Accueil / Loisir / Jouets / De gTar à Guitar Hero

De gTar à Guitar Hero

gtar

Créée par la startup californienne Incident, gTar est une guitare connectée destinée à aider les musiciens en herbe qui souhaitent apprendre l’instrument pas à pas.

gTar, une guitare digitale

Si on accepte le fait qu’il existe des pianos connectés conçus pour aider les débutants, l’idée d’une guitare connectée n’est pas vraiment surprenante. On vous parlait il y a quelques semaines d’ACPAD, aujourd’hui on passe à gTar (attention à la prononciation), elle nous vient de la startup californienne Incident et elle a pour vocation d’accompagner les apprentis guitaristes dans leur route vers le rock et la gloire.

Comment ça fonctionne ? En fait, de manière plutôt simple. gTar n’est pas à proprement parler une guitare électrique, puisque son fonctionnement ne repose pas sur l’amplification du bruits des cordes. Au contraire : l’instrument connecté ne nécessite ni câble ni ampli, si ce n’est l’iPhone qui s’insérera dans l’espace prévu. Une fois connecté, les nombreux capteurs insérés dans la guitare vont analyser le positionnement des doigts et des cordes pressées et transmettre les informations à l’application, qui se chargera de simuler les notes d’une vraie guitare. En bref, gTar est aux guitares ce que les synthétiseurs sont aux pianos, ce qui lui permet d’être facilement transportable et d’être jouée avec peu de matériel.

gtar

Une guitare connectée pour apprendre à jouer

Le but principal de gTar, c’est moins la facilité de transport que la facilité d’apprentissage. Pour ce faire, c’est sur l’iPhone que l’on va se pencher. Ici, pas le choix : le creux dans lequel le téléphone est censé s’insérer a été spécialement conçu pour le smartphone d’Apple, et l’application dédiée est uniquement compatible sur iOS. Une fois ouverte, celle-ci proposera à l’apprenti musicien toute une librairie de chansons sur lesquelles s’entraîner, et il est bien entendu possible de télécharger directement celles de son choix.

Le téléphone permet de surfer entre les différents morceaux enregistrés et d’afficher la tablature au fur et à mesure de l’avancement de la musique. Un peu comme Guitar Hero, oui. Pas besoin pour l’utilisateur de retenir l’intégralité de la musique ou de crapahuter avec des propres notes, donc.

Au-delà de cet affichage, l’application sert surtout à choisir le mode de difficulté dans lequel le guitariste en herbe devra accomplir sa performance. Il y en a trois au total, selon le niveau désiré :

Facile : sans surprise, ce mode est celui des plus parfaits néophytes. Les bonnes frets (bon, si vous jouez en mode facile, appelons ça des cases) s’allument selon les cordes à jouer, mais l’utilisateur n’à qu’à presser les bonnes cordes pour jouer le morceau. Un moyen plutôt facile de commencer à se familiariser avec l’instrument, d’autant qu’à ce stade, gTar est équipée d’un mode « Smart Play » qui passe automatiquement sous silence les éventuelles fausses notes.

Moyen : on élève le niveau en obligeant le joueur à presser les bonnes cases en même temps que les cordes. On commence à jouer le véritable morceau, même si la fonctionnalité Smart Play coupe toujours les mauvaises notes.

Difficile : on désactive le Smart Play. Désormais, le joueur est un guitariste accompli qui doit jouer le morceau sans faire d’erreur. Les indications sur le manche et le smartphone sont évidemment toujours d’actualité.

Une fois devenu un professionnel du rock, et qu’on n’a plus aucun besoin du mode apprentissage, gTar permet d’utiliser les LEDs du manche pour afficher toute sorte d’effets lumineux personnalisables. La guitare connectée reste utile même aux connaisseurs, puisque rappelons qu’elle est facilement transportable et jouable. Un instrument qui coûtera quand même 899 $ (830 €, disponible sur le site web de gTar) à ceux qui souhaiteraient suivre les traces de David Bowie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *