Accueil / Loisir / Bienvenue dans le cauchemar de l’Hyper-réalité !

Bienvenue dans le cauchemar de l’Hyper-réalité !

hyper-realite illusion d'optique realiste

Jour après jour, nous vous proposons de vous faire connaître l’ensemble des nouveautés, dans le domaine des objets connectés et des innovations technologiques. Toutes ces nouveautés peuvent paraître alléchantes, mais il faut faire attention à ne pas se perdre dans ces paradis artificiels et se poser certaines questions qui, vous allez voir, travaillent l’homme depuis la nuit des temps. Car si nous avons la chance de vivre dans une société évoluée, nous ne devons pas troquer notre capacité de réflexion sur le monde qui nous entoure contre des illusions… Et malheureusement, nous sommes déjà dans le cauchemar de l’hyper-réalité !

Dans son court-métrage, subtilement prénommé Hyper-reality, Keiichi Matsuda, nous met face à la réflexion suivante : où se situe l’individu noyé dans un monde parasité par des stimulis simulés faits pour la masse… L’occasion pour nous de nous pencher sur ce que signifie réellement l’hyper-réalité dans notre monde d’aujourd’hui par rapport à l’individu. Le court-métrage, qui est en libre circulation sur le site internet de l’artiste, montre en moins de sept minutes, ce que pourrait être notre futur proche… Alors évolution ou cauchemar ?

hyper-realite illusion de ce que l'on voit sans voir

De l’incapacité de l’homme à cerner la réalité

Finalement, lorsque l’on parle d’hyper-réalité, on peut penser naïvement à une amélioration de ce que nous voyons, de la même manière finalement que la réalité augmentée par exemple, qu’utilisent les Google Glass. Ces équipements sont-ils vraiment une aide au quotidien dont nous pouvons difficilement nous passer ? Malheureusement, la vérité est toujours moins belle… Car si l’on nous fait croire aujourd’hui que cette transformation va améliorer notre qualité de vie, elle va surtout servir à quantifier et à donner une valeur à chacun des aspects de l’individu et surtout, nous ne pourrons plus détourner les yeux des images imposées dans l’hyper-réalité.

hyper-réalite piege visuels technologiques

Mais pour comprendre réellement, ce que l’on entend par hyper-réalité, nous devons nous en référer à Jean Baudrillard, mais également à Umberto Eco, deux célèbres théoriciens de l’hyper-réalité. L’hyper-réalité décrit, en fait, le symptôme d’une culture postmoderne évoluée, ce syndrome s’exprime par le fait que l’homme moderne est dans l’incapacité à distinguer la réalité de l’imaginaire. Cette réalité nous est présentée dans une version améliorée, mais artificiellement !

hyper-realite court-metrage ville augmentee

Pour Jean Baudrillard, il s’agit, plus précisément, du fait que nous vivons dans une copie du monde réel et que nous ne recherchons que des stimulis simulés… Cela doit en rappeler à certain le mythe de la caverne de Platon, car c’était déjà des réflexions importantes à cette époque ! Nous nous sommes maintenant habitués à vivre dans un monde où nos désirs réels sont comblés par des stimulis artificiels. Ainsi, lorsque l’homme d’aujourd’hui comble son besoin d’être estimé en postant des selfies sur les réseaux sociaux, ce n’est qu’un leurre… Lorsqu’il comble son besoin de sexe en faisant l’amour virtuellement sur un site pornographique, ce n’est qu’un leurre… Et nous comblons nos besoins d’aventures et de découvertes en réagissant à de fausses montées d’adrénalines dans les jeux vidéo… Ce ne sont que des fausses sensations.

De la disparition progressive de notre réalité au profit de l’hyper-réalité

Cet amalgame consenti depuis plusieurs décennies, a entraîné petit à petit la disparition de la réalité. Insensé, me direz-vous ! Pourtant… De nos jours, il ne reste ni le restant vrai, ni la représentation, mais seulement ce qu’on appelle l’hyper-réalité dans lequel l’échange de signes supplantent la réalité. Il faut savoir que chaque action que nous faisons, chaque objet que nous rencontrons est un signe, et chacun de ces signes possède une valeur qui prend appui dans la réalité et une autre valeur qui n’a de sens que dans l’hyper-réalité.

hyper-realite ou est la frontiere de la realite

Cela paraît évident, mais pourtant c’est de cette manière que nous fonctionnons aujourd’hui : une couronne n’a pas de sens tant qu’elle n’est pas portée par un roi, de la même manière l’or ou les diamants sont des ressources minières et géologiques qui n’ont de valeur qu’à travers les institutions qui leur en ont donné. Bon, cette différence entre la réalité vraie, et celle que nous construisons par rapport à notre culture et à notre manière de concevoir le monde n’est pas forcément mauvaise en elle-même, ce sont ses dérives auxquelles il faut faire attention. Et ces dérives se sont lentement immiscés dans notre quotidien jusqu’à nous faire croire qu’elles sont la réalité.

 De la banalisation du “faux authentique” dans notre quotidien

Il est amusant de noter, que les travaux sur l’hyper-réalité de Jean Baudrillard ont inspiré les réalisateurs de la mythique saga, Matrix. Alors si la saga pousse les possibilités jusqu’à son paroxysme, pourtant il faut y voir certaines analogies avec le monde dans lequel nous vivons. C’est dans cette même optique, que l’artiste anglais, Keiichi Matsuda a réalisé son court-métrage. Car s’il est évident qu’il pousse le vice jusqu’au bout… A la vue des évolutions technologiques qui s’accélèrent de plus en plus, cela pourrait vite devenir réalité… Hyper-réalité, pardon !

hyper-réalite piege visuels technologiques

Dans cette optique, il faut voir quels sont les outils aujourd’hui qui font que nous perdons peu à peu le sens des réalités, rappelez-vous cette photographie qui a fait le tour des réseaux sociaux, sur celle-ci on aperçoit Mark Zuckerberg, le grand gourou de Facebook, déambuler au milieu d’une foule qui navigue dans la réalité virtuelle. Ne va-t-on pas vers une société virtuelle ? Avec l’arrivée des Google Glass et l’engouement pour la réalité virtuelle, il semblerait que oui…

hyper-realite realite virtuelle zuckerberg samsung

Tous ces outils nous oblige à vivre de fausses montées d’adrénaline ou pire encore, nous trompons volontairement notre cerveau. Il faut d’ailleurs noter, l’arrivée prochaine du premier parc d’attraction uniquement en réalité virtuelle. C’est justement sur cet envahissement de la réalité par l’hyper-réalité que souligne le court-métrage… Et malheureusement pour nous, jusqu’à l’effacement progressif de l’individu au milieu de la masse. Un court-métrage à voir de toute urgence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *