Accueil / Vêtement et accessoire connectés / La petite histoire des wearables !

La petite histoire des wearables !

Les wearables ne datent pas d’hier. Enfin, ceux tels qu’on les connaît aujourd’hui, si. Mais le concept date d’un sacré bout de temps. Découvrez l’histoire des wearables avec cette Timeline !

Lire la suite

1286 – Les premières lunettes wearables

L’histoire des wearables commence il y a près de 700 ans. Avant la lentille convexe, les personnes souffrant de myopie devaient se débrouiller comme ils le pouvaient pour y voir. Avant les lunettes connectées, l’empereur Néron regardait au travers d’une émeraude pour voir les combats de gladiateurs. L’histoire de la technologie portable commence donc en 1286, en Italie, si l’on en croit un sermon prononcé le 23 février 1306, par le frère dominicain Giordano Da Pisa : “Il n’y a pas encore 20 ans depuis la découverte de l’art de faire des lunettes, qui sont faites pour une bonne vision”.

1505 – La première “smartwatch”

Direction l’Allemagne. Pomader (Bisamapfeluhr), une montre datant de 1505, est reconnue comme le premier dispositif de chronométrage inventé. Bon par contre, Pomader n’avait pas la précision ni la petite taille des smartwatches d’aujourd’hui… Néanmoins, en posséder une démontrait un certain statut social étant donné leur prix très coûteux. On retrouve ce schéma aujourd’hui avec l’Apple watch…

1644 – 1911 – La plus vieille “bague intelligente” datant de la Dynastie Qing

Chine – 1644. Lorsqu’on pense aux bagues intelligentes, l’idée semble récente. Et pourtant, le fait d’embarquer les “nouvelles technologies”, celles utilisées à une certaine époque, n’est pas un concept nouveau. Bien avant de pouvoir faire 2+2 sur sa super smartwatch, en Chine, on utilisait sa bague-boulier intelligente. Cette invention a été développée lors de la Dynastie Qing.

1884 – Les vêtements connectés avant CuteCircuit

Pour ceux qui s’intéressent à la technologie dans le domaine de la mode, impossible de passer à côté de CuteCircuit, une société fondée en 2004 par Ryan Genz, basée à Londres. Mais bien avant les vêtements connectés sur les podiums, il y avait les “Electric Girls”. “L’introduction des danseuses de ballet illuminées a fortement accentué l’attraction du spectacle. Des filles avec des lumières électriques sur le front et des batteries cachées dans les recoins de leurs vêtements…” Grey River Argus, Volume XXXI, Numéro 5032, le 8 novembre 1884, page 1.

1907 – Le premier appareil photo portable, ou quand les pigeons étaient photographes

Les pigeons voyageurs sont les ancêtres des mails et des notifications. Les pigeons photographes, eux, sont un peu les grands-parents de la GoPro ! Cette technique de photo aérienne a été inventée en 1907, par l’apothicaire allemand Julius Neubronner. Un pigeon voyageur était équipé d’un harnais en aluminium, où était placé un petit appareil photo. Le fait de connaître le trajet et la vitesse des pigeons permettait de contrôler à peu près les endroits où le déclencheur automatique allait prendre des clichés, derrière les lignes ennemies. Neubronner cesse cependant ses expériences après la Première Guerre mondiale, l’armée allemande n’étant plus intéressée.

1960-1962 – Le tout premier visiocasque

On parle plutôt aujourd’hui de casque de réalité virtuelle, des genres de grosses lunettes pas très discrètes. Mais si déjà on peut trouver le dispositif imposant, ce n’est rien, comparé au tout premier visiocasque inventé ! En 1960, le directeur de la photographie Morton Heilig a inventé une expérience immersive d’arcade comme une forme précoce de réalité virtuelle, et déposé un brevet sur son invention. Viendra ensuite en 1962 une autre invention brevetée, le “Sensorama Simulator”, un simulateur de réalité virtuelle doté d’un guidon, affichage binoculaire, un siège vibrant, des souffleurs d’air froid et un dispositif près du nez, qui générait des odeurs correspondant à l’action du film.

1960 – Premier ordinateur portable

Deux professeurs de mathématiques du Massachusetts Institute of Technologie, Edward Thorp et Claude Shannon, ont réussi à construire un ordinateur de la taille d’une chaussure. En fait, celui-ci tenait dans une chaussure. À cette époque, les ordinateurs étaient de la taille d’une pièce, mais les deux hommes ont réussi l’exploit de créer un dispositif en deux parties : une cachée dans un soulier, et l’autre placée à l’intérieur de paquet de cigarettes. Ce système aidait les mathématiciens à prédire avec succès le résultat d’un jeu de roulette.

1975 – La première montre calculatrice

La “Calculator”, est la première montre calculatrice présentée par Pulsar, à la fin de l’année 1975, juste avant Noël. La bonne idée cadeau de l’époque pour ceux près à mettre 3950$ dans une montre… Aussi étonnant que cela puisse paraître, même avec un prix astronomique, la “Calculator” a fait un carton, si bien que quelques mois plus tard, une version plus abordable à 550$ en acier inoxydable était proposée sur le marché. Petite anecdote, le président des États-Unis, Gerald Ford, en voulait une pour Noël.

1979 – Sony et son Walkman

Le Walkman, ça vous parle ? Vous savez le lecteur cassette qui si vous vous baladez avec aujourd’hui ferait de vous un hipster en puissance. Sony a été le premier à embarquer la musique partout avec son appareil. Le premier Sony Walkman a été mis en vente le 1er juillet 1979, pour 150$. Le lecteur de cassette a véritablement révolutionné la façon d’écouter la musique !

1981 – Le premier ordinateur portatif de Steve Mann

Alors qu’il était encore au lycée, le chercheur canadien Steve Mann, invente le premier ordinateur portatif. Il relie en filaire le microprocesseur MOS Technology 6502, à un sac à dos composé d’un cadre en acier afin de contrôler les ampoules de flashes, les appareils photo et les autres systèmes photographiques. L’écran était un objectif d’appareil photo CRT, joint à un casque.

1989 – Fin 70, 80’s 90’s des wearables proches de ceux qu’on connaît

La fin des années 70, les 80’s et 90’s vont être l’occasion de s’essayer aux wearables informatiques. Le premier wearable à avoir un impact massif sur le marché a été la montre calculatrice d’Helwett Packard, en 1977, dont le modèle le plus cher était à 850$. En plus de leur fonction calculatrice, ces montres pouvaient aussi stocker les rendez-vous, les noms, adresses et numéros de téléphone. La quantité d’informations stockées était révolutionnaire, et la Casio Databank était très populaire à un moment.

1981 – Seiko UC 2000

Commercialisé comme un PC portable, cet accessoire est entre la montre et le clavier d’ordinateur. Les utilisateurs de la UC 2000 pouvaient non seulement lire l’heure, mais aussi entrer 2kb de données dans l’appareil via le petit clavier attaché au bras.

1984 – La montre attaque de l’espace Nelsonic

Nelsonic a créé en 1984 un genre de montre, spécialement conçue pour jouer, aux moyens de deux boutons au jeu space invaders, comme sur une borne d’arcade.

1989 – Avant les Google Glass, il y avait Private Eye

Les “Private Eye”, de Reflection Technology étaient un genre de moniteur vidéo à placer devant ses yeux. Le petit écran d’un pouce était capable de reproduire une image comparable à celle d’un écran 12 pouces.

1990 – La technologie wearable des années 1990

Un truc un peu crade, mais qui pourtant fait partie de l’histoire des wearables, c’est les Sneaker Phone. En gros la chaussure qui fait aussi téléphone portable. Pas terrible terrible de s’imaginer faire une pause dans son footing matinal et coller sa chaussure pleine de terre contre son visage pour appeler un proche…

1999 – Premier paiement sans contact

Développé par le Studio de New York 5050, le prototype de bracelet n’a jamais été commercialisé et avait presque disparu. Le MBracelet avait été pensé en huit couleurs vives et une capacité à calculer des transactions financières avec des guichets automatiques. Une idée qui aurait cartonné à notre époque, où l’Apple Pay se démocratise aux États-Unis et en Europe, avec dernièrement son arrivée au Royaume-Uni.

2000 – Les wearables du nouveau millénaire

Le nouveau millénaire est synonyme pour la marque Levis de vêtements connectés, avec ICD + Jacket. Un anorak conçu en collaboration avec Philips, composé de poches avec à l’intérieur des harnais conducteurs, permettant d’intégrer à la veste son téléphone, mp3, et ses écouteurs. Un bouton permet à l’utilisateur de basculer de l’un à l’autre.

2002 – L’arrivée de l’oreillette Bluetooh

En utilisant la nouvelle technologie Bluetooh, Nokia présentait son oreillette sans fil, permettant à l’utilisateur de prendre un appel tout en continuant leur activité.

2006 – Nike +

En collaboration avec Apple, Nike sortait son kit de tracker d’activité Nike +. Grâce à un tracker présent dans une chaussure, il était possible de voir le temps, la distance parcourue et les calories brûlées, sur l’écran d’un iPod Nano.

2013 – Les Google Glass

Enfin, on se rapproche doucement de notre époque, avec les Google Glass. Malheureusement, tout ne s’est pas passé aussi bien que Google l’aurait souhaité, en 2015, entre les problèmes relatifs à la vie privée, les maux de crânes liés à l’utilisation du dispositif, les nombreux couacs et le prix exorbitant, le géant américain a vite eu fait de retirer de la vente ses lunettes.

2014 – Quand l’énergie solaire s’intègre aux vêtements

Avec l’assistance du fabricant solaire Pvilion, Hilfiger a lancé une paire de vestes (une pour hommes et une pour femmes), qui disposent d’une panoplie de panneaux solaires flexibles et résistants à l’eau, permettant de récolter l’énergie nécessaire pour recharger ses effets.

2015 – Les Wearables de nos jours

Retour à notre époque, bercée par les objets connectés. La technologie des wearables est en évolution constante, qu’il s’agisse du domaine du sport, de la médecine, au sein de la maison, avec ses animaux…qui sait quel objet nous facilitera la vie demain, l’année prochaine, dans 10 ans..

source