poser plusieurs questions et, si elle détecte des éléments faisant penser que la personne ment, enverra celle-ci vers un douanier qui la contrôlera.

Intelligence artificielle détecte mensonges frontières

Une intelligence artificielle qui détecte les mensonges à la douane

Baptisée « iBorderCtrl », cette intelligence artificielle a appris, grâce au Machine Learning comment détecter les mensonges. Concrètement, l’IA analyse les micromouvements du visage lorsqu’une personne répond à une question. Cette technique de lecture du langage corporel permet de faire ressortir toutes ces expressions involontaires qui trahissent un menteur. Si l’intelligence artificielle estime que les réponses sont sincères, elle va donner un code QR au voyageur qui pourra ainsi passer la frontière sans autre formalité. Si, par contre, elle détecte des indices de mensonges, elle enverra alors la personne vers un douanier qui vérifiera le voyageur.

L’Union Européenne a investit près de 5 millions d’euros dans cette IA. Pour le moment, celle-ci offre un taux de détection des mensonges de 76 %. Cependant, l’entreprise derrière cette intelligence artificielle assure que ce taux devrait grimper à 85 % dans les prochains mois. L’IA détectrice de mensonge sera prochainement déployée dans 4 postes de frontière en Grèce, Lettonie et en Hongrie. Si les résultats de ce test est positif, iBorderCtrl pourrait, par la suite, être étendue à toute l’Europe. Notez que ce n’est pas une première. La police espagnole utilise effectivement déjà une intelligence artificielle qui détecte les menteurs.

Sources & crédits Source : iBorderCtrl - Crédit : https://www.iborderctrl.eu/project-news

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *